Une station de ski, ou de sports d’hiver, c’est un peu comme une station balnéaire, mais à la montagne. L’hiver, on peut profiter de la neige, des pistes de ski du domaine skiable et de nombreuses autres activités. L’été, elle ne sont pas fermées, comme ne le sont pas les communes de bord de mer l’hiver. Car oui, la station de ski est un village ou une petite ville, de montagne, qui vit à l’année !

La station de ski – appelée centre de ski dans les pays d’Amérique du Sud – est un lieu de séjour ou de vacances et propose des équipements de loisirs et des remontées mécaniques qui permettent au visiteur de monter en altitude pour dévaler les pistes de ski.

Il existe deux types de stations de ski : les stations de ski alpin et les stations de ski nordique.

Les stations proposent bien souvent plusieurs activités dont les principales sont le ski alpin et le ski nordique. Le ski de randonnée (ou ski de montagne) prend également une place de plus en plus importante.

Les stations qui proposent la pratique du ski alpin

Elles sont situées dans des montagnes qui offrent une certaine pente ainsi que des aménagements et des équipements dédiés (remontées mécaniques et services) pour pouvoir monter en altitude et glisser sur la neige. Les stations de ski alpin sont conçues pour la pratique de disciplines sportives liées à la descente des pentes enneigées, telles que, entre autres, le ski alpin, le snowboard, le télémark, le snowscoot ou diverses formes de ski adapté.

Les stations qui proposent la pratique du ski nordique ou de ski de fond

Elles sont principalement des zones enneigées plates avec des pentes douces. Les pistes des stations de ski de fond sont préparées pour la pratique du ski nordique en style classique (glissement sur des sillons) ou en style skating, également appelé patinage. Ensuite, nous examinerons de plus près les stations de ski alpin et dans un autre article, nous parlerons des stations de ski de fond. Êtes-vous prêt ? Bonne lecture !

Stations de ski alpin

Les stations de ski disposent de remontées mécaniques, comme les téléskis, les télésièges, les télécabines ou les téléphériques. Ces installations permettent de monter en altitude sans effort physique. Lorsque l’on évoque la notion de « station de ski », il s’agit de communes qui hébergent des domaines skiables sur leur territoire.

Les domaines skiables sont souvent reliés à un village ou plus généralement une zone urbanisée, où les touristes trouveront un hébergement ainsi que des services liés aux loisirs : location de matériel, écoles de ski et de snowboard, restaurants et cafés, boutiques, centres de loisirs thermaux, … Certains domaines skiables disposent d’une zone urbaine au pied des pistes. A défaut, elles sont reliées par la route et/ou les remontées mécaniques à cette zone de services.

Dans les stations de ski, vous trouverez également des pistes de ski. Ces pistes sont des sentiers enneigés et aménagés pour la pratique de la glisse. Elles ont été préalablement préparés avec des dameuses pour en faciliter la descente. Les progrès technologiques permettent de créer de la neige de culture et de la distribuer sur les pistes de ski. La production de neige de culture permet aux stations de garantir leur enneigement.

Types de pistes de ski

Les pistes des stations de ski – ou centres de ski – sont classées en fonction de leur niveau de difficulté, les vertes étant les plus faciles et les noires les plus difficiles :

Pistes vertes

Les pistes vertes sont des pistes de faible difficulté, destinées aux personnes qui découvrent les sports d’hiver. La pente ne dépasse pas 15 degrés. Elles disposent souvent de remontées mécaniques adaptées aux besoins des débutants (téléskis courts ou télésièges à vitesse lente) ainsi que de tapis qui en France, ne sont pas classés comme étant des remontées mécaniques.

Pistes bleues

Les pistes bleues sont des pentes de difficulté moyenne, avec des dénivelés qui ne dépassent généralement pas 30 % en tout point de la descente.

Pistes rouges

Les pistes rouges sont des pistes de haute difficulté, avec des pentes pouvant dépasser 40% et destinées à des sportifs expérimentés.

Pistes noires

Les pistes noires sont des pentes très difficiles avec des inclinaisons pouvant dépasser 50%.

Station de ski : Le balisage et la signalétique des pistes de ski

Les pistes de ski sont balisées et la signalétique mise en place indique au skieur son état (piste fermée, piste avec des cailloux, croisement de pistes, …). Elles sont délimitées sur leurs bords par des jalons. Les jalons sont des poteaux verticaux répartis uniformément des deux côtés. Ils sont particulièrement utiles les jours de faible visibilité car ils servent de référence.

En descendant une piste de ski, il existe également des panneaux circulaires, appelés balises. Elles indiquent la couleur de la piste, son nom et un numéro. Le nombre indique les centaines de mètres de pente qu’il reste pour atteindre la fin de la piste. Pour le savoir, il suffira de multiplier par 100 le nombre indiqué sur la balise.

