De manière générale, les investissements et l’industrie sont deux postes qui occupent une place importante dans le Produit Intérieur Brut (PIB) de la Chine mais il faut signaler que l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver contribuent actuellement au développement de l’économie chinoise.
Il a été démontré que grâce à l’organisation des Jeux Olympiques de Beijing en 2008, le PIB de la Chine a dépassé celui du Japon et il est donc fort probable que celui-ci dépasse le PIB des Etats-Unis grâce à l’organisation du plus gros évènement sportif d’hiver (les Jeux Olympiques de 2022). 
En 2015 le montant du PIB de la Chine a atteint les 9.897.784 M.€, plaçant la Chine au deuxième rang mondial des 196 pays de la planète ayant communiqué leur PIB.
Selon le REPORT OF THE 2022 EVALUACION COMMISSION, le Comité Olympique International a confirmé la capacité des villes telles que Beijing et Zhangjiakou pour organiser les épreuves des Jeux Olympiques d’hiver en 2022. Beijing sera la première ville du monde à avoir accueilli les Jeux Olympiques d’été et à accueillir les Jeux Olympiques d’Hiver.
Cependant, la pollution, le manque de neige, l’impact sur l’environnement, les déplacements de populations et les difficultés pour rentabiliser les installations deviennent les principal défis à relever pour la capitale chinoise, et une épine dans le pied du gouvernement chinois.
Loin de l’individualisme du monde occidental, l’essence même de la culture orientale est el collectivisme, qui facilite l’organisation de grands évènements, car l’union fait la force.
La célébration des Jeux Olympiques n’est pas un évènement insurmontable por les pays orientaux à l’inverse des pays occidentaux qui sont confrontés à de très nombreuses difficultés d’organisation. Ce qui explique peut-Être pourquoi on note un intérêt de moins en moins grand des pays occidentaux pour ce type d’évènements mondiaux.
Les Jeux Olympiques stimulent les exportations du pays organisateur, et même lorsqu’elle n’était que pays candidat, la Chine a montré des signes d’ouverture commerciale vers l’extérieur. On dénombre chaque jour plusieurs entités en relation avec le secteur de la neige qui investissent en promotion ou infrastructures au sein des organisations universitaires, communautés de skieurs, centres commerciaux, etc.
On estime que l’industrie du ski devrait devrait connaître une croissance à deux chiffres dans les prochaines années. Auparavant, les stations de ski Chine ne dépassaient pas le nombre de 10 et on en comptabilise aujourd’hui près de 500 ! 
La concurrence entre les stations de ski s’accélère et les skieurs deviennent plus exigeants sur la qualité des pistes et des services associés.
Ce sont principalement les stations de ski de grande taille qui se sont développées ces derniers temps, et leur fonctionnement se rapproche petit à petit de celui des stations de ski internationales. On constater également une nouvelle tendance à construire la station et son environnement tel un lieu de villégiature pouvant recevoir un maximum de touristes.
Par exemple, la station de ski de Changbaishan a débuté son activité il y a seulement 3 ans, et le nombre de touristes est en croissant perpétuelle chaque année : 150.000, 250.000 et 310.000 personnes. La station de ski de Songhuahu ha reçu quant à elle près de 200.000 touristes pour son deuxième hiver d’exploitation et espère atteindre les 400.000 touristes l’hiver prochain.

L’organisation des Jeux Olympiques est particulièrement stimulant pour l’économie d’un pays, d’autant qu’il est prévu que près de 300 millions de chinois devraient participer aux différentes activités hivernales. De quoi améliorer considérablement la condition physique de la population chinoise.