Le 3 avril, le gouvernement espagnol a décidé de la fermeture de la partie inférieure de la station de Navacerrada. La concession d’une partie de la station de ski expirera et ses terres devront revenir au domaine public forestier. Les 7,6 hectares de terrain concernés correspondent à la partie basse de la station de ski, où se trouvent les mythiques pistes du Télégraphe, El Escaparate (« la vitrine ») et El Bosque (« la forêt »).

Un abandon de la station de Navacerrada depuis de nombreuses années

La station du Port de Navacerrada, située à moins d’une heure de Madrid, subit depuis de nombreuses années un véritable abandon par les différentes administrations espagnoles. Le coup de grâce semble venir aujourd’hui de la quatrième vice-présidence du gouvernement espagnol.

Du moins, c’est ainsi que l’Agence des parcs nationaux l’a stipulé, en faisant allusion à des raisons environnementales. Cette entité, qui dépend du ministère de la transition écologique et du défi démographique, souhaite éradiquer le ski du port de Navacerrada ainsi que toute activité économique. Cette décision complexifie la transition écologique d’un ministère qui semble oublier sa deuxième fonction, le défi démographique.

« 33 960 hectares composent le parc national de la Sierra de Guadarrama. une décision disproportionnée, pour 7,6 hectares dédiés au sport « 

Navacerrada, l’un des domaines skiables les plus emblématiques d’Espagne

Sans activité, il n’y a pas de richesse. Sans réglementation et sans investissement, il n’y a pas de développement. Les stations de ski sont confrontées à de multiples défis dans les zones de montagne: dépeuplement, manque d’opportunités économiques et isolement. Face à la forte baisse démographique des zones de montagne, il est prouvé que le tourisme et les stations de ski parviennent à générer des emplois et de la richesse.

mapa-pistas-esqui-navacerrada
Imagen: mapa de pistas de Navacerrada creado por I LOVE SKI.

Cela a été confirmé par Pilar Burillo, auteur de l’étude de l’Association espagnole des municipalités de montagne: «la principale raison du dépeuplement dans les territoires de montagne espagnols est le manque d’attention politique». Elle ajoute que «jusqu’à présent, on pensait que le dépeuplement en Espagne était structurel et répondait à des critères géographiques et / ou climatologiques, mais les données le nient ».

« Navacerrada est l’un des domaines skiables les plus emblématiques et historiques d’Espagne « 

Navacerrada : une station de ski, moteur économique de la Sierra de Guadarrama

Il ne faut pas oublier que plus de 75% des stations de ski en Espagne sont publiques, en déficit et gérées par les gouvernements régionaux, les conseils municipaux et les conseils municipaux. La plupart d’entre elles ne sont pas durables d’un point de vue strictement économique. Mais elles facilitent l’initiation aux sports de glisse et de montagne, génèrent des emplois et développent une économie indirecte par effet domino.

Chaque euro dépensé dans un forfait de ski génère 6 € dépensés dans la zone de montagne. Les administrations jouent un rôle clé dans le maintien d’un moteur économique essentiel pour les zones de montagne.

Compte tenu de la proximité de Madrid avec la Sierra de Guadarrama, le ski pourrait être un élément précieux pour le tourisme d’hiver dans la capitale. Il semble aujourd’hui qu’il y ait plus d’intérêt à interdire qu’à promouvoir. Il ne fait aucun doute que Navacerrada fait partie de l’histoire du ski espagnol, et de l’industrie du tourisme d’hiver. De grands champions comme la famille Ochoa, mais aussi des milliers de personnes de Castilla León et Madrid ont appris à skier sur ses pistes.

Image: ski avec d’excellentes conditions de neige dans la station de ski de Puerto de Navacerrada. Au bas de l’image, la zone de la station que le gouvernement souhaite fermer.

La fermeture de la partie inférieure de la station complique la viabilité de la station de Navacerrada et affecte l’économie de la vallée

Les pentes qui ont offert au ski espagnol des médailles d’or olympiques ont su lutter contre le changement climatique, mais pas contre la négligence des administrations. Il est nécessaire de mettre en œuvre des approches globales dans l’offre de ski, y compris la restauration, les loisirs, les services culturels, etc. Une approche permettant de rompre avec la saisonnalité et proposer une destination touristique « 4 saisons ».

