Depuis toujours, le ski est un sport très apprécié mais malheureusement assez cher et réservé à une minorité. D’après l’Observatoire des Inégalités, « une semaine aux sports d’hiver pour une famille équivaut au minimum à trois mois de Smic ».

Il est vrai que le matériel de ski est très technique et qu’il doit être de bonne qualité afin de maintenir les skieurs au chaud.

Certaines marques, très qualitatives, sont même dédiées uniquement au monde alpin : Patagonia, The North Face, Napapijri. Ces marques de vêtements pour la haute montagne sont reconnues dans leur domaine pour produire des vêtements de haute qualité, la plupart en matière GORE-TEX, un tissu technique imperméable, respirant et coupe-vent. Cependant, les prix de celles-ci peuvent en freiner plus d’un…

Patagonia n’a pas souhaité répondre à nos questions sur leur stratégie pour se maintenir avec l’arrivée de nouveaux concurrents dans le marché du ski.

Afin de démocratiser la pratique du sport d’hiver et de le rendre accessible au maximum de personnes, certaines marques proposent des tenues et du matériel à des prix très compétitifs.

C’est d’ailleurs la philosophie de Wed’ze, la marque de ski de Décathlon, qui s’est exclusivement confiée à nous lors d’une interview :

I LOVE SKI :  Wed’ze existe depuis 2006, pourquoi avoir créé une marque exclusivement dédiée au ski et ne pas avoir gardé le nom Décathlon ? 

Pauline : Wed’ze est la petite sœur de Quechua, la marque de randonnée. Depuis 2006, nous avons séparé les deux sports avec la naissance de Wed’ze, marque dédiée au ski et au snowboard.

Les marques de Decathlon sont appelées « Marques passion ». Comme toutes les autres marques de Decathlon, chacune a son identité et son univers d’où son propre nom (exemple : Kalenji , Tribord, Quechua, Wed’ze, Domyos,…)

I LOVE SKI : Les prix de Wed’ze sont très bon-marché, comment faites-vous pour maintenir des prix aussi compétitifs ? Les bureaux sont situés dans les Alpes, mais faîtes-vous délocaliser la production pour réduire les coûts ? 

Pauline : Nous sommes une entreprise intégrée, nous mutualisons notre savoir-faire entre marques passion et nous massifions nos productions, ce qui implique des répercutions sur nos prix que nous voulons les plus accessibles pour nos clients.

Le siège de Wed’ze est situé en Haute-Savoie dans la vallée du Mont-Blanc au plus proche des pistes de ski. L’ensemble de nos produits est imaginé, désigné, testé et conçu dans nos bureaux. Concernant la production, nous allons chercher les capacités de production avec des partenaires industriels qui maîtrisent l’outil de production. La production est réalisée en Asie pour le textile et en Europe pour le matériel.

I LOVE SKI : Concernant le matériel “dur”, les skis juniors sont à partir de 95 euros, quels matériaux utilisez-vous pour réussir à pratiquer des prix aussi bas ? 

Pauline : Il existe finalement très peu de fournisseurs de composants qui ont le savoir-faire du ski. Dans la majorité des cas, l’ensemble du panel de marque travaille avec les mêmes fournisseurs de composant donc il n’y a pas de matériaux ou de construction spécifiques à Wed’ze, juste une volonté de vouloir rendre accessible le bon produit au meilleur prix.

I LOVE SKI : L’arrivée de nouveaux concurrents sur le marché vous concurrence-t-elle ? Vous incite-t-elle à pratiquer des prix encore plus compétitifs ?  

Pauline : Nous voyons plutôt d’un bon œil l’arrivée de nouvelles marques dans l’univers du ski, cela veut dire que le marché se porte bien et qu’il y a de plus en plus de pratiquants, c’est bénéfique pour tous.

Notre philosophie est de permettre à nos clients d’avoir le meilleur produit au meilleur prix, c’est un combat permanent pour leur permettre de pratiquer dans de bonnes conditions.

I LOVE SKI : Consacrez-vous un budget important au développement de nouvelles matières ? Si oui, avez-vous des exemples ? 

Pauline : L’innovation est en effet un axe fort chez Decathlon. Nous avons des laboratoires de recherche propre à Decathlon et une équipe d’ingénieurs propre à la marque pour toujours trouver de nouvelles solutions innovantes afin de répondre toujours mieux au besoin de nos clients.

I LOVE SKI : Nous savons que vous organisez des test de matériel pour les vendeurs de la marque ? Cela vous apporte-t-il une réelle valeur ajoutée ? Cela permet-il aux vendeurs de mieux conseiller les clients ? 

Pauline : Tout à fait, c’est indispensable pour nous que nos vendeurs aient testé le matériel pour pouvoir en parler ensuite aux clients et les conseiller.

Les clients aussi peuvent tester nos skis lors du Hight Test Decathlon : la possibilité dans certains Decathlon proches des stations de prêter gratuitement à la journée ou au week-end des skis afin de les tester pour être sûr de faire le bon choix.

Cette démocratisation du matériel dit « dur », a permis à de nombreuses familles de posséder leur propre matériel et d’éviter ainsi la corvée de la location de matériel pendant leur séjour au ski.

 

Lidl a également sorti sa marque de vêtements de sport et de ski, Crivit, très bon-marché avec toute une gamme exclusivement consacrée au sport d’hiver.

Suite à la sortie du catalogue Crivit Espagne, nous avons interrogé Arantxa Conde du service communication de Lidl Espagne. « Tous les ans, au tout début de la saison hivernale, nous lançons une grande campagne Crivit, et chaque année c’est un succès » nous confie Arantxa.

« Les ventes débutent un jour fixe et se termine lorsqu’il n’y a plus de stock. Les produits mis en vente sont soumis aux contrôles de qualité les plus exigeants. Tous nos produits garantissent la même qualité que toutes les autres marques reconnues dans le secteur du ski. Ils sont seulement commercialisés à des prix plus bas grâce au business modèle de Lidl».

Nous avons souhaité en savoir plus ! « Il consiste à faire des achats centralisés en grande quantité afin de bénéficier d’économies d’échelle et de répercuter ces économies sur les prix de vente finaux. Crivit élimine tous les coûts qui n’apportent pas  de valeur ajoutée au produit ». Si Crivit ne possède pas encore de matériel « dur », c’est possible que ce soit un de leurs projets à venir…

Même la multinationale H&M a sorti une collection de ski ! Cela montre que le marché du sport d’hiver est en plein essor et que le monde du ski peut encore voir loin devant lui…