La fin de l’ère COVID approche, les premiers vaccins contre le COVID-19 ont fait leur apparition. Alors ne passez pas l’hiver à hiberner !

L’après COVID sera sans aucun doute différent et pour beaucoup d’entre nous, cette nouvelle ère sera l’occasion de se recentrer sur soi, ses proches et son bien-être. Si vous êtes à la recherche de l’activité qui vous conviendra le mieux, nous avons une petite idée en tête ! Pourquoi ne pas essayer le ski ? Que vous soyez un fervent amateur ou un novice dans la pratique, découvrez 5 bonnes raisons de skier cet hiver par temps de COVID.


1. Le ski permet d’améliorer sa santé physique

Le ski est une activité physique complète qui aide à développer la puissance et l’endurance physique. Les chercheurs classifient le ski comme étant un sport de type sport anaérobique qui comprend également une composante aérobique. De nombreux muscles du corps sont sollicités avec le ski alpin ou encore le snowboard : les abdos, les mollets, les fessiers, les bras, les jambes et les épaules. Ainsi, le ski permet d’affiner la silhouette et améliorer votre tonus musculaire. Vous souhaitez rester en forme ? Débuter le ski !

L’exercice modéré peut renforcer votre système immunitaire

L’hiver est la saison des rhumes et de nombreux virus (certains plus persistants que d’autres !), et l’exercice physique est salutaire.

Des chercheurs du Centre de recherche Fred Hutchinson ont démontré que les personnes qui faisaient régulièrement de l’exercice attrapaient moins de rhumes que celles qui n’en faisaient pas. Selon ces derniers, « pour prévenir le rhume, il est vraiment important de faire de l’exercice sur une base continue ».

Encore un autre bon prétexte qui devrait ravir tous ceux et toutes celles qui souhaitent découvrir le ski cet hiver.

Enfin, une sortie en montagne est aussi l’occasion de faire le plein de vitamine D afin de booster votre système immunitaire. La vitamine D, procurée par le soleil, influe sur le moral et donne une bonne mine.  En d’autres termes, la luminosité est une source de béatitude non seulement pour la santé morale, mais aussi pour votre organisme.

 

Le ski vous aide à brûler des calories

En hiver, les conditions météorologiques nous empêchent souvent de pratiquer certaines activités sportives et beaucoup d’entre nous ont tendance à prendre quelques kilos superflus. Alors si vous cherchez un entraînement hivernal pour brûler des calories, allez skier ! Le ski est une activité phare pendant l’hiver. Il permet d’éliminer efficacement l’excès de calorie et de graisse qui s’entasse dans les muscles. Une personne de 70 kilos peut perdre jusqu’à 223 calories en 30 minutes de ski alpin.

Si l’on considère qu’en moyenne vous êtes sur les pistes durant trois heures, vous brûlerez énormément de calories. Alors, ne vous étonnez pas d’avoir de l’appétit après avoir skié!


2. Le ski contribue à une meilleure santé mentale

Skier ne fait pas que brûler beaucoup de calories, c’est aussi un plaisir. Il s’agit sans aucun doute de l’une des manières les plus agréables de passer une belle journée d’hiver.

Lorsque vous faites du ski, votre corps subit une montée d’adrénaline liée à la vitesse. Ce phénomène permet à l’endorphine ou l’hormone du plaisir de se libérer. En quelques mouvements, vous sentez la joie et le bonheur parcourir tout votre corps. Un sentiment de bien-être et de liberté se déploie en vous, ce qui permet d’améliorer votre humeur maussade et triste.

 

Le ski rend heureux

En cette période morose, vous cherchez à vous remonter le moral ? Direction les pistes de ski !

Le ski impose de sortir, être au cœur de la nature, à une période de l’année où l’on a plutôt tendance à rester chez soi. Alors écoutez l’appel de la nature qui vous invite à dévaler joyeusement les pentes de ski.

Des chercheurs de l’Université Yonsei en Corée ont mené une enquête auprès de 279 visiteurs de trois importantes stations de ski. Ces derniers ont pu constater que les skieurs et les snowboarders prenaient beaucoup de plaisir et de satisfaction à pratiquer ces sports d’hiver.

« Avoir l’esprit ludique à l’âge adulte peut rendre heureux; de plus, les activités et les interactions sociales qui entourent la pratique d’un sport comme le ski ont des impacts psychologiques positifs et contribuent au bien-être général », affirme Hyun-Woo Lee, responsable de l’étude.

L’exercice physique fait des merveilles sur la santé mentale.

Le ski aide à combattre la déprime hivernale

La dépression saisonnière peut toucher n’importe qui : grand et petit, même les gens les plus heureux durant l’hiver.

Le chercheur Norman Rosenthal, qui a identifié le phénomène en 1984, a mené depuis de nombreuses recherches dans le but de trouver un moyen de traiter la dépression saisonnière.

Si sa principale recommandation est l’usage de la luminothérapie, il a aussi découvert qu’une heure d’aérobic à l’extérieur (même par temps couvert) était aussi bénéfique que deux heures et demie de luminothérapie à l’intérieur.

Ski, balade en montagne… N’importe quelle activité en plein air contribue à une bonne santé mentale. Les chercheurs ont remarqué que le bien-être de l’homme est nettement supérieur lorsqu’il est en contact avec la nature. Par conséquent, n’hésitez pas à sortir de chez vous même quand la neige tombe ou mieux encore partez faire du ski en famille, entre amis.


