D’autant que ce nouvel engin a de quoi en épater plus d’un. Pouvant transporter 80 personnes par cabine, il permettra d’atteindre la Pointe Helbronner située à 3.466 m, depuis la gare de Pontal d’Entrèves à 1.300 m, en passant par Pavillon du Mont Fréty à 2.200 m d’altitude.

Disposant d’une architecture futuriste, les ingénieurs ont conçu de véritables œuvres d’art, aussi bien au niveau des gares que de la cabine elle-même. Cette dernière pivote à 360 degrés durant tout le temps du trajet permettant au voyageur de profiter pleinement des points de vue qui s’offrent à lui durant la montée.

Chacune des trois gares a été construite avec des matériaux solides mais modernes tels que le verre et l’acier.

1. Des aires de stationnement se situent au niveau de la gare de départ de Pontal d’Entrèves, qui accueille également les bureaux d’informations, les bars, l’infirmerie et les billetteries, ainsi que la machinerie nécessaire au bon fonctionnement de ce géant des airs.

2. Depuis la gare intermédiaire du Pavillon du Mont Fréty, le panorama est déjà exceptionnel :  vue sur les versants opposés du val Veny et du val Ferret. À l’extérieur, les visiteurs peuvent visiter le jardin botanique, les divers parcours de rapprochement avec la nature et le solarium, alors que l’intérieur composé de deux restaurants, un bar, une salle de congrès / événements / cinéma de 150 places, un petit centre commercial ainsi qu’une cave de vinification ! Quant à l’ancienne gare, cette dernière a été « recyclée » en espace muséographique. 

3. La dernière gare est quant à elle, le point d’orgue de ce voyage par les câbles : située sur la Pointe Helbronner, elle est composée d’une structure semblable à un cristal, avec plusieurs terrasses en porte-à-faux.

Et ce n’est pas tout ; une fois arrivé à la Pointe Helbronner (3466m), ce sont encore de nouvelles attractions qui surprendront le visiteur.

Tout d’abord une terrasse panoramique circulaire de 14 mètres de diamètre avec une vue imprenable sur les plus hauts sommets des Alpes occidentales : le Mont-Blanc, le Mont-Rose, le Cervin, et le Grand Paradis.

Le succès généré par l’attraction « Le Pas dans le vide » de l’Aiguille du Midi serait-il à l’origine du choix de cet équipement ?

Enfin, de nombreux équipements ont été mis en place pour offrir le meilleur service aux visiteurs et permettre un fonctionnement optimum même en cas de mauvais temps où lorsque la visibilité est limitée : bar, restaurant self, points d’information multimédia, exposition de cristaux…

Il faut compter entre 21,50 euros pour l’aller/retour Pontal d’Entrèves-Pavillon et 40,00 euros pour l’aller/retour Pontal d’Entrèves-Punta Helbronner.

Véritable exploit architectural et environnemental, cet équipement devrait en faire rougir bien d’autres : l’objectif affiché est d’atteindre les 300.000 visiteurs par an durant les premières années d’exploitation.

Courmayeur et son nouveau téléphérique Skyway Monte Bianco auraient-ils la prétention de vouloir détrôner la célèbre Aiguille du Midi qui a comptabilisé près de 800.000 visiteurs en 2010 ? Telle doit être la crainte des élus de Haute-Savoie, remarquablement absents lors de l’inauguration de ce téléphérique dernière génération.


Quelques chiffres clés du Sky Way Monte Bianco :

– Altitude de départ : 1300 mètres

– Altitude arrivée : 3462 mètres

– Temps de montée : entre 10 et 15 minutes

– Débit de l’installation : 800 personnes par heure (premier tronçon)

– Débit de l’installation : 600 personnes par heure (second tronçon)