Cet hiver encore, les États-Unis s’imposent comme une, voire la grande puissance de l’industrie du ski dans le monde, comme le démontrent les données de fréquentation exorbitantes relevées cet hiver. Cette saison 2018-2019 a été particulièrement bonne en Amérique du Nord selon les premières données de la NSAA (National Ski Areas Association) : la fréquentation a dépassé les 59,1 millions de jours de ski, ce qui représente une augmentation de 11% par rapport à la saison précédente (qui cumulait 53,3 millions de journées skieurs).
Ces chiffres incluent tous les achats de forfaits remontées mécaniques, aussi bien pour une journée, une demi-journée ou pour des durées plus longues (séjours, abonnements de saison, etc.). Beaucoup de stations ont battu leur propre record, et certaines stations de ski américaines étaient encore ouvertes et fonctionnaient avec beaucoup de succès lorsque ces premières données ont été publiées.
Il s’agit du quatrième meilleur résultat de l’histoire des stations de ski aux États-Unis depuis que la NSAA a commencé à enregistrer ces chiffres au cours de la saison 1978/1979. Le record historique de fréquentation avec le plus grand nombre de journées skieurs aux États-Unis a été enregistré à l’issue de la saison 2010/2011, avec un total de 60,54 millions de journées de ski.
Cet hiver, l’augmentation de la fréquentation a été constatée en particulier dans les Rocheuses et le Pacifique Sud-Ouest (qui comprend les États de Californie, de l’Arizona, d’Hawaï, de l’Utah et du Nevada), où le nombre de journées skieurs a augmenté de 15,6% % et 22,9%, respectivement. Les Rocheuses sont la région dans laquelle le nombre de journées skieurs a été le plus élevé, avec une concentration de plus de 24 millions de journées skieurs. 
Selon Kelly Pawlak, Président et Responsable de la direction de la NSAA, «les skieurs et les snowboarders étaient particulièrement satisfaits grâce à une expérience client optimale et une neige incroyable. L’investissement continu dans les infrastructures, à la fois les remontées mécaniques et la neige de culture, a encore amélioré la qualité du service».
Comment les Etats-Unis sont-ils parvenus à ces excellents résultats? Sans aucun doute, les abondantes chutes de neige y sont pour beaucoup. Cet hiver, il a neigé généreusement sur le territoire américain, à savoir 31% de plus que la saison dernière. Pour se faire une idée, la station de Breckenridge (dans le Colorado) a reçu plus de 30 centimètres de neige fraîche à la fin du mois d’avril, soit un cumul total de 1 077 centimètres de neige au cours de cette saison d’hiver. Avec ces hauteurs de neige, il s’agit du troisième record de la station en terme de quantité de neige cumulée. Son maximum historique était de 1318 centimètres, lors de la saison 2010/2011.
Comme l’a déclaré Adrienne Saia Isaac, directrice du marketing et de la communication de la NSAA, il est important que cette tendance à la hausse se poursuive «en impliquant davantage de nouveaux pratiquants, aussi bien en ski qu’en snowboard, et en continuant à améliorer l’expérience des clients et l’atténuation des effets du changement climatique» pour assurer la bonne santé de cette industrie.