Les Ski Drones pourront-ils révolutionner l’industrie de la neige et les stations de ski ? La multinationale de Seattle, Amazon, vient de présenter un tout nouveau brevet qui pourrait représenter à l’avenir, une alternative aux remontées mécaniques classiques des stations de ski du monde entier.

il s’agit d’un Ski Drone qui pourra transporter les skieurs au sommet d’une montagne grâce à un système de traction. Ce système de transport par drone permettra aux skieurs d’accéder à différents secteur selon leurs envies. Un tout nouveau mode de transport que la société Amazon vient de breveter via son département Prime Air.

Pour évoquer ce projet, mieux vaut employer le futur. Ce projet fait en effet partie des centaines de projets visionnaires développés par l’entreprise américaine, animée avant tout par ses équipes de communication. On se souvient notamment du projet présenté en 2013, lorsque son PDG Jeff Bezos annonçait que les livraisons de colis à domicile se feraient dans un court laps de temps via des drones. Une technique qui aujourd’hui n’a pas encore vu le jour.

Comment fonctionnent les Ski Drones ?

En arrivant au pied de la station de ski, il vous suffit d’enregistrer votre destination, de choisir l’itinéraire et le Ski Drone effectue le calcul d’itinéraire. Il se positionne au-dessus de vous, déroule un câble ou une corde de traction. Ce système est équipé d’un palonnier à attacher à un harnais, et le transport peut commencer. Une fois arrivé à destination, vous relâchez le palonnier, le drone récupère le câble et vous suit dans la descente.

Il s’agit sans aucun doute d’un concept innovant de la part de la société américaine. Un système pas si novateur quand même car il s’assimile à une copie améliorée du système développé par Freefly Systems avec son drone ALTA 8. Un équipement que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous, et destiné aux surfeurs, kitesurfeurs ou wakeboards.

freefly drone surfing video«S’il existe plusieurs utilisations connues des drones, certaines techniques de contrôle des drones sont relativement limitatives par rapport à d’autres usages», selon la demande de brevet, initialement déposée en juin 2016 par Amazon. « Par exemple, les véhicules manuels actuels ont des limites. Les télécommandes des véhicules aériens automatisés ne permettent pas aux utilisateurs de faire fonctionner les commandes tout en utilisant simultanément leurs mains à d’autres fins« , a déclaré l’un de leurs représentants.

Grimper à ski les montagnes, tiré par un drone

Le brevet déposé décrit un système de transport qui comprend une télécommande qui exerce les fonctions de contrôle et qui est reliée par une ligne de remorquage à un drone. La poignée de commande comprend divers éléments de commande, qui peuvent être activés par la voix, pour contrôler divers aspects du vol du drone, tels que la hauteur de vol, la fonction de pilote automatique, etc.

Le système de transport par drone s’est amélioré par rapport au système présenté par Freefly Systems. L’appareil peut être porté au poignet, au bras, à la jambe ou même dans une poche à l’aide de commandes de détection vocale.

Le drone d’Amazon semble également être en mesure d’éviter les obstacles pendant le processus de transport. Il calcule automatiquement l’itinéraire de montée pour le drone et le skieur. Que se passe-t-il lorsqu’il y a des falaises, des bosquets, des rochers et des changements brusques d’altitude? Dans le brevet déposé, sont mentionnés certains systèmes de sécurité du nouveau drone qui a l’intention d’être commercialisé à la fin de 2020. L’élément de sécurité le plus pertinent est certainement celui qui consiste à adapter le déplacement en fonction des dangers (falaises ou d’autres zones dangereuses).

dron mountains

Ce système de transport est constamment mis à jour grâce aux capteurs du drone. Ils permettront de repenser l’itinéraire si des événements imprévus surviennent pendant le transport, tels que des intempéries, la présence d’animaux sauvages dangereux ou des zones soudainement dangereuses, telles que des avalanches ou des glissements de terrain.

« Un système de transport qui peut être utilisé comme un téléski individuel »

Pour les amateurs de Freeride, les ski drones peuvent également être une excellente alternative, pour accéder à un secteur isolé. Au niveau de la sécurité, ils peuvent également apporter une valeur ajoutée. Les systèmes de sauvetage peuvent utiliser le système de transport pour atteindre une personne blessée et / ou la personne blessée peut utiliser le système de transport pour être déplacée vers une zone sûre et accessible aux équipes de secours.

Les Ski Drones remplaceront-ils les remontées mécaniques des stations de ski?

A priori non. Les conditions climatiques dans les montagnes sont changeantes et parfois défavorables, limitant la capacité de vol et le fonctionnement des Ski Drones. Les télécabines, les téléphériques et les télésièges modernes sont considérés comme des ascenseurs hautement sécurisés. Ils permettent de transporter des centaines de personnes en même temps, même en cas de vent fort, de froid extrême ou de fortes chutes de neige.

Malgré le fait que l’apparition des Ski Drones ne semble pas être pour demain, leur  utilisation semble largement possible. Leur intégration dans un domaine skiable ne nécessite pas de grandes installations ou des projets d’ingénierie pharaoniques. Ils évitent l’installation de pylônes ou d’installations mécaniques, réduisant évidemment l’impact environnemental et le coût d’investissement.

Cependant, au niveau environnemental, ces systèmes de déplacement par Ski Drone présentent un certain nombre de points faibles. Par exemple, le respect de la faune locale en raison de la nuisance sonore qu’elle produit et le risque évident d’impact avec les oiseaux et les rapaces vivant en altitude. D’autres aspects indésirables pour l’environnement ont été identifiés, tels que la pollution lumineuse des feux de position du Ski Drone, et la fabrication de batteries très polluantes.

Dans le processus de fabrication d’une voiture électrique, une batterie de 100 KWh émet entre 15 et 20 tonnes de CO2 avant d’être mise en service. Avec l’émergence des éléments électroniques de technologie de pointe, l’énorme demande de cobalt et de lithium est loin d’être respectueuse de l’environnement et durable. L’avenir de la mobilité électrique se situe peut-être dans les batteries à hydrogène, beaucoup plus accessibles et abondantes que le lithium ou le cobalt.

Doutes quant à l’utilisation dans les stations de ski 

De nombreux doutes surgissent à l’esprit des skieurs et des exploitants de remontées mécaniques lorsqu’ils constatent les progrès technologiques dans l’industrie de la neige.

Le coût du forfait de ski augmentera-t-il? Son utilisation sera-t-elle limitée aux clients Premium? Quels seront le coût initial et les conditions de remboursement? Coûts de maintenance? L’autonomie de la batterie? La vitesse de chargement? Consommation d’énergie? Les pistes dédiées à la montée ne limiteront-elles pas les kilomètres skiables disponibles à al descente? Le skieur de niveau intermédiaire et de haut niveau est-il prêt à réduire son niveau de confort lors de la montée ? Être traîné à ski plutôt que d’être confortablement assis sera t’il amusant ou ennuyeux?

Si le skieur dérape, freine ou tombe pendant la montée, comment réagit le Ski Dron ? Quelle puissance le Ski Drone pourra-t-il exercer? Les utilisateurs en surpoids pourront-ils l’utiliser ? Et les enfants ? Un utilisateur pourra-t-il gravir une pente équivalente à une piste rouge ou noire? S’il y a une mauvaise manipulation, y a-t-il un risque d’étranglement avec le câble ou la corde de traction ?

Toutes ces questions et bien d’autres seront posées à plusieurs gestionnaires de stations de ski d’Europe dans notre section Face à Face. Si vous souhaitez être informé(e) de l’ensemble de ces nouveautés, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle.