Au-delà de l’étude du système neuromusculaire squelettique, la kinésiologie vise à améliorer les performances et la santé, à la fois chez les athlètes et chez les personnes sédentaires. C’est un domaine de recherche qui permet, entre autres choses, de traiter les maux, d’améliorer la posture et le schéma corporel et d’accroître les capacités neurophysiologiques de l’individu ainsi que son énergie vitale.

Au sein du champ holistique, les kinésiologues analysent les schémas de mouvement en tenant compte du lien étroit entre les chaînes musculaires, l’innervation du système nerveux et le flux d’énergie qui traverse notre corps, en tenant compte de facteurs sociaux, mentaux et émotionnels. Ces spécialistes travaillent en équipe avec des entraîneurs physiques, des traumatologues, des nutritionnistes, des psychologues et des physiothérapeutes dans le domaine du sport de haut niveau, dans le but d’accroître les performances des athlètes et de prévenir les blessures. Selon les pays, on trouve différentes orientations de ce domaine d’études qui surmontent peu à peu les barrières que la science impose à la sphère holistique.
L’analyse biomécanique du geste technique idéal dans une discipline sportive est importante pour ce profil professionnel. Le kinésiologue doit appliquer différentes méthodologies et techniques pour améliorer les performances fonctionnelles de l’athlète, en tenant compte des facteurs extrinsèques et intrinsèques (condition physique, facteurs anthropométriques, qualités physiques de base, blessures antérieures, etc.). En sports d’hiver, cette discipline prend peu à peu une place privilégiée dans la haute compétition et dans le sport de base. Il est important de connaître notre corps et d’être conscient de nos mouvements.

Kinésiologie en ski

Le ski alpin est considéré comme l’un des sports dans lesquels la technique acquiert un rôle de premier plan dans la performance sportive. Comme le golf, l’ensemble des modèles biomécaniques et anatomo-fonctionnels que les gestes sportifs ont implicites affecte directement l’efficacité et l’efficacité de l’exécution du geste sportif. L’exploration de mouvements spécifiques dans l’analyse du basket-ball a motivé le Dr Rupcic à s’intéresser récemment au ski alpin.
Sa récente publication scientifique, ‘Optimisation des processus d’apprentissage des connaissances motrices en ski alpin’, s’intéresse de plus en plus aux différences existant entre les paramètres cinématiques, en analysant indépendamment le ski gauche et le ski droit dans toute la phase du virage et en établissant une comparaison d’un simulateur de ski, analyse de virages brusques dans des conditions spécifiques. L’objectif était de réaliser un modèle théorique idéal et technique utile pour améliorer les performances des skieurs de slalom d’élite et des skieurs géants, ainsi que pour fournir des informations pertinentes pour la prévention des blessures.
Pour y parvenir, le chercheur a eu la collaboration d’Ivica Kostelic, lauréate de 4 médailles olympiques et de 26 épreuves de la Coupe du Monde. L’analyse biomécanique par vidéo ne cesse de croître et de s’appliquer à la haute performance de toutes les disciplines sportives.
Dans la vidéo, une partie de l’analyse du système musculosquelettique du skieur Kostelic est montrée, examinant la variation de l’angle, l’inertie, le centre de gravité par segments, la projection du centre des masses, ainsi que d’autres variables dépendantes, en utilisant les méthodes d’enregistrement et d’interprétation de Xsens.