La saison de ski 2023-2024 dans les domaines skiables de l’Alpe Huez, Les 2 Alpes et La Grave révèle des données exceptionnelles tant en termes de conditions météorologiques que de fréquentation et d’adaptations stratégiques. Marquée par une des meilleures accumulations de neige depuis quarante ans en haute altitude, cette saison a été ponctuée de défis climatiques constants, oscillant entre périodes de froid et de chaud, qui ont exigé une adaptation permanente des techniques de sécurisation et de gestion des pistes.

Ces fluctuations ont souligné l’importance de l’adaptation au changement climatique dans le secteur. Parallèlement, les stations ont enregistré des records de fréquentation avec une moyenne quotidienne impressionnante, atteignant jusqu’à 24 000 skieurs certains jours, et des performances économiques notables, avec une augmentation significative du chiffre d’affaires. Ces réussites traduisent une gestion habile et une offre attrayante, affirmant ainsi la vitalité et le dynamisme de ces destinations dans l’univers du ski alpin

Des conditions d’enneigement exceptionnelles

Cette saison, les domaines de l’Alpe Huez, Les 2 Alpes et La Grave ont connu des conditions d’enneigement exceptionnelles, marquant ainsi l’une des meilleures années en termes de précipitations neigeuses depuis quatre décennies. L’abondance de neige en haute altitude a non seulement enrichi l’expérience des skieurs mais a également posé des défis significatifs pour la gestion des pistes. Les variations climatiques, alternant entre périodes de froid et de chaud, ont exigé une vigilance et une adaptation constantes des méthodes de sécurisation et de préparation des pistes, ainsi que de la gestion des risques d’avalanches.

Les Deux Alpes. @Facebook station

« Ces conditions ont révélé l’importance cruciale de l’adaptation au changement climatique, même dans un contexte de forte accumulation neigeuse. Les équipes de gestion ont dû innover et ajuster leurs techniques de damage et de prévision d’ouvertures pour assurer la sécurité tout en optimisant l’accès aux pistes. Ces efforts ont permis de maintenir une offre de ski de qualité tout au long de la saison, contribuant à des records de fréquentation. En effet, la station a enregistré des chiffres impressionnants, avec des moyennes journalières pouvant atteindre 24 000 visiteurs, bien que les débuts de saison en décembre aient été plus modestes avec environ 4 000 skieurs par jour », nous explique Fabrice BOUTET, Directeur de SATA Group.

Des chiffres records pour cette saison 2023-2024

La saison 2023-2024 a marqué une période exceptionnelle pour SATA Group, englobant les domaines de l’Alpe Huez, Les 2 Alpes et La Grave, avec des records battus pour la troisième année consécutive, témoignant d’une croissance soutenue tant en fréquentation qu’en performances économiques.

En termes de journées skieurs, la station des 2 Alpes a observé une hausse notable, passant d’un peu moins de 1,2 million l’année précédente à environ 1,4 million cette saison. L’Alpe d’Huez a également vu sa fréquentation augmenter, atteignant près de 1,9 million de journées skieurs, démontrant une tendance ascendante constante sans signe de régression. Ces chiffres illustrent une capacité remarquable à attirer et à retenir les skieurs, malgré les fluctuations saisonnières typiques qui voient les nombres fluctuer, avec des débuts de saison en décembre autour de 4 000 visiteurs par jour, et des pics atteignant en moyenne 24 000 personnes par jour durant les périodes de haute saison.

Belvédère des Ecrins – Les Deux Alpes. ®LukaLeroy

Le chiffre d’affaires a suivi une trajectoire similaire de croissance impressionnante, affichant une augmentation de 15% par rapport à l’année dernière, qui avait elle-même enregistré une hausse de 6% par rapport à l’année précédente. Cette performance financière est d’autant plus remarquable que le groupe est passé d’un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros en 2019 à 126 millions d’euros en 2023, reflétant non seulement l’augmentation de la fréquentation mais aussi une gestion efficace et une capacité à maximiser les revenus.