Si vous aimez découvrir les stations de ski de haute altitude, comme les stations les plus hautes du monde, vous y trouverez de la neige pendant toute la saison d’hiver mais également en été. Attention néanmoins à être bien préparé au froid et au mal des montagnes.

pista-roja-de-esqui
Piste rouge à Val Cenis

Plan des pistes pour ne pas se perdre dans une station de ski

Afin que les usagers des stations de ski soient guidés sur le domaine skiable, il existe un plan des pistes de ski. Ce plan des pistes montre de manière schématique la disposition des pistes de ski. Elles seront représentées par leur couleur (verte, bleue, rouge ou noire). Les remontées mécaniques seront également indiquées sur ce plan.

On y retrouve également les itinéraires ou les pistes non damées (normalement marquées d’un trait orange), les hauteurs et les sommets les plus importants, les remontées mécaniques ainsi que d’autres informations d’intérêt (consignes à skis, snowparks, zones de freeride, zones de protection, zones à accès restreint, infirmerie, points de restauration, …).

Les nouvelles technologies ont permis aux stations de ski d’offrir des informations en temps réel aux skieurs, grâce à des plans numériques des pistes qui permettent de géolocaliser le skieur sur les pistes, de créer des itinéraires, de savoir où se trouve un membre de la famille à un moment précis, de connaître la vitesse moyenne de descente et d’autres caractéristiques. Quoi qu’il en soit, étant donné que les équipements technologiques dépendent d’une batterie, nous recommandons toujours d’avoir un plan des pistes avec soi, dans un endroit sec, comme la poche intérieure de votre veste de ski.

Les différents types de remontées mécaniques dans une station de ski

Une station de ski, appelée centre de ski dans les pays du LATAM, est toujours équipée de remontées mécaniques pour faciliter le transport entre les différentes zones. Nous pourrons y accéder grâce à un pass ou un forfait de ski. Les différents moyens de transport que l’on trouve dans une station de ski sont les suivants :

Tapis roulant :

Juridiquement parlant, en France, le tapis roulant n’est pas considéré comme une remontée mécanique. Il s’agit d’une installation idéale pour les débutants, donnant accès à des pistes courtes de faible difficulté (pistes vertes). Il s’agit d’un tapis synthétique auquel l’utilisateur accède debout. La hauteur de l’installation pour rapport au sol ne dépasse pas 50 centimètres, son inclinaison est légère et sa vitesse de déplacement est très lente et régulière, facilitant l’embarquement et la débarquement des skieurs. De nombreux installations sont couvertes, permettant ainsi au débutant d’être à l’abri des intempéries, du froid et du vent.

estación-de-esquí-cinta-transportadora
Tapis sur la station de Peyragudes © I Love Ski

Le télécorde :

Il s’agit d’une remontée mécanique terrestre généralement utilisée dans des zones à faible pente, ou de grande longueur. Le télécorde peut être équipé d’une barre attachée à la corde, où l’utilisateur peut s’accrocher ou être tiré.

station de ski
Corde © Vermont

Téléski ou « Tire-fesse » :

Le téléski est une remontée mécanique composée d’un câble en acier auquel sont suspendus des pinces et des perches. Les pylônes répartis le long du parcours supportent le poids du câble, les perches et les utilisateurs. Le câble se déplace grâce au moteur électrique situé au niveau du poste de conduite. Il existe des téléskis simples où le skieur est seul sur sa perche, ou des téléskis doubles comme celui de la photo, où l’on peut monter à deux. Dans ce dernier cas, pour des raisons de commodité, il est conseillé que les utilisateurs soient de taille similaire.

telesquí t-bar
Tire fesse bi-place

Télésiège :

Les télésièges sont les remontées mécaniques les plus courantes que l’on peut trouver dans une station de ski. Il s’agit d’une remontée mécanique aérienne qui se compose d’une gare de départ et d’une autre au point d’arrivée (gare retour). La trajectoire ascendante est appelée « ligne ». Sur cette ligne, on y trouve plusieurs composants tels que les pylônes, les balanciers, le câble d’acier et les véhicules, dans ce cas des sièges. Au début de leur existence, les télésièges étaient monoplaces et très simples, avec des lacunes évidentes en termes de sécurité et qui ont largement évolué aujourd’hui. Certains se souviendront des nacelles qui fonctionnaient sur le même principe que les télésièges mais au lieu d’être assis, le skieur montait debout, skis à la main.

• Télésiège à pinces fixes :

Il s’agit du télésiège le plus basique et le plus élémentaire. Sa vitesse est limitée, afin de faciliter la montée et la descente des passagers.