3. Profiter de l’air pur

Ne dit-on pas que là haut, en montagne, l’air est plus pur ? En montagne, le taux de particules fines dans l’air est faible, voir inexistant, faisant de cet environnement un territoire non pollué.

Un argument d’autant plus important que la pollution de l’air est un facteur aggravant de la COVID-19.

La synthèse des études publiées à ce jour confirme le rôle aggravant de la pollution de l’air dans l’épidémie de COVID-19. Les impacts sanitaires avérés de l’exposition à la pollution (fragilisation du système respiratoire, maladies chroniques respiratoires et cardio-vasculaires, altération de la réponse immunitaire) augmentent le risque de développer des formes graves de la COVID-19).

Cet hiver, comme cela a été le cas cet été, les voyageurs sont en recherche d’air pur … Aux US, l’agence américaine RRC Associates, révélait une étude selon laquelle, 93% des touristes associaient à leur propre sécurité sanitaire les loisirs en solo ou en très petits groupes, en plein air… à la montagne. Toujours selon cette étude, pour cet hiver, les destinations de ski sont directement visées par cette envie, car les grands espaces accessibles en remontées mécaniques sont considérés plus fiables que les zones à forte densité humaine, surtout si les stations sont équipées de systèmes de paiement et de contrôles d’accès fortement dématérialisés (Elloha).

 


4. Distanciation sociale

Lorsque l’on parle de distanciation sociale, quoi de plus naturel que de penser aux paysages grandioses qu’offre Dame nature ? En montagne, de nombreux territoires sont encore sauvages, difficiles d’accès, où la nature prend toute sa dimension. Même en station de ski, les espaces sont extrêmement grands.

Les stations de ski disposent naturellement de grands espaces car elles vivent immergées en pleine nature. Les larges pistes et les surfaces skiables permettent une répartition des skieurs sur le domaine, évitant une quelconque saturation sur les pistes.

De plus, le ski est une activité qui se pratique individuellement, sur de larges pistes balisées, adaptées au niveau de chacun. Bien installé sur vos skis, vous dévalerez les pistes et profiterez du paysage grandiose qu’offre la montagne, sans contact physique avec les autres pratiquants.

Bien emmitouflé dans votre tenue de ski, le casque sur la tête, les mains bien au chaud dans les gants, vous serez particulièrement bien isolé du reste des skieurs.

Pour cette saison d’hiver, certaines stations ont redéfini leur horaires d’ouverture afin de permettre un meilleur étalement de la fréquentation et éviter une quelconque concentration de skieurs. A Baqueira (Espagne), la station a plaisir de rappeler que le trajet moyen de transport en télésiège n’excède pas 7 minutes. Ce temps est considérablement plus court que la plupart des activités de transport, telles que le bus, le métro, le train ou l’avion. Les télésièges se déplacent à une vitesse comprise entre 2,5 et 5 mètres par seconde selon le type, avec une distance entre les véhicules comprise entre 15 et 30 mètres.

Les stations de ski ont également aménagé les files d’attente des remontées mécaniques pour maintenir la distanciation sociale avant de monter sur le télésiège. Un protocole sanitaire facile à respecter lorsque l’environnement qui vous entoure dégage autant de sérénité et d’évasion.

 


5. Annulation COVID

Nous ne le rappellerons jamais assez, mais rien dans les mesures de confinement mises en place pour faire face à l’épidémie de Covid dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire n’interdit de prendre un vol international ou de se déplacer au sein de l’espace Schengen.

Des précisions sur la réglementation et les règles de circulation en vigueur peuvent être trouvées dans les conseils aux voyageurs de chaque pays sur le site de France Diplomatie.

Si vous hésitez encore à partir au ski par temps de COVID, voici le dernier argument qui devrait définitivement vous convaincre !

Afin de s’adapter au contexte actuel, et aux incertitudes du moment, les différents acteurs des stations de ski (hébergeurs, écoles de ski, remontées mécaniques) proposent des annulations et remboursements pour cause de COVID.

Ces conditions particulières vous permettent généralement de choisir entre un avoir ou un remboursement au choix pour l’une des raisons suivantes* :

  • Nouveau confinement officiel au niveau national, régional, départemental ou du pays de résidence.
  • Restrictions de déplacement au niveau national, régional, départemental ou du pays de résidence.

Actuellement, de nombreuses stations proposent de réserver pour Noël et reporter gratuitement en février… ou même cet été !

Cela est vrai pour les séjours à la montagne, mais aussi pour la vente de forfaits saison par exemple. De nombreuses stations s’engagent à rembourser une partie du forfait saison en cas d’impossibilité d’en profiter pleinement.

Il ne vous reste plus qu’à bien choisir votre station pour cet hiver, et tenir compte de ce dernier argument afin d’appréhender sereinement une quelconque évolution des conditions sanitaire.

 

En conclusion, n’oubliez pas que le ski est avant tout un plaisir et qu’en cette période inédite de notre vie, il ne faut pas renier sur le fait de se faire plaisir !

 


>> Articles qui pourraient vous intéresser <<

Jean Castex confirme la fermeture des remontées mécaniques pour Noël

La station de Baqueira ouvrira le 11 décembre avec une limitation du nombre de skieurs sur les pistes