« Ces résultats sont le fruit d’une stratégie adaptative face aux défis du climat et du marché, comprenant une offre de séjours prolongés et attrayants. Nous avons des progressions sur la vente du ski à la journée, mais nous avons aussi une forte progression des séjours, ce qui signifie qu’il y a des choix résolus par des clients en altitude et que ce soit les deux Alpes ou l’Alpe d’Huez. La popularité croissante des séjours en altitude, où les clients choisissent de réserver leurs semaines dans des conditions de neige garanties, a significativement contribué à cette réussite. Les stations ont également bénéficié d’une attraction particulière pour le ski de printemps, période durant laquelle Les 2 Alpes, par exemple, a vu ses chiffres de fréquentation rester élevés », détaille Fabrice BOUTET.

Des tendances de consommation qui font repenser l’offre touristique

Au cours des dernières saisons, SATA Group a observé plusieurs tendances significatives qui redéfinissent la manière dont le ski est consommé dans ses domaines de l’Alpe Huez, Les 2 Alpes et La Grave. L’analyse des comportements de fréquentation et de consommation révèle une évolution marquée vers des séjours plus courts mais plus intenses, favorisée par les avancées technologiques dans les infrastructures de remontées mécaniques. Ces innovations permettent désormais aux skieurs de maximiser leur temps sur les pistes, accomplissant en quatre heures ce qui prenait auparavant huit heures, grâce à des remontées plus rapides et des pistes mieux préparées.

Station de Vaujany. ®Olivier Lefebvre

Cette nouvelle dynamique a modifié les rythmes journaliers sur les pistes, avec des skieurs qui commencent et finissent plus tôt, laissant plus de temps pour d’autres activités après-ski. Cette tendance a encouragé SATA Group à repenser ses offres, mettant l’accent sur l’expérience globale du séjour. La diversification des activités après-ski, telles que la gastronomie, le shopping, et les divertissements culturels et sociaux, répond à un besoin croissant de consommation de loisirs variée et enrichissante, adaptée aux désirs des clients de vivre des expériences complètes plutôt que de se limiter uniquement au ski.

Sur le plan démographique, la répartition des visiteurs reste équilibrée entre locaux et internationaux, avec environ 50 % de Français et 50 % d’internationaux. Parmi ces derniers, SATA Group note une stabilité dans la provenance des Britanniques, Belges, Néerlandais et Scandinaves, tout en accueillant des nationalités auparavant moins représentées comme les Suisses et les Allemands. Cette diversification est probablement influencée par des facteurs économiques, notamment la compétitivité des prix des forfaits de ski par rapport à ceux des stations suisses ou autrichiennes, ce qui attire de nouveaux segments de marché.

«  Il y a de très grandes différences de prix entre les 90 ou 100 € en Autriche et en Suisse et les 60 € que nous proposons sur nos domaines skiables qui sont souvent plus grands que ceux qui sont proposés en Autriche ou en Suisse », ajouter Fabrice BOUTET.

Fin de la saison de ski le 7 juillet prochain !

Cette saison, la station des 2 Alpes propose du ski sans interruption entre l’ouverture des remontées mécaniques début décembre et la fermeture prévue le 7 juillet. Cette décision stratégique de ne pas cloisonner la saison en phases distinctes d’ouverture et de fermeture mais de maintenir une offre fluide et adaptée reflète l’adaptabilité et le dynamisme de la station face à l’évolution des attentes des skieurs.

L’arrivée du printemps amène avec elle des conditions météorologiques plus chaudes, incitant la station à adapter son domaine skiable, notamment en élevant le niveau des pistes accessibles jusqu’à 2000 mètres sur son glacier. Cette possibilité de skier sur le glacier pendant le printemps offre une expérience unique, permettant aux visiteurs de profiter de la neige et du ski à des périodes de l’année où la plupart des autres stations ont déjà cessé leurs activités. Le ski de printemps aux 2 Alpes se distingue ainsi par des conditions de neige souvent idéales pour les passionnés de glisse qui cherchent à prolonger leur saison.

