La Compagnie des Pyrénées (CDP), acteur clé dans l’industrie touristique de la montagne pyrénéenne, annonce le lancement de sa nouvelle charte Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Conçue avec les partenaires stations et sites touristiques, avec une vision holistique et engagée, la charte s’articule autour de trois thèmes fondamentaux : les clients, les collaborateurs et l’environnement territorial. Régis LIGNON, Directeur Général chez Compagnie des Pyrénées et Arnaud CERCOS, Chargé du développement technique et environnemental au sein de la Compagnie des Pyrénées nous expliquent la traduction concrète de cette charte RSE sur le terrain.

Charte RSE : la Compagnie des Pyrénées et ses stations membres s’engagent pour leurs clients 

Afin de répondre aux enjeux de demain, la CDP met l’accent sur la sobriété énergétique. L’année dernière a vu trois effets marquants dans la gestion énergétique : la gestion optimisée de la flotte de dameuses, l’implémentation d’un système de sous-comptage d’électricité, et une gestion précise des consommations énergétiques et des ressources.

« L’installation de systèmes de gestion du chauffage dans certains bâtiments, comme à la Pierre Saint-Martin et Gourette, a permis de réduire de 30% leur consommation énergétique. Cette initiative, réalisée en partenariat avec EDF, a montré l’efficacité de la domotique dans la régulation du chauffage et est en cours d’extension. Deuxièmement, le Grand Tourmalet a également adopté cette approche pour ses bâtiments techniques. Troisièmement, la Compagnie des Pyrénées va équiper ses bureaux de ces systèmes dès janvier, visant également une économie d’énergie de 30% », nous explique Arnaud CERCOS.

Station de La PIerre Saint MArtin

Concernant le damage, l’objectif principal de la CDP est de parvenir à une localisation exacte des engins de damage et de mesurer en temps réel l’épaisseur de la neige.

Concernant le damage, l’objectif principal de la CDP est de parvenir à une localisation exacte des engins de damage et de mesurer en temps réel l’épaisseur de la neige.

« Depuis 10 ans, la station de Peyragudes utilise le système Snowsat qui permet de mesurer les hauteurs de neige. Un appel d’offres est actuellement en cours pour équiper l’ensemble des stations de la CDP. Ces systèmes de mesure permettent une meilleure gestion de la neige, particulièrement en ce qui concerne la production de neige artificielle. Cette gestion plus efficace permet d’ouvrir les domaines skiables plus rapidement, générant ainsi plus de revenus et permettant finalement de réaliser des économies. Cela inclut également une réduction de la consommation de carburant et une optimisation de la gestion du manteau neigeux, en déterminant quand et où déplacer la neige, qu’elle soit naturelle ou artificielle.

Le troisième point abordé est le sous-comptage électrique, une initiative débutée par Cauterets l’année dernière. Cette pratique a permis de réduire de 20% la consommation électrique sur la télécabine du Lys, principalement en ajustant les vitesses d’exploitation. En ralentissant la télécabine lorsqu’il y a moins de passagers, sans compromettre l’accueil client, l’optimisation énergétique a été réalisée. Cette réduction de vitesse entraîne une augmentation minime du temps de trajet (environ 2 minutes) mais offre une économie d’énergie significative.

Ce sous-comptage s’applique à l’ensemble des installations électriques, incluant les remontées mécaniques, la production de neige, les bâtiments, les ateliers techniques, etc. Cette mesure a révélé des consommations d’énergie surprenantes, comme le chauffage des sèches chaussures démarrant en heure de pointe. Par exemple, en décalant le démarrage de ce chauffage de deux heures en soirée, la station de Cauterets a économisé 100.050 kilowatts ».

Arnaud CERCOS souligne également l’importance de la formation du personnel dans cette gestion de l’énergie pour optimiser l’utilisation de ces systèmes.

Consciente de l’impact du changement climatique, la CDP s’appuie sur des études spécialisées, telles que CLIMSNOW, pour orienter ses stratégies de développement. Dans cette optique, les sites touristiques s’engagent dans une démarche de diversification, en proposant des activités complémentaires au ski et en initiant de nouveaux projets adaptés à toutes les saisons. A Cauterets 50% des 1,2 million de nuitées enregistrées sur une année sont réalisées durant la saison estivale ! Autre chiffre révélateur : 38% de l’activité issue des remontées mécaniques concerne des activités piétonnes ou de contemplation, que ce soit en été ou en hiver.

Plus de 16.000 enquêtes clients analysées

Un suivi rigoureux et des échanges constructifs sur la performance organisationnelle sont effectués, en évaluant et en comparant les différentes activités des domaines skiables.

