Selon Jean-Jacques Botta, Président à la Chambre FNAIM Savoie Mont-Blanc, spécialiste de l’immobilier de montagne : « Le découpage des vacances scolaires quelque peu singulier de cette fin d’année 2016 pèse sur les taux de réservation : les locations de vacances ont du mal à décoller pour les semaines de Noël et du Jour de l’an notamment. Et l’enneigement tardif de ces deux dernières années ne permet pas de fluidifier les demandes de location. Nous attendons toutefois un regain d’activité avec les récentes chutes de neige arrivées dans les Alpes. En attendant, nous proposons des séjours plus courts, avec des dates d’arrivée et de départ flexibles. Une solution qui permet aux vacanciers de s’organiser en toute liberté ».

« Heureusement, pour les professionnels de l’immobilier, les vacances de février, qui engendrent chaque année un afflux touristique conséquent dynamisent les statistiques. Les réservations sur les quatre semaines de février ont d’ailleurs le vent en poupe, avec une avance de 5 points par rapport à l’an dernier.
Ainsi, malgré un démarrage un peu lent, la saison hivernale 2016/2017 se présente sous de bons auspices. Parce que l’enneigement est garanti à cette période, le mois de février rassemble les passionnés de glisse, qui viennent à la montagne en tribu : en famille ou entre amis. Une dimension qui change les habitudes du marché de la location. Désormais, les plus grands appartements et les chalets individuels sont les biens les plus convoités par la clientèle française et étrangère. Une réalité qui marque un profond changement par rapport aux années 2000 où les studios et les petits appartements étaient davantage demandés ».
Du côté des Pyrénées françaises, on retrouve la même tendance.
Laurent Garcia Directeur de la station de Peyragudes, confirme cette tendance à la baisse des réservations sur la première semaine des vacances de Noël et explique ce phénomène par le calendrier difficile.
A l’inverse, les réservations sont plutôt satisfaisantes sur la semaine du jour de l’an. Les vacances de février sont très prometteuses du côté de la station de James Bond et depuis 2 ans, les courts-séjours et les week-end rencontrent un vif succès sur les mois de janvier et mars.
Anne Delignac, nouvellement arrivée à la tête de la station de Val Louron, parle elle-aussi de « réservations très frileuses » pour la première semaine des vacances de Noël, mais de bonnes perspectives de réservations pour les vacances de février.

Photo : Val d’Allos

 

Taux de réservation entre 65 et 75% dans les stations de montagne françaises. 

Ces données sont recueillies par l’Observatoire National des Stations de Montagne (ANMSM) et Atout France, avec la collaboration des observatoires locaux partenaires.
L’enquête a été réalisée entre le 19 et le 25 janvier auprès de 40 stations, représentant 663.823 lits touristiques.
Selon les derniers chiffres, dans les stations françaises, les taux de réservation s’échelonnent de 65% à 75% pour l’ensemble des hébergements sur la période, avec un pic lors de la deuxième semaine des vacances (14-21 février): entre 78% et 84% de taux prévisionnels.
Cette semaine coïncide avec le début des vacances franciliennes.
« Les vacanciers pourront pleinement profiter de conditions de ski optimales sur les pistes », précise Charles-Ange Ginésy, président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM).
Les 110 stations de Savoie et Haute-Savoie affichent même un taux moyen d’occupation prévisionnel de 75% sur l’ensemble des vacances, en hausse de 2 points par rapport à l’hiver dernier.
Le taux de réservation grimpe à 87% la deuxième semaine.
De manière plus générale, côté Hexagone, les taux de réservation sont, en revanche, inférieurs à 70% lors des première et quatrième semaines de vacances.
Dans les stations d’altitude, il n’atteint ainsi que 57% lors de la dernière semaine de vacances.
Des résultats particulièrement encourageants pour les professionnels de la montagne qui ont dû parfois faire l’impasse sur les premières journées de la saison par manque de neige.