Dans une ère où le sport et le développement durable se rencontrent avec une harmonie de plus en plus nécessaire, la Fédération Française de Ski (FFS) a franchi un pas monumental vers l’avenir avec l’inauguration de son nouveau siège, le vendredi 1er mars. Cette cérémonie, riche en symboles et en émotions, a rassemblé une pléiade de personnalités et d’acteurs majeurs, non seulement du monde du ski et des sports d’hiver, mais aussi de la sphère politique et économique régionale et nationale, illustrant l’importance capitale de ce moment pour le ski français et pour les territoires de montagne.

Un coupé de ruban symbolique

L’acte inaugural, le coupé de ruban, a été effectué par M. Fabien Saguez, le Président de la FFS, entouré de l’ensemble des partenaires financeurs. Cette action, bien que traditionnelle, revêtait un caractère particulièrement fort, symbolisant la concrétisation d’un projet d’envergure, celui d’ériger un bâtiment destiné à devenir le cœur battant du ski et du snowboard en France. Ce geste a marqué l’aboutissement d’efforts collectifs et le début d’une nouvelle ère pour la fédération.

L’événement a été honoré par la présence de figures de proue du sport et de la politique, témoignant de l’union sacrée autour du ski français. Madame Amélie Oudéa-Castéra, Ministre des Sports, ainsi que des dignitaires de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Département de la Haute-Savoie, de la Communauté d’Agglomération du Grand Annecy, sans oublier les représentants de l’Agence Nationale du Sport et d’autres entités clés, ont tous souligné, à travers leurs discours, l’importance de ce projet pour l’avenir du ski et du snowboard dans le pays.

Crédits @Agence Zoom

Le siège de la Fédération Française de Ski en chiffres

Le nouveau siège de la Fédération Française de Ski (FFS) se distingue non seulement par ses dimensions impressionnantes et sa conception architecturale moderne, mais aussi par son engagement profond envers la durabilité et le respect de l’environnement. Ce bâtiment, érigé sur un terrain de 1963 mètres carrés répartis sur deux étages, représente un mariage réussi entre fonctionnalité et responsabilité écologique, soulignant l’engagement de la FFS envers l’avenir du ski et des sports d’hiver en harmonie avec la nature.

L’investissement pour la réalisation de ce siège s’élève à 6,3 millions d’euros, un montant qui reflète l’engagement financier conséquent pour la promotion et le développement du ski en France. Le financement du projet est le fruit d’une synergie entre plusieurs partenaires, avec 1,9 millions d’euros alloués par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et un montant identique par le Département de la Haute-Savoie. L’Agence Nationale du Sport, l’État et la Préfecture de la Haute-Savoie ont contribué à hauteur de 700 000 euros, tandis que 500 000 euros proviennent de la Communauté d’Agglomération du Grand Annecy, et 1,3 millions d’euros directement de la Fédération Française de Ski.

L’architecture du siège de la FFS a été pensée pour refléter les valeurs de dynamisme, d’innovation et de communauté qui animent la fédération. Avec ses lignes épurées et modernes, le bâtiment se veut être une vitrine de l’excellence française dans le domaine du ski et du snowboard. La conception a été orientée pour maximiser l’utilisation de la lumière naturelle, réduisant ainsi la dépendance à l’éclairage artificiel et contribuant à l’efficacité énergétique globale de l’édifice.

Engagement environnemental de la FFS

L’aspect le plus remarquable du nouveau siège est sans doute son engagement envers des pratiques de construction et d’exploitation durables. Ce bâtiment répond aux normes les plus avancées en matière d’environnement, illustrant parfaitement la volonté de la FFS de promouvoir un sport respectueux de son écosystème.

  • Bâtiment bioclimatique : La conception bioclimatique du siège vise à maximiser les bénéfices tirés des conditions climatiques locales, réduisant ainsi le besoin en chauffage et en climatisation. Cette approche garantit une régulation naturelle de la température intérieure, contribuant à un confort optimal tout en minimisant l’impact énergétique.
  • Efficacité énergétique : Le siège surpasse les exigences de la norme RT2020, offrant des performances énergétiques supérieures de plus de 30 % à celles requises par la norme RT2012. Cette efficacité est atteinte grâce à l’utilisation de systèmes de chauffage, de refroidissement et de ventilation hautement performants, ainsi qu’à une isolation optimisée.
Siège de la Fédération française de ski à Meythet – crédit FFS
  • Économie d’eau et d’énergie : Des dispositifs de réduction de la consommation d’eau et d’énergie ont été intégrés, allant de la récupération des eaux de pluie à l’installation de sanitaires économes en eau, en passant par l’utilisation d’éclairages LED basse consommation.
  • Matériaux biosourcés et locaux : Dans le choix des matériaux de construction et de décoration, une préférence a été donnée aux produits biosourcés et aux fournisseurs locaux ou régionaux. Cette démarche soutient l’économie locale tout en réduisant l’empreinte carbone associée au transport des matériaux.
  • Traitement paysager de qualité : Le site bénéficie également d’un aménagement paysager soigné, intégrant des espèces végétales locales et résistantes, conçu pour s’intégrer harmonieusement dans son environnement naturel et promouvoir la biodiversité.

Avec des installations modernes et bien équipées, le siège de la FFS est prêt à répondre aux besoins des athlètes de haut niveau et des équipes nationales. Cela inclut des espaces dédiés à la formation, à la préparation physique, et à la récupération, essentiels pour le maintien et l’amélioration des performances sportives au plus haut niveau.

Le nouveau siège symbolise également l’ambition de la France de rester à la pointe du ski mondial, notamment en vue des Jeux Olympiques de 2030. Il manifeste la volonté de la FFS de soutenir les aspirations internationales des athlètes français et de renforcer la position de la France en tant que nation leader dans le ski et les sports d’hiver.