L’industrie du ski a été particulièrement touché par la crise sanitaire liée au SRAS-COV-2. On se souvient de la fermeture inattendue des domaines skiables bien avant la fin de la saison d’hiver 2019-2020. Cependant, la bourse continue de faire confiance aux gestionnaires des domaines skiables et leur déclin global en bourse n’a guère été représentatif.

Il existe différents instruments pour évaluer la viabilité et les tendances du secteur. Les variations d’actions, de devises, de fonds d’investissement proposés par la bourse, peuvent refléter la ligne – ascendante ou descendante – de l’activité. Dans ce cas, nous nous sommes intéressés à l’évolution de deux géants de l’industrie du ski. Nous avons analysé les deux grands opérateurs de domaines skiables et de parcs à thème: le groupe Vail et la Compagnie des Alpes.

 

Vail Resorts: forte baisse en bourse et reprise des marchés

Le témoignage de The Motley Fool, sur la variabilité du cours de l’action Vail Resorts (NYSE: MTN) est assez encourageant pour un secteur qui, bien qu’étant une activité de plein air, continue de souffrir de ses principales faiblesses : la saisonnalité, l’évolution sociodémographique et le changement climatique, notamment.

Les actions du groupe Vail Resorts ont connu une chute de 5,5% l’année dernière. Dans le même contexte, les plus solides entreprises touristiques telles qu’Expedia, Booking Holdings et Six Flags Entertainment ont toutes enregistré des résultats stables. Il semble que le marché ne transmette pas de signes de doutes vis à vis de l’industrie du ski, malgré le fait que la saison s’est clôturée début mars et que la chute a été retentissante, touchant de nombreux sous-secteurs du ski.

Chez Vail Resorts Inc., les revenus des écoles de ski ont diminué de 25,9 millions de dollars (-12,1%). Les revenus de la restauration ont diminué de 21,1 millions de dollars (-11,6%) et les revenus de vente au détail a diminué de 50,0 millions de dollars (-15,6%). Des résultats principalement dûs à la fermeture de ses centres de villégiature et de ses magasins de détail suite à la crise du COVID-19.

Le bénéfice net de Vail Resorts Inc. s’élevait à 98,8 millions de dollars au cours de l’exercice 2020. CELA REPRÉSENTE une baisse de 67,2% par rapport à l’exercice 2019.

Le bénéfice brut d’exploitation calculé avant déduction des frais financiers déclaré était de 503,3 millions de dollars pour l’exercice 2020, comparé à celui de l’exercice 2019, qui s’élevait à 706,7 millions de dollars.

nieve-montañas
Imagen: I LOVE SKI

Augmentation de 18% des préventes des forfaits saison en Amérique du Nord pour la saison 2020/2021

Le cours de l’action de Vail Resorts au cours des 5 dernières années a enregistré une baisse significative dans la période où les effets du covid-19 étaient les plus importants, ainsi qu’une reprise rapide à des niveaux similaires avant la crise sanitaire, grâce à la confiance des marchés.

La limitation ou l’interdiction de certaines activités aura une influence négative sur le compte de résultat du géant américain. Le secteur de l’événementiel, l’après-ski, les voyages d’affaires et les incentives souffrent encore des mesures sanitaires mises en place. Ils devraient générer des baisses de chiffres d’affaires jusqu’à ce que la nouvelle normalité apparaisse en 2021. La station de ski de Whistler, récemment acquise pour 1 billion de dollars, continuera d’être pénalisée – du moins à court terme – par les restrictions qui pèsent sur le territoire canadien.

Selon l’analyste Travis Hoium, «le chiffre d’affaires du quatrième trimestre de l’exercice 2020 était en baisse de 68,4% à 77,2 millions de dollars, et la perte nette était de 153,6 millions de dollars, soit 3,82 dollars par action. Je pense que le ralentissement sera durable”.

 

mercado-valores-estaciones-esqui
Source : http://investors.vailresorts.com/

A la date du 18 septembre 2020, les ventes de forfaits saison Vail étaient en hausse de 18% par rapport à la saison récente. Ces ventes représentent une baisse de 4% en dollars. Les chiffres montrent un bon volume de ventes, mais des chiffres faibles en dollars, qui reflètent les remises accordées pour le renouvellement des forfaits saison en raison des fermetures anticipées au printemps 2020.”

La stratégie commerciale de promotion liée à la prévente des abonnements à tarif réduit, ainsi que les augmentations tarifaires du forfait journalier, qui s’instaure de l’autre côté de l’Atlantique, donne pour l’instant des résultats satisfaisants.

Vail Resorts : des atouts uniques

Dans tous les cas, le groupe Vail Resorts présente des atouts uniques, qui ne permettent pas d’exporter facilement ces résultats à toute l’industrie du ski américaine. On se souvient que le géant Vail Resorts dispose de 6 stations dans le Top 10 des stations les plus visitées d’Amérique du Nord. Une grande entreprise axée sur le service client, main dans la main avec l’innovation technologique et le vortex numérique. Vail Resorts dispose d’un système de marketing basé sur les données, facilitant les capacités opérationnelles tout en développant des systèmes technologiques pour améliorer l’expérience client.

 

La Compagnie des Alpes aspire à retrouver sa tendance haussière en bourse

La Compagnie des Alpes est l’un des plus importants gestionnaires de stations de ski en France. Fin septembre, le groupe a annoncé avoir conclu un accord avec tous ses partenaires bancaires et obligataires concernant la suspension de son accord de levier d’endettement. Une bonne nouvelle pour le groupe, qui permet à la Compagnie des Alpes “de continuer sur le chemin qui a été balisé”, explique l’un des responsables de l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thème.

Les stations de ski sont des sites EN plein air. la pratique du ski, devrait présenter un risque beaucoup plus faible de COVID-19.

Bien entendu, ils se devront de respecter certaines règles : respect des niveaux minimaux de liquidité, engagement de ne pas dépasser un montant d’investissement industriel net consolidé de 190 millions d’euros pendant 12 mois consécutifs. Enfin, maintenir l’endettement net consolidé du groupe en dessous de 850 millions d’euros.

Une véritable bouffé d’oxygène en bourse pour une industrie qui reprend peu à peu confiance. De bonnes nouvelles à quelques mois du début de la saison d’hiver, dans un contexte marqué par l’incertitude du covid-19.

compagnie-alpes
Imagen: prorealtime.com

Une période qui invite à la diversification, segmentant les stratégies holistiques aussi bien dans les prix que dans les différents types de produits. Des stratégie qui favorisent des marges croissantes et des flux de trésorerie disponibles suffisants pour rendre les stations de ski plus viables que jamais.

Avec une bourse qui interprète que l’avenir proche est prometteur, les stations se préparent à démarrer la prochaine saison d’hiver. Toutes les stations prévoient une ouverture dès que les conditions météorologiques le permettront. Les stations de ski françaises disposent de protocoles sanitaires spécifiques pour recevoir les skieurs en toute sécurité.