Les vêtements durables deviennent aujourd’hui très à la mode. A l’heure où les grandes nations se réunissent pour prendre leur futur en main, de plus en plus d’entreprises s’engagent elles-aussi pour un développement durable et respectueux de l’environnement.

Choisir des vêtements durables pour réduire son impact sur la planète

L’industrie textile est aujourd’hui l’un des secteurs d’activités les plus importants au monde, mais aussi la deuxième industrie la plus polluante sur la planète, juste après celle du pétrole. La production de vêtements dans le monde a doublé depuis le début du siècle.

En l’an 2000, 50 000 millions de vêtements ont été fabriqués et en 2015, ils ont atteint 100.000 millions, selon une étude publiée par la Fondation Ellen MacArthur basée sur des données de la Banque mondiale. La société actuelle de consommation est devenue une société nommée « Fast Fashion » (Mode Rapide) : nous achetons pour utiliser et ensuite jeter. Alors pourquoi ne pas rejoindre le mouvement Zéro déchet en montagne ?

Adopter le Zéro déchet en montagne

Chaque petit geste compte. Par exemple, passez aux brosses en bambou (une brosse en plastique met 75 ans à se dégrader). Oui bien troquer les lingettes démaquillantes pour des cotons réutilisables et lavables. On enfin, choisissez une bouteille en aluminium réutilisable, sont de petits gestes qui contribuent au soin de notre planète. Rappelez-vous: il n’y a pas de planète B.

Avec de petits gestes, nous pouvons provoquer des changements importants et positifs pour l’environnement.

Pour en revenir à l’industrie textile, dans le passé, les vêtements produits étaient généralement de bonne qualité, fabriqués localement, dans des conditions de travail décentes (Mode Lente). Aujourd’hui, nous assistons à un phénomène totalement inverse avec son lot de conséquences.

Conséquences de la consommation effrénée

La principale conséquence est la grande quantité de déchets produits, en l’occurrence les déchets textiles produits. 7% des déchets urbains sont des textiles.

« En moyenne, on achète 60 % de vêtements en plus qu’il y a 15 ans, mais chaque article reste deux fois moins longtemps dans notre placard. Mais où vont-il ? Plus de 15 millions de tonnes de déchets textiles usagés sont générés chaque année qu’aux États-Unis. Ce nombre a doublé au cours des 20 dernières années » (source : The Balance Smb).

En Espagne, chaque habitant produit 14 kilos de déchets textiles par an, selon l’Association ibérique de recyclage des textiles (Asirtex). Parmi ceux-ci, seulement 20% sont recyclés, un pourcentage inférieur à la moyenne de l’Union Européenne et loin de l’objectif de 50% fixé par le plan-cadre de gestion des déchets de l’État (PEMAR) d’ici 2020. De ces vêtements recyclés , moins de 1% est utilisé pour fabriquer de nouveaux vêtements.

Pour remédier à ce phénomène, à partir du 31 décembre 2025, de nouveaux conteneurs seront installés pour recycler les vêtements et les chaussures. Un conteneur qui viendra compléter le dispositif de tri sélectif déjà en place pour le verre, le carton, le plastique et les déchets organiques.

Conteneurs de récupération de chaussures et vêtements

Des vêtements durables pour lutter contre les émissions de CO2

Au delà du fait de générer une immense quantité de déchets, l’industrie textile est celle qui provoque le plus grand impact environnemental en terme d’émissions de CO2. De même, les colorants utilisés pour les vêtements sont considérés comme une source importante de pollution. Les eaux contaminées par ces produits colorés représentent 20% de toutes les eaux industrielles contaminées dans le monde.

Enfin, certaines fibres synthétiques comme le polyester ont également un grand impact environnemental. Le polyester est un matériau largement utilisé lors de la fabrication de vêtements. Mais il n’est pas biodégradable et très difficile à recycler lorsqu’il est mélangé à d’autres fibres. Quels matériaux pourraient (et devraient) remplacer le polyester pour fabriquer des vêtements plus durables?

I Love Ski s’est intéressé aux marques marques qui, déjà conscientes de la nécessité de prendre soin de notre planète, utilisent des matériaux durables pour fabriquer leurs vêtements. Et le ski n’échappe à ce phénomène. Lorsque vous achetez vos vêtements pour aller skier, faire du snowboard ou faire une randonnée en montagne, sachez que vous pouvez vous aussi apporter votre pierre à l’édifice en choisissant bien les matériaux utilisés (laine durable, coton bio, etc.).

Quels sont les matériaux les plus durables ?

La production d’une paire de jeans nécessite entre 10 000 et 20 000 litres d’eau. Cependant, si des tissus comme le coton biologique, la laine mérinos, le lin, le lyocell ou le chanvre sont utilisés, la consommation d’eau est plus faible et l’impact environnemental diminué.

Le coton biologique est cultivé avec du compost naturel qui remplace les engrais chimiques et les pesticides. De plus, la consommation d’eau nécessaire à sa culture est réduite de moitié par rapport au coton conventionnel.

Mode écologique

Le lyocell est une fibre artificielle fabriquée à partir de pâte de bois issue de forêts durables.

Enfin, la laine est considérée comme le matériau durable par excellence. C’est un matériau 100% durable. Chaque été, les moutons doivent être tondus et la laine récupérée peut être utilisée pour la fabrication de vêtements durables tels que des écharpes, des chapeaux ou des gants d’hiver. Son utilisation ne génère aucun type de déchets. De plus, la laine est un bien meilleur matériau que le coton lorsque l’on parle d’imperméabilité. Le coton retient en effet beaucoup d’humidité et il est déconseillé d’en porter pour faire du sport car la transpiration imprègne toute la journée le vêtement en coton, provoquant une sensation inconfortable d’humidité.

