L’esprit de Raymond Poulidor a illuminé Saint-Lary le 25 mai, alors que le soleil a brillé entre deux journées pluvieuses, rappelant la mémorable montée au Pla d’Adet de 1974. Cette journée historique avait vu le célèbre champion attaquer la pente avec une détermination sans égale, laissant Eddy Merckx désemparé.

Pour honorer ce moment et célébrer la mémoire de ce champion exceptionnel, toujours cher aux cœurs des cyclistes français et internationaux, la mairie de Saint-Lary a inauguré une sculpture grandeur nature de Raymond Poulidor, réalisée par Bernard Potel.

®ArnaudSpani

Une sculpture monumentale pour célébrer sa victoire au Pla d’Adet il y a 50 ans

La sculpture en bronze de Raymond Poulidor, mesurant 1m75 et pesant 300 kg, capture le champion dans toute sa gloire alors qu’il gravit la redoutable montée de 8,9% au Pla d’Adet. Située à 2 km de l’arrivée à la station, cette œuvre a demandé près de 9 mois de travail à Bernard Potel pour restituer la détermination du cycliste. La sculpture repose sur un bloc de granit majestueux et sera désormais un point d’admiration pour les cyclistes et les visiteurs, été comme hiver.

®ArnaudSpani

150 cyclistes rendent hommage à « Poupou »

Plus de 150 cyclistes se sont réunis pour honorer leur champion bien-aimé. Venant de Saint-Léonard de Noblat, village natal et lieu de repos de Raymond Poulidor, ainsi que de la Haute-Savoie et d’Espagne, ces passionnés ont formé un peloton émouvant. Tous vêtus de T-shirts « merci Poupou » aux couleurs jaune et violet, ils ont gravi le Pla d’Adet pour atteindre la sculpture où s’est déroulé l’hommage.

Devant près de 300 personnes, le maire de Saint-Lary, André Mir, a rendu hommage à Raymond Poulidor, rappelant les émotions intenses de ce 15 juillet 1974 et la place légendaire de Saint-Lary dans l’histoire du Tour de France. Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, a également pris la parole pour évoquer le parcours et les qualités humaines de Poulidor.

®ArnaudSpani

Un message de son petit-fils, Mathieu Van Der Poel, actuellement en préparation pour le Tour de France, a été lu : « Je regrette beaucoup de ne pouvoir être à Saint-Lary aujourd’hui pour fêter le 50ème anniversaire de la victoire de mon grand-père Raymond Poulidor sur le Pla d’Adet. Je sais que « Papi » laisse l’image  d’un immense champion cycliste et reste un homme chaleureux, quel qu’il soit ! Le fait que vous dévoiliez une statue aujourd’hui me touche beaucoup et j’espère pouvoir m’y rendre bientôt, c’est certain. Cependant, je suis actuellement en train de préparer le Tour de France et me déplacer à Saint-Lary est trop difficile.
Mais d’avance, mes sincères remerciements et mon respect à tous ceux qui ont rendu cela possible. Profitez de cette belle journée ! »

Les présidents des départements de la Haute-Vienne et des Hautes-Pyrénées, le maire de Saint-Léonard de Noblat, Bernard Potel, sculpteur de la statue, et Isabelle Mir, championne de ski originaire de Saint-Lary et passionnée de vélo, ont également pris la parole pour rendre hommage à Poulidor.

Un moment gravé dans l’histoire

Raymond Poulidor, surnommé « Poupou », est une légende du cyclisme français et international. Né le 15 avril 1936 à Masbaraud-Mérignat et décédé le 13 novembre 2019, Poulidor est surtout connu pour sa longévité et sa persévérance en tant que coureur cycliste professionnel. Sa carrière, marquée par de nombreuses victoires et places d’honneur, s’étend de 1960 à 1977. Malgré sa rivalité avec d’autres grands noms du cyclisme, notamment Jacques Anquetil et Eddy Merckx, Poulidor n’a jamais remporté le Tour de France, terminant pourtant plusieurs fois sur le podium. Cette particularité lui a valu le surnom de « l’éternel second ».

Toutefois, son humilité, sa résilience et sa proximité avec le public ont fait de lui un véritable héros populaire. Poulidor a également remporté des épreuves prestigieuses telles que la Vuelta a España en 1964 et Milan-San Remo en 1961. Sa capacité à se relever après chaque défaite et à continuer de lutter a profondément marqué l’histoire du cyclisme, faisant de lui une figure emblématique dont le souvenir reste vivant dans le cœur des amateurs de sport.

®ArnaudSpani

Christian Laborde, écrivain et poète, a conclu avec une citation marquante de Raymond Poulidor, tirée du spectacle qu’il a présenté la veille à Saint-Lary : « Aujourd’hui, à Saint-Lary, le seul explosif c’est moi ! » Cette phrase, répondant à un journaliste après des incidents dans le village la nuit de sa victoire, résume parfaitement l’esprit indomptable de Poulidor et l’impact durable de cette journée historique.