Photo : Assemblée Générale Domaines Skiables de France Pyrénées et Massif Central
 
 
Les Pyrénées et le Massif Central réunis pour la première fois à l’occasion d’une Assemblée Générale
Pour la première fois, les domaines skiables des Pyrénées et du Massif Central organisaient une Assemblée Générale commune. L’occasion de réunir 32 participants représentant quasiment toutes les stations des Pyrénées françaises et Andorranes, et 10 participants représentant les stations de la section Massif Central.
Cette assemblée générale comptait sur la présence du tout nouveau Président de Domaines Skiables de France, Alexandre Maulin, et Serge Riveill pour DSF, ainsi que Akim Boufaid, Président de la section Pyrénées Patrick Deat,  Président de la section Massif Central.
Jean Henri Mir et Jean Canal pour la Confédération Pyrénéenne du Tourisme étaient également présents.
Ces deux jours ont permis de réunir de nombreux domaines skiables de France, afin d’échanger sur des problématiques communes. Alexandre Maulin a d’ailleurs insisté sur « le plaisir qu’il avait à se retrouver auprès des adhérents et qu’il serait très attentif aux attentes de chacun ».
Tour de table et réunions de travail
La première demi-journée était consacrée au traditionnel tour de table, chaque domaine skiable ayant pu faire un retour sur la saison 2018/2019 pour surtout faire état des difficultés ou des succès rencontrés. On retiendra, le début de saison particulièrement difficile en raison de l’absence de neige et de froid, l’importance qui n’est plus à démontrer de la production de neige de culture et de la performance des installations. A noter également que les stations ont beaucoup de projets mais faute de financements, la plupart restera dans les cartons encore cette année. Les participants, et plus particulièrement les petits exploitants ont profité de la présence d’Anne Marty (présidente de la commission social formation et DRH d’Altiservice), pour obtenir des réponses et des précisions sur les sujets sociaux.
En fin d’après-midi, le sujet d’actualité, particulièrement sensible, de la mise en conformité pour la sécurité du travail des remontées mécaniques a été abordé. La grande majorité des exploitants pyrénéens a reçu un courrier co-signé Direccte et Carsat, demandant dans un premier temps de faire l’inventaire des risques pour chaque pylônes et chaque gare de l’ensemble des remontées mécaniques, et dans un deuxième temps de procéder à des mises en conformité.
Seul le massif pyrénéen a reçu ce type de courrier, et les domaines skiables se retrouvent confrontés à un double problème : le premier concerne la réalisation de l’analyse des risques, qui demande un allongement des délais imposés, et le deuxième concerne la mise en conformité qui est à ce jour très compliquée car elle suppose que les domaines skiables doivent réfléchir à un référentiel exhaustif, or la législation du travail et la réglementation sur la construction des remontées mécaniques n’ont pas de compatibilité sur plusieurs thèmes. En effet, ajouter de équipements sur des pylônes qui n’ont pas été prévus, pour supporter plus de poids complique sérieusement le dossier.
C’est la raison pour laquelle les domaines skiables pyrénéens ont attiré l’attention d’Alexandre Maulin, pour faire de ce sujet un enjeu national et non uniquement pyrénéen, ce qu’il a accepté avec beaucoup de compréhension.

Des commissions chargées de présenter leur rapport
Les domaines skiables se réunissent régulièrement grâce à un important travail de mobilisation et d’animation de la part de leur syndicat professionnel national : Domaines Skiables de France. Organisés par massifs montagneux, des commissions spécifiques sont créées afin d’aborder les différentes problématiques auxquelles sont confrontés les domaines skiables françaises (Santé et Sécurité au travail, Social et Formation, Economie et Promotion, Pistes, Technique).
A Argelès sur Mer, les membres des différentes commissions ont présenté leur rapport et abordé les thèmes de travail du moment :
– Frédéric Raufast a commenté l’actualité de la commission Santé Sécurité au Travail en rappelant que notre profession a déploré 5 accidents du travail mortels au cours de ces 12 derniers. L’importance de la prévention et de la prise de la nécessité de partager nos bonnes pratiques ont été soulignées. Il a fait un retour sur les audits de Système de Gestion de la Sécurité et décrit les différentes situations rencontrées.
– Anne Marty, Marie Aimée Buffet et Anne Délignac de la commission Social Formation ont à tour de rôle commenté les retours de la commission paritaire national, et des évolutions en cours de la législation sur les contrats courts, et des nouveaux Certificats de Qualification Professionnelle.
– Laurent Garcia et Jacques Alvarez ont évoqué la nouvelle dynamique impulsée à la commission Economie et Promotion et ont parlé des nouveaux modes de commercialisation des forfaits.
– Arnaud Trinquier et Philippe Dupla représentants à la commission Pistes ont abordés plusieurs sujets, le moratoire sur le Nonel a été très commenté par les participants.
– Pour finir, une nouvelle fois, c’est sur le Système de la Gestion de la Sécurité (SGS) que l’essentiel du compte rendu de la commission Technique a été commenté par Enric Barbier, Franck Taunay et Jean Claude Dupla.
– Jean Henri Mir Président de la Confédération Pyrénéenne du Tourisme et Jean Canal ont quant à eux informé l’assistance des évolutions en cours des statuts de leur structure.
Un moment d’échange sous le signe de la convivialité
Au delà des sujets très sérieux qui ont été abordés, cette assemblée générale a également été l’occasion pour les domaines skiables de se retrouver à l’issue de la saison d’hiver dans un cadre privilégié. Le groupe était convié à la visite des caves de St Thomas à Argeles, avec à la clé une dégustation des crus locaux, avant de se retrouver pour un repas sur Collioure.
Source : section Pyrénées – Domaines Skiables de France