Michel Pélieu, Président du Syndicat Mixte d’Aménagement de la Vallée du Louron était présent pour recevoir ce prix des mains de l’ancien Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin, ce mercredi 05 juin à Paris.
En 20-30 ans, cette petite vallée des Hautes-Pyrénées, proche de la frontière espagnole, composée de 15 communes, sans réelle activité économique, sans vrai site emblématique, a réussi à créer malgré les handicaps son propre modèle économique, basé sur le tourisme, et qui profite au territoire.
En 1990, la vallée comptait 932 habitants, une population vieillissante et en diminution. L’activité économique se résumait à un peu d’élevage, un peu d’exploitation forestière, et un peu de production hydro-électrique.
Le seul atout de cette vallée, et non des moindres, résidait dans une très grande qualité environnementale.
Aujourd’hui les chiffres sont là pour prouver la réussite de ce modèle : une augmentation de la population de 30% avec 1300 habitants, et une augmentation des emplois de 80% (plus de 600 emplois directs et indirects créées à l’échelle du territoire).
Entre 2001 et 2018, la collectivité publique a porté plus de 25 millions d’euros d’investissement dans le domaine du tourisme avec un taux de subvention de 54%. Sur des investissements touristiques, le territoire a mobilisé 14 millions d’euros de subvention répartis entre l’Europe, l’Etat, la Région et le Département.
L’offre touristique s’est construite autour de 4 points d’ancrage forts :
– La construction et développement d’un centre de balnéo en eau thermale (Balnéa)
– L’équipement et le développement de la station de ski de Peyragudes
– L’équipement et le développement de la station de ski de Val Louron
– L’aménagement et la mise en tourisme du lac de Génos-Loudenvielle et de ses abords
« Il faut trouver un modèle de développement équilibré pour développer une gouvernance de projets au plus juste avec une mutualisation des ressources, une captation de financements, tout en tenant compte des préoccupations économiques, environnementales et sociales. Ces dernières sont des variables essentielles et aucune d’elles ne peut être sous-estimée », nous précise Michel Pélieu.
Parmi les dernières réalisations en date, la construction d’un complexe « Sports & culture » à proximité de Balnéa susceptible d’accueillir des équipes sportives professionnelles, tout en étant offert aux associations sportives ou culturelles et aux scolaires.
Et ce n’est pas fini !
La vallée du Louron est actuellement en pleine ébullition avec l’agrandissement du centre de balnéo en eau thermale, la création d’un camping 5* nouveau concept (le 1er wellness camping 5 étoiles de France, ambiance chill out, bains japonais et activités zen)… sans oublier le projet phare de l’été : la création de la télécabine SkyVall reliant le bas de vallée (Balnéa & le lac) à la station de ski de Peyragudes.
Ce Prix 2019 vient récompenser tous les efforts menés depuis plusieurs décennies par les acteurs de la vallée du Louron, mais aussi la persévérance et le pragmatisme d’un hommeMichel Pélieu, l’enfant de la vallée qui a su défendre son territoire contre le passage d’une ligne électrique Haute-tension, qui a généré une activité économique, et qui a fait de « sa » vallée un lieu de villégiature prisé aujourd’hui par de nombreux touristes.
« Pour moi, c’est une grande satisfaction, une grande réussite que je partage aussi avec tous les élus. Cela n’a été possible que parce qu’il y a eu un temps long et il est important de s’inscrire dans la durée, un temps long qui dépasse le cadre d’un simple mandat électoral avec une stratégie partagée. Il faut beaucoup de ténacité car le temps politique n’est pas toujours adapté au temps du développement territorial », confie Michel Pélieu à I Love Ski.