Odisea, c’est l’aventure de deux sportifs de haut niveau, Mathieu Crépel et Damien Castera, partis à la rencontre de la nature, au cœur de l’Alaska, et loin des sentiers battus. Entre mer et montagne, ce film nous fait partager la beauté de cette terre, les grands paysages et les exploits sportifs de ces 2 champions. Le film a été diffusé pour la première fois le 03 novembre dernier, et devrait faire l’objet de plusieurs diffusions tout au long de ces mois d’automne. 

Nous avons interviewé Mathieu Crépel, double champion du Monde de Snowboard, qui a débuté sa carrière à la station de La Mongie (Grand Tourmalet) et qui partage avec nous son expérience en Alaska. 
Comment vous est venue l’idée de faire ce film ? 
Tout d’abord, j’ai un parcours familial qui m’a réellement permis de « naviguer » entre la mer et la montagne. Il y a 3 ans, j’ai connu Damien Castera qui voulait découvrir une nouvelle destination pour le surf. 
Nous avons décidé de faire un trip ensemble parce que nous partageons les mêmes valeurs, il aime lui aussi la montagne et nous sommes tous les deux passionnés par nos sports, qui sont des sports de nature. 
Nous avons un profond respect pour l’environnement et nous voulions le faire partager à tous. 
Quel message avez-vous voulu faire passer en faisant ce film ? 
L’idée était de montrer que du flocon à la goutte l’eau, il y a tout un parcours ! Des montagnes, des rivières puis la mer, avec une interdépendance forte de ces éléments. Et que chacun à son niveau peut tenter de préserver cet environnement. Avant toute chose, il faut dire que ne sous sentons pas forcément légitimes sur ces messages environnementaux, c’est pour cela que nous avons souhaité accompagner ce projet par des rencontres tout au long de notre aventure : un chercheur d’or, une communauté d’amérindiens avec des valeurs extraordinaires à transmettre… 
Notre message ne se veut surtout pas alarmiste, bien au contraire. Nous avons souhaité être simples, et surtout avoir un discours positif sur l’environnement. 
Quel est le moment fort de ce tournage ? 
Le tournage a duré 5 semaines. Nous avons eu beaucoup de chance avec les conditions météorologiques, très bonnes sur la première partie de notre aventure. Arrivés au bord de l’océan, nous avons eu 2 semaines de pluie et surtout très peu de vagues, ce qui a compliqué un peu le tournage. 
D’un point de vue sportif, un moment fort a été la dernière journée au camp de base. Nous sommes partis le matin avec nos snowboards sur le dos et nous avons gravi la langue glaciaire pour ensuite surfer sur le glacier. Nous sommes arrivés au bord de la rivière, nous avons emprunté des packraft, des petites embarcations gonflables et nous avons navigué toute la journée. Ce fut une journée très intense. 
D’un point de vue humain, je garde en mémoire notre rencontre avec Victoria, la grand-mère de Noa qui nous a accueillis très naturellement chez elle et nous a cuisinés toutes sortes de saumons. Je me rappelle très bien le moment où nous étions dans sa cuisine et nous avons eu des échanges simples, vrais, d’une réelle profondeur ; elle nous a conté la culture amérindienne, composée de peu d’écrits, et qui se transmet par la parole. 
Quels sont vos projets à court et moyen terme ? 
Je ne participe plus à des compétitions, et j’avoue que c’est quelque chose qui ne me manque pas. Je souhaite poursuivre mon engagement dans la communication sur le cycle de l’eau qui est un véritable enjeu pour la planète. L’eau est une ressource de plus en plus rare, et les inégalités sont de plus en plus grandes dans l’accès à cette ressource. J’ai participé à la création de l’association Du Flocon à la Vague, et nous menons des actions de sensibilisation auprès des jeunes sur l’environnement. 
Nous voudrions aujourd’hui pouvoir aller au delà de ce discours de sensibilisation et « faire rêver » les jeunes sur les beautés qu’offre la nature. Des synergies seront certainement envisagées avec Odisea. 
Ensuite, nous pensons déjà à partir pour de nouvelles aventures et pourquoi pas créer une suite à Odisea ! Découvrir de nouvelles destinations qui représentent un enjeu environnemental pour la planète : je cherche du sens à mes voyages, prendre des risques ou faire la plus belle photo m’intéressent moins. Je reviens à des choses plus simples, plus naturelles, un retour à l’essentiel en quelque sorte. J’ai une chance inouïe de vivre cette vie-là et je le dois en grande partie à mes sponsors qui me permettent aujourd’hui de communiquer sur des messages plus profonds et plus en cohérence avec ce que je suis devenu. 
Le Film Odisea a été diffusé la première fois le 03 novembre dernier sur Ushuaia TV. Quelles seront les prochaines diffusions ? 
Les prochaines diffusions sur Ushuaia TV sont prévues le vendredi 20 novembre et le Dimanche 22 Novembre. Pour ceux qui ne pourraient pas le voir sur cette chaîne, nous allons créer une Websérie avec 5 épisodes de 10 minutes chacun, qui seront diffusés sur Youtube. La première diffusion est prévue le 17 novembre prochain. Le film sortira également en DVD en décembre avec la revue Surf Session.
Photo : Odisea / Rabejac