Un exemple marquant de cette stratégie est illustré par le nombre impressionnant de retours client recueillis : plus de 16.000 avis ont été collectés au cours d’une seule saison hivernale, provenant des divers sites et membres du réseau de la Compagnie des Pyrénées. Cette quantité substantielle de feedback permet à la CDP d’écouter et de répondre activement aux besoins et attentes de sa clientèle.

Des groupes métiers pour initier un processus collaboratif 

De par son histoire, la Compagnie des Pyrénées recherche en permanence un dialogue ouvert et constructif, avec des échanges de pratiques au sein d’un collectif rassemblant divers groupes métiers issus des sites et domaines skiables. Cette approche collaborative vise à enrichir les expériences et les connaissances à travers un partage mutuel, contribuant ainsi à une évolution cohérente et harmonieuse au sein de l’ensemble du réseau.

Un exemple notable de cette dynamique collaborative est l’existence de 10 groupes métiers distincts, qui maintiennent un échange continu tout au long de l’année sur des thématiques et des défis communs. L’objectif de ces groupes est de collaborer étroitement pour élaborer des solutions innovantes et efficaces, en mettant en commun leurs expertises et expériences.

Station du Grand Tourmalet

« Le premier groupe métiers a concerné l’établissement d’un bilan carbone, initié par le groupe QSE. Ce projet a impliqué des réunions hebdomadaires avec l’entreprise Take Care, aboutissant à une synergie d’intelligence collective productive. Bien que les participants n’étaient pas familiers avec le sujet, ils ont réussi à réaliser un bilan carbone suivi d’actions concrètes. Cette démarche a mené à l’engagement de domaines skiables dans leurs territoires respectifs, soulignant l’importance de la collaboration collective.

Le projet a également abordé la question de l’utilisation des données recueillies par les remontées mécaniques, en se concentrant sur leur exploitation pour améliorer la performance et le bien-être des employés et la santé financière de la station. En simplifiant certaines tâches, il a été possible de démontrer que l’allocation de budget peut conduire à plus d’actions efficaces. Le sous-comptage électrique en est un exemple, où l’objectif était d’augmenter la performance énergétique sans coût supplémentaire.

Un groupe s’est également concentré sur l’éco-conduite et l’analyse de la consommation de carburant. Bien que chaque station et piste ait sa propre morphologie, rendant difficile la standardisation de la consommation, des progrès significatifs ont été réalisés. Par exemple, le Grand Tourmalet a réussi à réduire sa consommation de carburant de 35 litres à 28 litres par heure, générant d’importantes économies sur les 800 heures de fonctionnement de la machine. Cette sensibilisation à l’économie énergétique reflète l’engagement et la passion des professionnels du domaine pour leur environnement de travail », nous commente Régis LIGNON.

Charte RSE : la Compagnie des Pyrénées et ses stations membres s’engagent pour leurs collaborateurs 

Attirer des talents et fidéliser les collaborateurs sont des enjeux forts de la Compagnie des Pyrénées. Sur le périmètre N’PY, ce sont plus de 1100 employés qui travaillent dans les stations et sites touristiques. Elle s’engage activement dans la formation et le développement de son personnel en établissant des collaborations stratégiques avec des institutions d’enseignement spécialisées et locales. Ces partenariats ont pour but de mettre en lumière les carrières variées au sein des stations de ski, tout en offrant des opportunités précieuses pour les stagiaires et apprentis, façonnant ainsi les talents de demain.

Créer des équipes hétérogènes et inclusives 

Dans le processus de recrutement, la CDP accorde une importance particulière à la diversité des profils. L’objectif est de créer des équipes hétérogènes et inclusives, en tenant compte de la parité, de l’âge, de la situation de handicap, et de l’origine géographique des candidats. Cette approche vise non seulement à enrichir l’environnement de travail mais également à favoriser le développement de compétences diversifiées et à offrir des parcours professionnels enrichissants et durables à ses collaborateurs.

Un exemple concret de cet engagement est l’initiative prise par Le Grand Tourmalet, membre de la Compagnie des Pyrénées. Il a apporté son soutien financier, via la taxe d’apprentissage, au lycée technique de Bagnères de Bigorre, contribuant ainsi au développement d’un nouveau cursus BAC Pro spécialisé en « Transport par Câble et Remontées Mécaniques ».