« Une nouvelle concession à usage privé ne sera pas accordée et aucune procédure de mise en concurrence ne sera menée aux fins demandées.

L’organisme autonome des parcs nationaux, dépendant du gouvernement, a été exhaustif dans sa décision unilatérale de fermeture de la partie inférieure de la station de Navacerrada. « Une nouvelle concession à usage privé ne sera pas accordée et aucune procédure de mise en concurrence ne sera menée dans le but recherché. »

La décision semble répondre à des raisons liées au changement climatique. La température moyenne enregistrée sur la station de Navacerrada a augmenté de 1,95 ° au cours des 40 dernières années. La même déclaration renforce son argumentation avec la forte pression touristique subie par le Port. Ce dernier est en effet confrontés à un afflux massif de non-skieurs. .

Fermeture de la moitié de la station de ski de Puerto de Navacerrada

Trois télésièges, un tapis, le système de neige de culture et les installations complémentaires devront disparaître avant le 30 octobre du mont Pinar de Valsaín. Ensuite, les débris, le câblage et les machines devront être récupérés. Espérons qu’il n’y ait pas d’incendies dans cette zone particulièrement boisée, car les prises d’eau qui seront supprimées pourraient être utiles.

Un coup dur pour le gestionnaire, ses employés, les commerçants de la station et tout le tissu économique de la région. Mais aussi pour l’industrie de la neige en Espagne. Des milliers de novices apprennent chaque hiver à skier sur les pentes de la Sierra de Guadarrama puis effectuent des séjours dans d’autres domaines skiables du territoire national. Les trois pistes qui seront supprimées sont celles qui génèrent le plus de journées de ski dans le système central. 

estación de esquí Puerto de Navacerrada
Image: la partie inférieure de la station de ski de Puerto de Navacerrada que le gouvernement souhaite fermer – Crédits photo: I Love Ski.

Une remise en question des programmes d’initiation à la pratique sportive du ski

La décision unilatérale du gouvernement a eu une énorme répercussion dans les médias et auprès du grand public. D’abord auprès des amateurs de ski ou de snowboard, mais également auprès de la fédération, des clubs et des milliers d’enfants qui apprennent chaque année sur ces pistes grâce, entre autres, au Programme NIEVE de la Communauté de Madrid.

Ce programme de promotion du sport s’est développé sur la station de Navacerrada et dans d’autres installations de Madrid. Il s’agit d’un plan d’initiation sportive destiné aux jeunes élèves. Ce programme a été inité par la Direction générale des infrastructures et des programmes d’activité physique et sportive de la Communauté de Madrid, en collaboration avec la Fédération des sports d’hiver de Madrid. Dans un souci de développement de la pratique sportive, nous espérons que ce programme se poursuivra sur les pentes de la montagne Guarramillas, ainsi que sur la station Valdesquí, La Pinilla ou Madrid SnowZone.

Ne pas opposer Environnement et Développement économique

Cette décision de fermeture de la partie inférieure de Navacerrada fait l’effet d’une avalanche. Une avalanche qui emporte avec elle tout un secteur d’activité déjà bien fragilisé, et qui oppose une nouvelle fois deux concepts pourtant complémentaires : l’environnement et l’activité économique. Le développement durable se doit de prendre en compte ces deux concepts dans les opposer. Nous espérons que cette situation ne se reproduira pas dans la station de ski de la Sierra Nevada, elle-même située dans l’un des parcs nationaux les plus importants de toute l’orographie espagnole.

Fidèle à ses valeurs, I LOVE SKI considère que la protection de l’environnement est compatible avec l’activité sportive du ski alpin. Cette dernière génère de la richesse et permet de lutter contre le dépeuplement des zones rurales et de montagne. Pour ces raisons, nous vous invitons à soutenir cette initiative sur Change.org pour sauver la station du port de Navacerrada.