La piste accueillera deux épreuves du super géant, deux de descente et une du super combiné. Les meilleurs skieurs de la scène européenne se disputeront le titre continental.

Cette dernière course servira d’essai pour le prochain grand rendez-vous sportif de la spécialité, qui se déroulera à Grandvalira : la Coupe du monde féminine 2016 du super géant et super combiné que la station accueillera un an plus tard au même endroit.

Lors de la Coupe d’Europe de Ski Alpin 20 pays seront représentés et 250 personnes, coureurs et staff, se rendront dans la station d’Andorre, où se retrouveront les meilleurs skieurs du vieux continent.

Les annulations répétées de différentes destinations européennes en raison de la climatologie, et la confiance dont a fait preuve la Fédération Internationale de Ski (FIS) envers Grandvalira, ont fait que cette station accueille finalement 3 autres épreuves, en plus des 5 prévues initialement. Par conséquent, 8 épreuves auront lieu au total, 5 en comptant comme finales de Coupe d’Europe, et 3 autres supplémentaires ayant été annulées dans d’autres stations : une descente et deux super-G en catégorie masculine et trois descentes, un slalom (combiné) et un super-G en catégorie féminine.

La piste Àliga, préparée pour la compétition à haut niveau
Selon les paroles du directeur de la course, Jordi Pujol, la piste Àliga présente actuellement des conditions « excellentes ». Cela fait plusieurs semaines que le travail de préparation du site de compétition est intense. L’épreuve de slalom aura lieu sur l’ancienne piste Àliga, tracé qui a été établi à la fin du mois, afin de garantir une surface plus dure. Il convient de rappeler que le slalom combiné inclut une descente sur la piste Àliga et un slalom sur l’ancienne Àliga. C’est la première fois que cette discipline est organisée en compétition à Grandvalira pour les femmes et elle servira de test pour la Coupe du Monde féminine, qui aura lieu les 27 et 28 février 2016.

Grandvalira et Andorre parmi l’élite du ski
Le président de la Fédération Andorrane de Ski (FAE), Albert Coma, a affirmé que « on attend un grand spectacle à Grandvalira ». « Grandvalira doit avoir dans son agenda au moins tous les deux ou trois ans une Coupe du Monde de ski alpin, c’est la voie à suivre », a-t-il ajouté.

Pour sa part, Betim Budzaku, gérant d’Andorre Tourisme, a manifesté que « nous n’avons aucun doute que ce sera un succès, autant pour la qualité de la piste que pour la logistique qu’il y a derrière. Une fois de plus, Andorre et Grandvalira renforceront le positionnement du pays en ce qui concerne le ski et la neige ».

Il convient de rappeler que la station andorrane accueillera les finales de la Coupe d’Europe et de la Coupe du Monde féminine 2016. Grandvalira et la FAE maintiennent la demande pour être le siège des finales de la Coupe du Monde en 2017, 2018 ou 2019. De plus, la FIS a également reçu la demande officielle, depuis quelques années, de célébrer une épreuve de la Coupe du Monde en catégorie masculine.

Grandvalira tient à remercier les sponsors pour leur collaboration, entre autres, la Fédération Andorrane de Ski, Andorre Tourisme, Crèdit Andorrà, Andorra Telecom, et Hôtel Nòrdic, qui ont permis d’attirer ces épreuves de haut niveau dans les Pyrénées.

De bonnes conditions d’enneigement pour ce week-end
La station la plus grande du sud de l’Europe offre encore de bonnes conditions sur ses six secteurs. Elle dispose actuellement d’un domaine skiable ouvert de 207 kilomètres, ce qui représente presque la totalité du domaine (98 %). La hauteur de neige oscille entre 140 et 210 centimètres. Ces informations seront actualisées en continu sur le site du domaine : www.grandvalira.com.

Les 3 snowparks de la station andorrane, El Tarter, Xavi Park et Sunset Park Peretol, sont 100 % opérationnels et à la disposition des riders qui souhaitent profiter de leurs installations.