En résumé, chaque fois que nous achetons un vêtement, thermique ou imperméable, il est particulièrement important de regarder l’étiquette et d’éviter les tissus synthétiques comme le polyester. Il faut au contraire privilégier les matières comme la laine, le coton Bio, le lin ou le chanvre.

Quelles sont les marques qui proposent des vêtements durables ?

Dans un article précédent, nous vous présentions plusieurs marques qui ont choisi l’environnement comme préoccupation première. Aujourd’hui, nous avons sélectionné des marques de vêtements qui ont développé leurs propres collections de textiles durables.

H&M

H&M a lancé en septembre dernier, une collection de vêtements durables pour l’automne / hiver 2019/2020. Les vêtements de cette collection sont fabriqué à partir de matériaux recyclés ou avec des matériaux dont l’impact sur l’environnement est réduit, comme le polyester recyclé pour les robes, chemises, pullovers ou vêtements chauds.

abrigo hym
Image : blouson d’hiver en textiles durables de H&M

En outre, cette collection met également en évidence les tissus obtenus à partir de l’utilisation de bouteilles en PET.

Enfin, les pulls de cette collection ont été fabriqués en coton biologique, ou en combinaison avec des fibres lyocell Tencel.

Prenda sostenible
Pull écologique de H&M.

L’objectif de H&M est de parvenir à fabriquer des vêtements uniquement avec des matériaux durables à partir de l’année 2030.

Ropa sostenible
Image : collection de vêtements durables H&M

Blaugap

Blaugap-modasana est une boutique en ligne multimarques de vêtements durables, non toxiques, écologiques et équitables avec les certificats GOTS et IVN. Les vêtements sont fabriqués essentiellement en France, en Allemagne et en République tchèque.

Il existe des vêtements 100% coton biologique, laine mérinos et soie, notamment dans le cas des vêtements de sport (avec de grandes propriétés thermiques), et des vêtements avec un pourcentage minimum d’élasthanne (5-8%).

Blaugap
Image : ligne de vêtements sportifs durables de Blaugap

Blaugap-modasana est une marque spécialisée dans la mode et les sous-vêtements féminins, mais elle propose également d’autres types de textiles destinés aux hommes et aux enfants.

 

Picture Organic Clothing

Comme son nom l’indique, la marque Picture Organic Clothing est une marque éco-friendly par excellence car elle travaille avec des textiles durables. Elle est spécialisée dans la fabrication de vêtements de montagne et de neige (ski et snowboard). La marque affiche un objectif clair : « Zéro Pétrole. La lutte contre le changement climatique passe par une sortie des énergies fossiles, dont le pétrole. Tous les aspects de notre business sont concernés, des matières premières à l’emballage en passant par nos déplacements ». Ces valeurs se retrouvent au niveau de la production, du packaging des produits mais aussi des matériaux utilisés.

Picture Organic Clothing
Image : Vêtement durable Ski / Snowboard de la marque Picture Organic Clothing

 

Ethically Warm

Il s’agit d’une nouvelle marque de manteaux végans, éthiques et éco-responsables. Elle a été lancée par une jeune femme d’affaires de 23 ans, originaire de Montréal, nommée Alexandra Gavrila.

Les vêtements sont fabriqués avec du coton végétalien d’Ecosse pour l’extérieur des manteaux. Pour l’isolation, ils utilisent un matériau biodégradable de Primaloft, reconnu comme l’un des meilleurs fournisseurs au monde qui travaille uniquement avec de grandes marques telles que Patagonia et North Face.

Son option biodégradable a été lancée cette année et Ethically Warm est l’une des premières à l’intégrer dans ses produits. Les poches intérieures sont en bambou, et cousues à Montréal.

En revanche, pour les pièces qui ne sont pas encore biodégradables, comme l’intérieur des vêtements, ils utilisent du nylon fabriqué à partir de plastique recyclé issu de l’océan. Enfin, en ce qui concerne les fermetures éclair, elles sont également fabriquées à Montréal et la marque travaille au développement d’une option biodégradable.

Ethically Warm
Image : Image : blouson en matériaux durables ethically warm

Fashion Pact

Fashion Pact n’est pas une marque de vêtements durables, mais un mouvement. A la fin du mois d’octobre, s’est tenue à Paris la première journée de travail des membres du Fashion Pact. Il s’agit d’un mouvement formé par un groupe d’entreprises et de multinationales dont l’objectif principal est de promouvoir la durabilité et le respect de l’environnement dans les secteurs industriels du textile et de la mode.

Certaines des marques qui font partie du Pacte de la mode comprennent Mango, la Cour d’Angleterre, Auchan Retail, Bally, Calzedonia, Celio, Damartex, Decathlon, Eralda, Etam, Farfetch, Figaret, Gant, Geox, Groupe Beaumanoir, Groupe Eram, GTS Group, Kiabi, Lady Lawyer Fashion Archive, Nana Judy, Paul & Joe, Promod, Spartoo-André et Visuality Corp.

Fashion Pact
Image : quelques unes des marques appartenant au mouvement Fashion Pact

Cela ne signifie pas que tout ce que produisent ces marques est durable (il est important de bien lire les étiquettes des vêtements afin de savoir s’ils utilisent des matériaux recyclés ou non), mais cela signifie qu’elles s’engagent à mettre en place de nouveaux objectifs tels que l’élimination des plastiques à usage unique, l’utilisation d’énergies renouvelables ou la promotion de pratiques agricoles non intensives. Petit à petit. Enfin, elles se sont également engagées à montrer l’avancement de ces nouvelles mesures dans un premier rapport qui sera rendu public en septembre 2020.

 


À lire aussi…

Pejo 3000 devient la première station à interdire totalement les plastiques à usage unique