Portrait de Marc Hutter, 54 ans, directeur du domaine skiable de Risoul – Labellemontagne depuis bientôt 3 ans. Il nous dévoile sa volonté depuis plusieurs années d’intégrer un domaine skiable, une manière d’allier sa passion pour la montagne et son parcours professionnel.

 

I love Ski : Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Marc Hutter : J’ai démarré ma carrière en 1990 en tant que technicien de neige de culture. Très rapidement j’ai intégré la gestion de projets de neige de culture en tant que chargé d’affaires, puis en tant que dirigeant, et ce durant une vingtaine d’années.

Il y a 8 ans, j’ai rejoint la société LST qui fabrique des remontées mécaniques. Cette expérience m’a permis de mieux comprendre la gestion et la conception de remontées mécaniques.

Mon objectif était d’intégrer un domaine skiable pour la diversité de ses activités, le fait de travailler en montagne et dans un environnement touristique.

J’ai fait plusieurs tentatives pour y arriver, jusqu’à décrocher ce poste à Risoul.

 

I love Ski : Quelles sont vos motivations ? Pourquoi vous levez-vous le matin ?

Marc Hutter : Je me lève pour faire avancer l’entreprise, pour faire en sorte que l’activité touristique et économique fonctionne bien. La motivation première est bien entendu la satisfaction de nos clients, le bon fonctionnement de la station toute l’année et assurer la sérénité de nos salariés, dans la sécurité et le respect de toutes les règles qui s’appliquent au métier.

Nous mettons l’accent sur l’humain, et la grande équation est d’arriver à concilier la réussite économique de l’entreprise avec la réussite sociale, le bien-être des salariés, la formation, la montée en compétences, et l’intégration des personnels. C’est un équilibre toujours délicat car ce sont des valeurs qui ne passent pas toujours bien auprès de certains salariés qui ont toujours l’impression que l’on fait tout pour l’économie et pas forcément pour le social.

 

I Love Ski : Quel est votre plus bel accomplissement personnel ?

Marc Hutter : Mon plus bel accomplissement personnel est d’être arrivé à ce poste puisque cela faisait plus de 12 ans que je désirai intégrer un domaine skiable. Je suis passionné de montagne et j’y ai forgé mon caractère associé à un cursus scolaire d’études techniques. J’ai rapidement cherché à associer ma passion pour la montagne et mes compétences techniques, et managériales acquises au fil du temps. Travailler en montagne était vraiment le fil conducteur de ma carrière professionnelle.

Je suis marseillais d’origine, je vis en montagne depuis près de 30 ans, et pour rien au monde, je ne repartirai dans la plaine !

J’ai beaucoup travaillé pour en arriver là, et après différents échecs sur plusieurs candidatures, j’ai cherché à me former pour acquérir les compétences attendues sur un domaine skiable.

 

I Love Ski : Quel est votre plus bel accomplissement professionnel ?

Marc Hutter : Mon plus bel accomplissement professionnel a été de participer à redynamiser la station de Risoul. C’était un site qui avait de grosses difficultés économiques il y a une dizaine d’années, et qui a végété suite à la faillite de son délégataire, des arrêts d’investissements et un climat pas forcément serein.

Depuis 5 ans, avec Labellemontagne à Risoul, nous sommes parvenus à recréer une dynamique, à renforcer les relations avec les parties prenantes (la collectivité, les différents socio-pros) et relancer un dynamique de développement et d’investissement.

C’est aujourd’hui une belle réussite partagée. Je pense que j’y ai apporté ma contribution mais c’est avant tout un travail collectif.

Photo : Domaine skiable de Risoul

 

I Love Ski : Quels sont vos prochains challenges professionnels ?

Marc Hutter : Nous avons des projets ambitieux pour les 5 prochaines années tant sur le développement du domaine skiable que sur la réduction de notre impact sur l’environnement. Je pense que ce sont les grands enjeux de demain, et nous l’avons vu à l’occasion du Congrès des Domaines Skiables de France en 2019.

Nous y travaillons déjà à Risoul avec beaucoup d’actions sur l’énergie et notamment un premier équipement il y a 2 ans, d’une remontée mécanique avec des panneaux solaires en auto consommation. Nous produisons de l’énergie qui est ensuite réinjectée sur le réseau. Avec nos deux gares couvertes de panneaux solaires, nous produisons l’équivalent de la consommation d’un gros téléski durant un hiver complet. C’est déjà une première étape.

Nous sommes partenaire de la commune, qui engage un important projet de ferme solaire nous permettant, à terme, d’être totalement autonome en énergie. Ce sont des actions marquantes qui vont nous permettre d’être plus vertueux dans notre activité, et seront aussi des leviers de communication pour montrer notre attention à l’environnement.

 

I Love Ski : Où vous voyez-vous dans les 5 prochaines années ?

Marc Hutter : C’est toujours difficile à dire mais je pense que les différents projets qui sont en cours à Risoul font qu’il y a en aura encore pour 5 ans ! (rires)

 

I Love Ski : Comment voyez-vous l’avenir du ski ?

Marc Hutter : Aujourd’hui, nous sommes face à une communication très alarmiste sur le changement climatique car nous nous devons de mettre en oeuvre des actions concrètes pour inverser la tendance (s’il est encore temps). Je crois à ces actions, il y a déjà un engouement chez les jeunes pour changer les choses.

Nous aurons à nous remettre en question, nous avons encore une vingtaine d’années devant nous durant lesquelles nous arriverons à exploiter nos stations à peut près comme on le fait aujourd’hui.

Mais il va falloir travailler pour amener de nouveaux produits, de nouvelles offres, et être capables demain de mettre en œuvre de nouveaux modèles économiques. C’est une question difficile.

Nous voyons les changements, nous vivons le changement climatique.

Collectivement nous devons arriver à tenir le plus longtemps et le mieux possible. Bien malin celui qui pourra prédire que l’on ne pourra plus skier dans 20, 30 ou 40 ans. Nous devons suivre cette évolution et encore une fois nous adapter. Nous devons trouver des pistes de diversification.

Comme le disait un professionnel du secteur, « le tout ski c’est fini, mais sans le ski tout est fini ». Nous avons besoin de garder une activité ski ou transformer nos stations en parc de loisirs avec peut-être d’autres activités qui nous permettront d’utiliser nos remontées mécaniques, notre domaine et de le valoriser sans la neige.

Photo : Snowpark de Risoul