Sierra Nevada. En cette période tourmentée de COVID, avec un fond de polémique, l’industrie du ski n’avait pas besoin de ce genre d’images. Des skieurs s’agglutinent au pied des remontées mécaniques de la station de ski Sierra Nevada ce mercredi 30 décembre 2020.

Image : station de ski de Sierra Nevada – 30 décembre 2020

Une présence de glace qui a contraint la fermeture de certaines remontées mécaniques

La formation de plaques de glace sur les télésièges a provoqué l’arrêt de certains de ces appareils. De longues files de skieurs se sont formées devant les remontées en cette période de très forte affluence dans la station de ski granadine.

En cette période de COVID, la station de ski de la Sierra Nevada propose un nombre de forfaits de ski limités par jour. En cette période de vacances de fin d’année, particulièrement importante pour l’industrie du ski espagnole, tous les forfaits journaliers sont vendus. La capacité journalière est limitée et le nombre maximum de forfaits pouvant être vendus, est calculé en fonction de différentes variables, notamment le nombre de pistes ouvertes et le nombre de remontées mécaniques en service. Le problème est que certains de ces remontées mécaniques initialement prévues ouvertes, ont dû fermer.

La raison ? Une formation de plaques de glace sur les télésièges qui ont empêché certains appareils de fonctionner. Petit à petit, des files d’attente énorme se sont formées au départ de ces remontées, sans aucun respect des règles de distanciation sociale. Plusieurs images ont été diffusées tout au long de la matinée sur les réseaux sociaux et sur les propres webcams de la station.

Aucun respect de la distanciation sociale

Selon certains de nos confrères, le temps d’attente pour accéder à certains appareils a été largement supérieur à 30 minutes. Plus précisément, le télésiège du Stadium, qui permet l’accès au secteur Borreguiles, a été le plus affecté par ces incidents.

Les responsables de Cetursa reviennent en détail sur ces problèmes météorologiques, auprès de nos confrères de elDiario.es Andalucía : «La station de ski Sierra Nevada sort d’un fort épisode de pluie verglaçante (qui forme des blocs de glace sur les remontées mécaniques et les paralyse) qui, hier et aujourd’hui, a forcé le déverrouillage manuel des moyens mécaniques (poulies, câbles, chaises …)”.

“La station de ski de Sierra Nevada est située entre 2100 et 3100 mètres d’altitude. Elle est soumise à des changements météorologiques soudains qui affectent les installations (remontées mécaniques, pistes…), comme celui survenu il y a 48 heures ».

Le télésiège du Stadium, qui a provoqué de longues files de skieurs a été rouvert en milieu de journée, une fois que la glace a été enlevée manuellement.

Sierra Nevada : une capacité maximale de 8000 skieurs par jour par temps de COVID

Ces dernières journées de l’année, la station de Sierra Nevada propose 50 km de pistes ouvertes, avec près d’un mètre de neige. Le mercredi 30 décembre, les 8 000 forfaits disponibles ont été vendus. Le mardi 29 décembre , les 6 000 forfaits disponibles ont également été vendus, alors que la capacité avait été quelque peu réduite en raison des conditions météorologiques.

Pour éviter de nouveaux incidents en cette période de COVID, la station de Sierra Nevada a auto-augmenté la limite de capacité à 50%, alors que la Commission autorise le remplissage jusqu’à 60%. Dans les conditions actuelles, la capacité maximale est estimée à environ 8 000 personnes par jour.

Sierra Nevada : des images délicates en cette période délicate de COVID

L’industrie du ski n’avait pas besoin de ce genre d’images au moment où leur avenir est particulièrement incertain. En France, l’évolution de la situation sanitaire laisse craindre des rebondissements quant à la date d’ouverture des remontées mécaniques, annoncée a priori pour le 07 janvier 2021.

Sur les réseaux sociaux, Alexandre Maulin, Président des Domaines Skiables de France, rappelle l’importance de pouvoir ouvrir les remontées mécaniques au plus tôt : “nous sommes tous liés, exploitants de remontées mécaniques, moniteurs de ski, loueurs, hébergeurs, restaurateurs, commerçants et élus du territoire”.


A lire aussi…

5 bonnes raisons de skier par temps de COVID