Grand Ski est le rendez-vous annuel des professionnels du tourisme de la montagne et des stations de sports d’hiver françaises. Durant deux journées de travail sur Chambéry, les exposants français ont l’opportunité de rencontrer près de 450 tour-opérateurs généralistes et spécialisés venus de France et du monde entier. Participer au salon Grand Ski permet de développer des contacts commerciaux et permet aux professionnels de préparer dès à présent la saison 2017-2018.

Généralement, ce salon s’accompagne de journées de travail sur des thématiques particulières : cette année, il s’agissait de la problématique du renouvellement des futurs skieurs.
Il faut dire que la question du renouvellement de génération de skieurs concerne, directement ou indirectement, de nombreux professionnels qui avaient fait le déplacement jusqu’au Manège de Chambéry. 

L’accueil a été assuré par Jean Berthier, délégué Montagne de Atout France, et Cyril Gouttenoire, directeur du centre d’affaires Montagne et Territoire du Crédit Agricole des Savoie ; les personnes présente lors de ce rendez-vous ont pu bénéficier de nombreux chiffres et de nombreuses statistiques.

Ce sont deux spécialistes du secteur de la montagne qui ont débuté cette journée : Laurent Vanat, pour l’évolution du marché mondial du ski et des facteurs positifs de conversion des pratiquants débutants, et Willy Fux pour les constats et les actions en faveur du renouvellement générationnel des skieurs.
« La population vieillit et le marché stagne, » a rappelé l’expert suisse Laurent Vanat lors de ces rencontres de Grand ski. « Seule la Chine connaît une forte progression. Elle pourrait atteindre 40 millions de skieurs en 2022. » Ils ne sont que 8 millions aujourd’hui mais voient pousser une station par an. « Il ne faut néanmoins pas trop compter sur une forte progression de cette clientèle dans nos stations, » prévient l’expert.
Pour le consultant Willy Fux,  qui a effectué un panorama des constats et actions en faveur du renouvellement de la clientèle chez les autres grandes destinations de sports d’hiver (européennes et nord-américaines), il est urgent de trouver comment renouveler une clientèle vieillissante. « Les baby-boomers sont encore bien présents mais ils vont bientôt partir. » Aux jeunes de prendre la relève, mais ils sont plus “zappeurs” et moins sportifs. L’enjeu est de leur redonner le goût de l’effort sans oublier le plaisir. Pas facile quand on sait qu’une grande partie des débutants ne reviennent pas l’année suivante.
La table-ronde de la matinée consacrée à la clientèle jeune a été introduite par Laurent Cormier, directeur général adjoint de Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme.
Animé par Muriel Antoniotti, responsable Pôle Montagne-Tourisme pour Tous à la région, ce rassemblement a présenté et mis en lumière les différentes actions et expériences positives en faveur de la clientèle étudiante (Golden Voyages), la réception de ces jeunes par les stations (avec les exemples concrets de Val Thorens et des 2 Alpes), l’adaptation des produits à leur mode de consommation (cas concret de l’UCPA), les comportements des nouvelles générations (Savoie Mont Blanc Tourisme) ou encore les problématiques rencontrées par les adhérents de Savoie Mont Blanc Junior. L’après-midi s’est poursuivie autour de la thématique des courts-séjours.
Le renouvellement de la clientèle est un véritable enjeu pour les stations de sports d’hiver françaises qui accueillent actuellement 2,5 millions de clients étrangers, mais surtout 7 millions de skieurs français.