Charte RSE de la Compagnie des Pyrénées : Engagement Collaborateurs

En tant qu’acteur clé du développement économique local, la CDP s’engage résolument dans le soutien et la promotion de l’emploi au sein des territoires où elle opère. Cette démarche s’articule autour de la participation active à diverses initiatives locales, telles que les groupements d’employeurs et les salons de l’emploi. L’objectif est de créer des opportunités d’emploi durables et de renforcer le tissu économique local.

« Notre objectif est d’engager les jeunes dans les domaines liés à la montagne et à la nature, en les intégrant dès le début de leur parcours scolaire. Cette initiative vise à leur transmettre les valeurs associées à cet environnement, valeurs qui sont essentielles dans la pratique quotidienne de ces métiers. Des collaborations ont été établies avec des lycées professionnels pour favoriser ce rapprochement. Par ailleurs, des projets spécifiques sont menés avec des étudiants ingénieurs, notamment à Tarbes. Ces projets, souvent uniques et centrés sur un thème scolaire spécifique, incluaient l’année dernière le développement de dispositifs solaires pour les remontées mécaniques, illustrant un engagement pratique et éducatif envers les technologies durables et les valeurs environnementales.

En ce qui concerne la parité, bien que nous n’ayons pas d’objectifs spécifiques, nous accordons une attention particulière à cette question. Dans notre approche des ressources humaines, tous les postes sont systématiquement ouverts à tous, indépendamment du genre, affirmant ainsi notre engagement en faveur de la mixité dans l’entreprise ».

Prévention de la sécurité au travail

Parallèlement, les stations membres de la Compagnie des Pyrénées s’engagent fermement dans une politique de prévention de la sécurité au travail. Cette initiative implique directement les employés, les incitant à être les principaux acteurs de leur propre sécurité. Chaque site est attentivement géré par un préventeur interne, et fait l’objet d’une surveillance rigoureuse par un organisme tiers, garantissant ainsi le strict respect des normes de sécurité en vigueur.

Équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle

Un accent particulier est mis sur l’amélioration continue des conditions de travail. La CDP reconnaît l’importance de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle de ses collaborateurs et s’efforce de mettre en place des modèles organisationnels flexibles. Cette approche vise à créer un environnement de travail où le bien-être des employés est une priorité, permettant ainsi une meilleure harmonie entre les responsabilités professionnelles et les engagements personnels.

Charte RSE : la Compagnie des Pyrénées et ses stations membres s’engagent pour leur environnement territorial 

La CDP s’engage à travailler en étroite collaboration avec des fournisseurs qui partagent leur vision de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). L’objectif est de s’assurer que 100% de leurs fournisseurs principaux adhèrent à ces principes de RSE. Cette démarche vise à encourager une économie circulaire, qui se manifeste par le réemploi et l’optimisation de la durée de vie des équipements, ainsi que par la réduction et la valorisation des déchets.

Dans le cadre de cette initiative, un exemple de bonne pratique peut être observé dans les points de restauration des domaines skiables gérés par la Compagnie. Ces établissements privilégient les approvisionnements locaux en s’associant avec les producteurs du territoire, tels que ‘HaPysaveurs’, ‘Croquer local’ et ‘Manger Bio&Local label et terroir’.

Au cœur de ses engagements pour l’environnement territorial, la Compagnie des Pyrénées place un accent fort sur le « Respect de l’environnement et de la Biodiversité ». Dans cette optique, tous les membres du réseau s’engagent à adhérer et à réévaluer régulièrement les éco-engagements définis par Domaines Skiables de France, et atteindre la neutralité carbone d’ici 2037.

À Peyragudes, une initiative remarquable est menée pour la collecte de graines endémiques destinées à la revégétalisation des zones affectées par les travaux. Cette action favorise la restauration écologique et le maintien de la biodiversité locale.

Le grand Tétras

Les stations de Gourette et Peyragudes ont pris l’initiative de créer des zones de quiétude et de reproduction pour des espèces menacées telles que le grand tétras et le lagopède. Ces mesures visent à protéger et à favoriser la survie de ces espèces dans leur habitat naturel.

A Piau, un vaste projet de reforestation a été lancé en 2023. Il concerne la plantation d’arbres issue d’espèces adaptées au milieu montagnard jusqu’en 2026. Une centaine a déjà été mise en terre à laquelle les écoliers de la haute-vallée d’Aure participent dans le cadre de leur programme scolaire.

Peyragudes participe à l’étude prospective de la filière hydrogène dans les domaines de montagne menée par l’Agence Régionale Énergie Climat (AREC) à la demande de la Région Occitanie. « Je suis convaincu de la pertinence de l’hydrogène comme source d’énergie alternative. Sa progression rapide laisse présager qu’il pourrait devenir une solution majeure dans un délai relativement court, potentiellement dans les 5 à 6 prochaines années. Nous sommes déjà entrés dans une seconde phase de son développement, où il devient possible d’augmenter notre consommation d’hydrogène jusqu’à 50% sans efforts excessifs. Cette augmentation représente une économie substantielle en termes de réduction des émissions de CO2 et d’utilisation plus efficace de nos ressources énergétiques », nous explique Arnaud CERCOS. 

La transition énergétique, un axe crucial des engagements de la CDP

Pour la production d’énergie, la Compagnie privilégie des méthodes respectueuses de l’environnement. La production hydroélectrique est intégrée de manière innovante dans les réseaux de production de neige de culture, exploitant ainsi les ressources en eau de manière durable. La production d’énergie solaire est une priorité pour les bâtiments, visant à maximiser l’utilisation des énergies renouvelables et à réduire l’empreinte carbone.

En parallèle, la Compagnie des Pyrénées met un point d’honneur à encourager les mobilités douces, tant pour les visiteurs que pour les collaborateurs. Cette initiative vise à réduire les pollutions liées au transport, un enjeu majeur dans la lutte contre le changement climatique.

Des opérations SKIBUS proposent des tarifs avantageux combinant l’accès en bus et le forfait pour les remontées mécaniques, au départ des principales métropoles de leur bassin de chalandise (Bordeaux, Toulouse, Pau, Côte Basque, Pampelune ou encore Saint Sébastien).

La ligne Toulouse Peyragudes par exemple a affrété 120 cars durant la saison 2022/2023, soit l’équivalent de 2100 voitures en moins sur les routes ! Peyragudes a également réduit la présence de véhicules en investissant dans un ascenseur valléen (Skyvall) qui relie la vallée à la station et aura permis en 4 années d’existence, d’éviter l’équivalent de 650 tonnes de CO2 en moins.

Télécabine Skyvall

Des navettes dédiées aux collaborateurs sont également mises en place, facilitant ainsi leurs déplacements tout en réduisant l’empreinte écologique. La station de Piau a décidé cette saison d’intensifier ce transport depuis depuis Eget Cité, où la mairie loge les saisonniers (80% des saisonniers sont logés sur la commune d’Aragnouet). La station de la Pierre Saint Martin a quant à elle installé des hébergements modulaires (tiny houses) pour loger son personnel saisonnier.

Les stations de Gourette et la Pierre Saint Martin ont investi dans des vélos à assistance électrique pour les déplacements des équipes sur la maintenance estivale et le suivi des chantiers. Peyragudes et le Grand Tourmalet sont équipées de scooters des neiges électriques.

Chiffres clés : des données pour convaincre

L’année 2022/2023 a été marquée par 51 jours de réunions des groupes métiers, organisées à Lourdes et sur différents sites. 12 pilotes ont été mobilisés pour fédérer le collectif, soulignant le rôle clé de leadership dans la facilitation et l’orientation des discussions et des projets.

La participation active de 73 participants issus des 8 entreprises du réseau CDP illustre un environnement de travail collaboratif et intégré.

Pour soutenir l’avancement des groupes métiers, 5 ressources de la Compagnie des Pyrénées et de N’PY RESA ont été impliquées, mettant en évidence l’importance accordée à la guidance et au soutien professionnel.

Un détail amusant mais révélateur de l’atmosphère de travail : 1 341 cafés ont été partagés, reflétant l’esprit de camaraderie et de convivialité au sein de l’organisation.

« Un autre indicateur du bien-être est la fidélisation des salaries : nous avons enregistré un taux de renouvellement positif impressionnant de 92% cette année au Grand Tourmalet. Ce chiffre est significatif et révélateur de la satisfaction de nos employés », ajoute Régis LIGNON.  

Côté formation et développement des compétences, l’année a également été caractérisée par un fort accent sur la formation, avec 3 433 heures de formation groupée proposées par Compagnie des Pyrénées Formation.

Ces formations ont bénéficié à 464 salariés issus des entreprises du réseau CDP, indiquant un investissement substantiel dans le développement des compétences et la croissance professionnelle des employés.

Stations de ski du groupe N’PY

La Charte RSE de la Compagnie des Pyrénées et de ses stations membres se veut collective et transversale, tous étant unis dans une vision sociétale et économique. Avec cette charte, la CDP s’engage résolument sur la voie d’un développement durable, prouvant que la responsabilité sociale et le succès commercial peuvent aller de pair pour créer un avenir meilleur pour tous.


A lire aussi…

No Souci : une carte pour skier sur toutes les Pyrénées