Les pylônes répartis le long du parcours supportent la charge de la ligne. Le moteur électrique de la station motrice permettent au câble d’effectuer le circuit fermé de montée et de descente. Tous les télésièges sont équipés d’un système de sécurité. Un garde-corps vous permet également d’être transporté en toute sécurité et de reposer vos pieds. Aujourd’hui, la technologie révolutionne l’industrie de la neige. Il existe des télésièges dotés de multiples systèmes de sécurité, de couvertures, de sièges chauffants, de musique diffusée ou d’écrans interactifs.

  • Télésiège débrayable :

Sur un télésiège débraybale, les pinces des sièges s’ouvrent en arrivant aux stations de départ ou d’arrivée. Les sièges se libèrent du câble rapide et entrent dans un circuit fermé à vitesse réduite. La vitesse de transport des skieurs est plus élevée pendant le trajet, dépassant 5m/s. Les usagers montent et descendent du télésiège à des vitesses faibles, proches de 1m/s.

Télésiège avec de la neige

Télécabine :

Il s’agit d’une remontée mécanique qui fonctionne de manière similaire au télésiège. Au lieu de disposer de sièges suspendus au câble, ce sont des cabines fermées. La structure des télécabines comme les pylônes, les câbles et les gares est plus robuste que celle des télésièges. Les télécabines ont également tendance à parcourir de plus longues distances, en franchissant de plus grands dénivelés dans les stations de ski.

station de ski

Les télécabines sont très confortables. Elles disposent de systèmes de sécurité, surtout les jours de grand vent. Contrairement au télésiège, les skieurs et snowboarders doivent entrer dans la cabine à pied. Selon les installations, ils peuvent placer préalablement leur équipement – skis ou snowboard – dans un support extérieur à la cabine, ou directement dans la cabine. Il existe des cabines de 4, 6, 8 et 20 places. Le moteur électrique à courant continu agit sur un réducteur, déplaçant le câble porteur ou de traction à certains tours par minute.

Téléphérique :

Le téléphérique est une remontée mécanique aérienne composée d’un câble en acier qui relie deux points. Le câble est généralement soutenu par un nombre réduit de pylônes. Au fait, saviez-vous que le téléphérique est une invention espagnole ?

station de ski
Téléphérique dans les Alpes

Le système est économe en énergie, grâce à deux câbles -un tracteur et un porteur- qui collaborent à la descente d’un véhicule dans la montée de l’autre. Les téléphériques, contrairement aux télésièges et aux télécabines, s’arrêtent lorsqu’ils atteignent la station de départ ou d’arrivée. Si vous êtes curieux de découvrir ces géants aériens, vous trouverez ici les téléphériques les plus spectaculaires du monde que vous pouvez trouver dans une station de ski.

Funiculaire :

Il s’agit d’une remontée mécanique qui peut franchir des pentes raides pouvant dépasser 60 degrés. Le funiculaire glisse sur des rails et le principe de fonctionnement est similaire à celui du téléphérique. Tandis qu’une cabine effectue la montée, une autre cabine effectue la descente. Le funiculaire peut se trouver dans une station de ski ou un domaine skiable, ainsi que dans les zones urbaines pour surmonter des pentes raides.

Téléphérique Escocesa

Les stations de ski évoluent pour devenir des stations de montagne

Afin de créer de nouvelles ressources financières, d’amortir les équipements hivernaux (remontées mécaniques, luges 4 saisons, restaurants d’altitude, etc.), les stations de ski évoluent petit à petit vers un positionnement quatre saisons. La volonté des élus est de faire vivre leur village toute l’année, de créer des emplois à l’année, en étant un peu moins dépend de la saisonnalité.

La diversification des stations de ski ne date pas d’aujourd’hui

Cela fait plusieurs dizaines d’années que les stations sont ouvertes l’été, accueillent des touristes et proposent des activités. Parallèlement, le développement du trail avec ses icones médiatiques, le développement des VTT et des vélos à assistance électrique, le calme, l’accessibilité, l’eau, la fraîcheur (avec les canicules que l’on peut connaître de plus en plus), les bienfaits des eaux thermales et des soins associés, le télétravail… sont quelques uns des facteurs qui peuvent expliquer l’engouement pour la montagne estivale. Et face à cet engouement, la montagne s’adapte en créant de nouvelles activités et de nouveaux aménagements.

Ce développement d’activités liées aux loisirs, à la détente, à la contemplation, au sport en milieu naturel et à la balnéothérapie stimule la progression des stations de ski vers un modèle économiquement plus durable et renforce leur rôle de moteur économique et social dans les zones de montagne. Un modèle qui lutte contre le dépeuplement des zones rurales, en favorisant l’ancrage des habitants et la création de richesses.