Les 18 et 19 mars prochain, la SNCF prévoit de réaliser d’importants travaux sur les aiguillages des gares de Paris-Lyon et Paris-Bercy. Cette dernière parle de travaux « hors normes » qui mobiliseront près de « 400 agents pendant 48 heures pour réussir cette opération ».

Il s’agit de travaux de modernisation des aiguillages : « Les deux postes d’aiguillage qui seront modernisés datent de 1930 », a expliqué Didier Bense, directeur général de SNCF Réseau pour l’Île-de-France.
Parmi les trains concernés : les TGV, Intercités et TER pour la Bourgogne. Certaines lignes partiront d’autres gares parisiennes, d’autres ne circuleront pas. De quoi générer une grosse panique sur le réseau ferroviaire avec la suppression de trains, ou le transfert de départs ou d’arrivées sur d’autres gares de la capitale.
La zone la plus touchée sera incontestablement la région des Alpes du Sud qui devrait subir de plein fouet cette décision de la SCNF à une période où la fréquentation touristique bat son plein.
Il s’agit en effet de deux semaines de vacances scolaires d’hiver parmi les plus importantes de la saison de ski.
Concrètement, tous les TGV à destination des Alpes du Sud seront supprimés dès le vendredi 17 mars au soir et ce jusqu’au 20 mars au matin.
Une opération qui révolte les élus qui accusent la SNC de ne pas prendre en compte l’économie et le secteur du ski, si important pour leur région.
Pour Joël Giraud, député des Hautes-Alpes :  » Il faut d’urgence prévoir au moins deux trains de nuit Paris-Briançon pour pallier à cette opération coup de poing dans « la gueule » des stations des Hautes-Alpes ».
Des alternatives sont prévues pour certaines lignes comme Paris-Grenoble qui se fera au départ à de Versailles, Lyon et toutes les Alpes du Nord depuis Marne-la-Vallée.
En ce qui concerne les Alpes du Sud, rien de prévu à l’heure actuelle si ce n’est une liaison Paris- Briançon avec un détour par Lille, Bourg-en-Bresse ou Strasbourg en un peu plus de 12 heures…
Tous les autres TGV seront tout simplement supprimés, que les voyageurs décident de passer par Oulx ou Valence-ville. Les TGV France-Italie et ceux de la vallée du Rhône, sur lesquels sont calés les TER Valence-Briançon, seront également annulés.
Enfin, la SNCF n’a pas souhaité pour l’instant renforcer les trains de nuit Paris-Briançon au départ de la gare d’Austerlitz, gare parisienne qui ne sera pas concernée par ces travaux de grande envergure.