Glacier 2 Alpes. @Luka Leroy OT 2 Alpes

En conséquence, la fermeture le 7 juillet n’est pas seulement la fin d’une saison de ski mais aussi la culmination d’une période prolongée durant laquelle la station aura offert une accessibilité constante à ses pistes, démontrant son engagement à maximiser l’expérience client et à exploiter de manière optimale son environnement naturel et ses ressources. Cette approche continue assure non seulement une meilleure rentabilité pour la station, mais enrichit également l’expérience des skieurs, leur permettant de savourer la montagne sous un angle différent, bien au-delà des mois d’hiver traditionnels.

« Altitude 3300 » : un projet ambitieux pour l’Alpe d’Huez

Au cœur de ce projet, l’installation de plusieurs nouvelles remontées mécaniques est prévue pour améliorer significativement la fluidité de la circulation des skieurs et augmenter la capacité d’accueil des stations.

À l’Alpe d’Huez, SATA Group engage d’importants investissements pour moderniser et améliorer l’accessibilité de la station de l’Alpe d’Huez, dans le cadre du projet ambitieux « Altitude 3300 ». Ce projet vise à retravailler tout l’accès en altitude, le DMC et ses cabines, ses gares et ses connexions.

La première connexion sera une télécabine qui partira pour relier directement la gare d’arrivée du DMC. Une nouvelle télécabine, baptisée le Lièvre Blanc, remplacera l’ancien télésiège pour relier la zone de Marmotte 2, et partira à proximité du DMC. Elle offrira ainsi un accès facilité à Marmotte 3.

En parallèle, dans les gorges de Sarenne, une autre télécabine sera construite à côté de l’actuel télésiège Herpie, qui offrira un accès direct au sommet du Pic Blanc.

Ces 3 accès permettront d’atteindre l’altitude, contribueront à désengorger les installations existantes et à amélioreront l’expérience globale des visiteurs.

Concernant les délais de réalisation, les installations sont programmées pour être opérationnelles à partir de l’hiver prochain, avec les premières ouvertures prévues pour décembre 2024. Les travaux continueront jusqu’en décembre 2025, date à laquelle les dernières installations seront achevées.

Dernière ligne droite pour les 2 Alpes

Pour mettre en avant les investissements réalisés aux 2 Alpes, il est important de noter que cette station a bénéficié d’efforts conséquents et ciblés pour renforcer son attractivité et sa modernité. « Au cœur de ces améliorations, nous avons achevé une série de projets majeurs, visant à restaurer et à moderniser ses infrastructures.

Premièrement, l’ajout de trois nouvelles remontées mécaniques télémixte (un mix entre une télécabine et un télésiège) a marqué une étape significative dans l’amélioration de l’accès et de la fluidité sur les pistes. Ensuite, l’introduction d’un nouveau télécabine et d’un système de remontée ultramoderne, le « Trois S », a pour objectif de transformer l’expérience des skieurs, offrant rapidité et confort accrus. Un autre télésiège débrayable sera prochainement installé, augmentant encore la capacité de la station à gérer de grands flux de visiteurs efficacement », explique Fabrice BOUTET.

Projet 3S ®Agence ATEAM Architectes & Basilico Design

Le secteur débutant a été entièrement rénové avec un nouveau front de neige, affirmant l’engagement des 2 Alpes envers tous les niveaux de skieurs, des novices aux experts. Ces investissements, qui touchent divers aspects de l’infrastructure de la station, visent à redonner aux 2 Alpes ses lettres de noblesse et à solidifier sa réputation comme l’une des destinations de ski les plus prestigieuses et accueillantes des Alpes françaises.

 

Le projet « Altitude 3300 » et le 3S des 2 Alpes sont des investissements stratégiques majeurs pour SATA Group, qui vise non seulement à améliorer la qualité des infrastructures et l’expérience des visiteurs mais aussi à renforcer la compétitivité de ses stations dans un marché du ski de plus en plus exigeant. Ces développements, une fois complétés, permettront aux stations de mieux accueillir les événements sportifs, les clubs et les compétitions, enrichissant ainsi leur offre de services et consolidant leur position en tant que destinations de choix pour les amateurs de ski.