En ce début d’année, découvrez les nouveautés Guérin de l’hiver et les talents d’écrivain de l’alpiniste de légende George Mallory. Prenez de la hauteur avec le grimpeur-chorégraphe Antoine Le Menestrel, émerveillez-vous devant les miracles de la neige aux côtés de Denis Pivot, ou plongez dans la lecture du roman alpin de Guillaume Desmurs.


Vers l’Everest

Dans ces textes publiés pour la première fois en français, George Mallory se raconte et raconte sa conquête de l’Everest. 

De George Mallory, célébrissime depuis qu’on a retrouvé son corps momifié à 8200 mètres d’altitude, on connaît l’énigme : a-t-il oui ou non atteint le sommet de l’Everest avant de mourir, en 1924 ? L’homme a été exploré sous toutes les coutures. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il était aussi un intellectuel et un écrivain. Ces textes jusque-là inédits en France, offrent de beaux moments d’introspection qui débutent par deux récits d’ascension du mont Blanc, tandis que la deuxième partie du livre raconte les deux premières expéditions vers le Toit du monde, en 1920, 1922, et se concluent par les dernières lettres adressées à sa femme Ruth lors de l’expédition de 1924, qui devait lui être fatale.

George Mallory, né le 18 juin 1886 en Angleterre, fils d’un pasteur anglican, proche du « groupe de Bloomsburry » (Keynes, Virginia Woolf) pendant ses études, alpiniste élégant, a disparu à l’Everest le 8 juin 1924.

En librairie le 15 février – 336 pages – 25 euros


Folambule

Les confessions d’un grimpeur étoile qui, de la grimpe à la danse, mène une vie de création en l’air.

Antoine Le Menestrel a été l’un des prodiges qui ont inventé l’escalade libre dans les années 1980. Plus que tout autre, il a emmené l’escalade vers des niveaux inédits, alliant la recherche de difficulté et la créativité. Il est la mémoire vivante d’un mouvement qui conduit des millions de jeunes urbains à pratiquer aujourd’hui l’escalade en salle.
Dans Folambule, il raconte avec une sincérité bouleversante comment son exploration du geste sur les falaises allait de pair avec celle de ses tourments intimes quand il s’en tenait éloigné. Son chemin, vertical et singulier, l’a conduit vers la création artistique. Il est aujourd’hui chorégraphe et danseur, à la tête de la compagnie Les Lézards bleus, qui conçoit des spectacles de danse-escalade.

Antoine Le Menestrel, né en 1965, a été initié à la grimpe en famille à Fontainebleau. Il a été l’un des meilleurs grimpeurs mondiaux dans les années 1980 : premier 8b+ français, nombreux solos dans des voies de haute difficulté.

En librairie le 7 mars – 19 euros


Saskia

Un roman alpin au service d’une réflexion sur l’avenir de la montagne.

Dans la vallée de Chamonix, Alex, un jeune aspirant guide, outsider mais ambitieux, ouvre une voix d’escalade pour une jeune femme dont il est amoureux. Saskia est la fille d’un pionnier de l’Everest. Un vieux guide remet à notre héros le journal du père de Saskia, dont la publication déboulonnerait la statue.
Vingt ans plus tard, Alex vit toujours dans le même camion. Seul. Son amour pour Saskia (qui lui a préféré un rival arrogant) s’est transformé en haine, alors que cette dernière prépare l’ouverture d’un musée dédié à son père.
Des personnages fidèles à leurs idéaux, l’amour de la montagne, une catastrophe écologique sont les ingrédients réussis de cette fiction de montagne, sur laquelle plane la figure tutélaire de Frison-Roche.

Guillaume Desmurs est journaliste spécialisé dans l’outdoor et la montagne. Il a créé la revue Point de côté consacrée au trail, collabore à Les Others, enseigne, et est très impliqué dans les débats sur l’avenir de la montagne, notamment via le Lama Project. Écrivain, il a publié Une histoire du ski (Glénat), Touchez pas au grisbi (sur l’avenir des stations de ski).

En librairie le 8 février – 192 pages – 21 euros


Les miracles de la neige

Une histoire personnelle de la montagne.

Orphelin de père à 6 ans, Denis Pivot devient « l’homme de la maison », aussitôt capable de réparer un circuit électrique, nouant avec les objets une relation presque intime. Une scoliose très invalidante lui promet une vie sédentaire mais il en décide autrement. Il s’évade et s’affirme par la montagne : ski, alpinisme, il se sauve par le haut, avec une curiosité et une envie de comprendre jamais rassasiées.

Ce récit érudit et très personnel se présente comme des allers et retours permanents entre les souvenirs de l’auteur – comment son grand-père fabriquait des skis dans des planches de fresne, pourquoi il a pu survivre à l’avalanche qui l’avait enseveli ou redescendre de l’Everest alors qu’on avait annoncé sa mort… – et l’histoire du ski, de l’alpinisme, des sciences et techniques depuis… la nuit des temps.

Denis Pivot est guide, pionnier de la Pierra Menta (première course de ski-alpinisme), ancien entraîneur de l’équipe de France de ski alpinisme, érudit. Il est l’auteur du beau livre Des piolets et des hommes (Guérin, 2021).

En librairie le 8 février – 160 pages – 16 euros


A lire aussi…

Une sélection de livres de ski et snowboard à lire absolument