Le 05 mars dernier, l’équipementier DYNAFIT, spécialiste en sports d’endurance alpins, a organisé pour la huitième fois le Snow Leopard Day dans sept pays différents (France, Allemagne, Autriche, Italie, Pologne, Slovaquie et Suisse).

Pour la première fois cette année, plusieurs pays ont mis sur pied la manifestation à la même date, en apportant leur soutien au Snow Leopard Trust.

Soutien au Léopard des Neiges

Cette organisation à but non lucratif s’engage depuis près de 40 ans pour la protection du grand fauve. Lors du Snow Leopard Day, aussi bien les amateurs que les pros peuvent accumuler du dénivelé en faveur du léopard des neiges sur un tracé de randonnée à ski prédéfini.
À la fin de la journée, les mètres de dénivelé franchis par les participants sont décomptés avant d’être transformés en don par DYNAFIT – un centime d’euro par mètre franchi.

Le bilan pour cette huitième édition est très réjouissant, avec un total de 967.619 mètres de dénivelé franchis par les participants.

Dinafit: snow-leopard-day

DYNAFIT versera maintenant au Snow Leopard Trust un centime d’euro pour chaque mètre engrangé.

Le montant total de 9.676,19 euros bénéficiera cette année a un programme de soutien des gardes-faunes au Pakistan. Environ 830 participants ont répondu cette année à l’appel de la marque au léopard des neiges dans sept pays européens.
Chaque skieur a franchi en moyenne un dénivelé de 1.160 mètres.

967.619 mètres de dénivelé ont été franchis au total, qui seront transformés par DYNAFIT en un don de 9.676,19 euros remis au Snow Leopard Trust.

La station de Val Thorens, partenaire de l’évènement, a souhaité elle aussi contribuer à l‘action Snow Leopard Day -Léopard des Neiges- en réalisant un don de 2.050 euros. Le montant récolté sera destiné en 2017 à un projet communautaire de protection de la faune conduit au Pakistan.

Le Snow Leopard Trust y soutient 200 garde-faunes et leur famille en leur versant une allocation leur permettant de s’occuper de la protection des félins menacés et de prévenir leur chasse. Les villageois sont en outre encouragés, par des séminaires et des formations pratiques et continues, à générer des revenus sans avoir à tuer les grands fauves.