La station des Ménuires, appartenant aux trois Vallées, le plus grand domaine skiable du monde, s’est associée avec le Parc Naturel de la Vanoise pour mener à bien une étude afin de mesurer l’impact de l’activité Ski sur l’environnement et la préservation de la biodiversité.

« Les Ménuires appartiennent à la commune des Belleville. Actuellement, il n’y a que deux communes qui ont signé la charte du Parc National de la Vanoise. Il s’agit d’un accord avec la Mairie et pas uniquement le domaine skiable. Dans ce cadre là, les remontées mécaniques financent une étude sur la biodiversité et notamment le tétras-lyre. L’objectif est de pouvoir suivre cette espèce et voir si elle est perturbée par l’activité des sports d’hiver. A l’heure actuelle, une vingtaine de tétras-lyre ont été bagués dans la Vallée des Belleville. Les scientifiques peuvent suivre leurs mouvements grâce aux balises GPS installées sur les tétras-Lyre. Les balises se rechargent grâce à l’énergie solaire. 4 lagopèdes ont également été bagués et balisés. L’année prochaine, ce sera au tour des aigles royaux.», nous précise Marlène Giacometti, Directrice de l’Office de tourisme des Ménuires.

 

Sensibiliser les pratiquants à leur impact sur l’environnement

Au delà des études scientifiques sur la préservation de la biodiversité, les Ménuires se sont engagées à sensibiliser les pratiquants sur leur propre impact lié aux sports d’hiver.

Toujours en collaboration avec le Parc de la Vanoise, une zone de ski ludique pour les familles a été totalement repensée. Le Friendly Natural Park est une nouvelle zone ludique à destination des enfants et donnent des explications sur les espèces de la zone. Elle compte un slalom parallèle, des virages relevés, des bosses, des tunnels et des jeux imaginés autour de la faune et de la flore des montagnes. « Saviez-vous que la marmotte mange plus de 100 kg de nourriture avant l’hiver ? ».

En bout de parcours, une chilling zone avec focus pédagogiques permet de profiter d’une grande terrasse en bois. Particularité de l’ensemble ? Tout a été réalisé à partir de palettes en bois recyclées. Zéro déchet mais 100% plaisir ! Gratuit.

Les Ménuires – Friendly Natural Parc

La sensibilisation du public skieur passe également par une plus grande communication. « Nous sommes actuellement la seule station française à avoir signé avec l’ONG POW (Protect Our Winters) afin de mettre en place des actions de sensibilisation. Cet hiver, nous allons mener une campagne basée sur le paradoxe. Le principe n’est pas de critiquer ce que nous faisons, mais d’expliquer pourquoi nous le faisons. Par exemple, pour faire du ski, nous avons besoin de neige de culture et d’eau. La neige de culture n’utilise que 1,5% de la ressource en eau. Le parfait qui n’a pas d’impact, n’est probablement pas chez nous. Nous ne vivons pas dans des grandes villes. Si nous n’avons pas d’activité chez nous, la vallée se vide et nous irons tous dans des grandes villes. Nous reconnaissons notre activité et l’impact carbone lié à l’activité ».

 

Les Ménuires impliquent les acteurs locaux dans le respect de l’environnement

Le respect de l’environnement passe également par la rénovation énergétique et durables des hébergements dans les vallées. ” Nous accompagnons nos propriétaires afin qu’ils labellisent leur hébergement, sous forme de flocon “.

Hébergement Les Ménuires

Plusieurs points sont systématiquement vérifiés lors des visites et valorisés lors de la comptabilisation finale de la note : l’existence de robinets mousseurs, de robinets thermostatiques, de radiateur éco, de chasse double flux, d’ampoules basse conso, de baies vitrées récentes avec double vitrage, de volets roulants, la mise en place de poubelles de tri et leur communication correspondante, la mise à disposition de sacs hébergeurs (en kraft, pour faciliter le tri), l’utilisation de produits ménagers verts…

L’évaluation des logements se traduit en flocons (de 1 à 5) et en couleur (bronze, argent ou or). Les flocons valorisent les équipements et la couleur valorise l’esthétique.

 

Préserver la biodiversité

« Depuis un an, nous disposons d’une maison de l’abeille noire aux Ménuires que nous avons imaginé avec le Parc de la Vanoise », nous précise Marlène Giacometti. La création de la Maison de l’Abeille Noire et de la Nature est l’aboutissement des actions de sauvegarde de cette espèce locale en voie de disparition.

Les Ménuires – Maison de l’abeille noire

Aménagée dans un ancien chalet d’alpage à proximité du plan d’eau des Bruyères, la Maison de l’Abeille Noire et de la Nature est à la fois un lieu de pédagogie et de sensibilisation sur Apis Mellifera Mellifera, nom latin de l’abeille, et sur la biodiversité. Une immersion ludique à travers divers films et dispositifs sensoriels, notamment une ruche vivante vitrée, adaptés aux personnes en situation de handicap.

Particulièrement bien adaptée au climat européen, l’abeille noire est plus résistante aux maladies et est capable de faire face aux conditions extrêmes de l’hiver en milieu alpin.

 

Les énergies renouvelables ne sont pas en reste…

 

Depuis août 2012, la Compagnie des Alpes est certifiée AlpEnergie100. Les domaines skiables de la Plagne, Les Ménuires, Peisey Vallandry, Tignes, Val d’Isère, Flaine, Samoëns, Morillon, Sixt Fer à Cheval, Les 2 Alpes, Les Arcs, Méribel et Serre Chevalier, se voient remettre la certification AlpEnergie100 par l’entreprise rhônalpine ENALP pour leur engagement concret pour le développement durable.

Les Remontées mécaniques des Ménuires et Saint Martin disposent d’un contrat spécifique pour utiliser au maximum de l’énergie verte (hydrolectricité). Pour cette saison, 300m2 de photovoltaïques seront installés en octobre 2020 sur la télécabine des Bruyères, générant 62kW.

« Notre problématique majeure est le transport. Tout le personnel est acheminé par des navettes collectives depuis Moutier. Ce sont des actions qui existent depuis très longtemps mais nous oublions souvent de le dire. Moutier est une ville pilote pour l’hydrogène, mais nous en sommes à la phase Appel à Projets. Cet hiver, nous allons également tester un nouveau carburant sur trois dameuses. Il s’agit d’une alimentation GTL, 100% végétal. L’objectif est de tester l’efficacité de la dameuse et si les tests sont concluants, de pouvoir extrapoler cette alimentation à d’autres dameuses. Enfin cet hiver, 100% des dameuses seront équipées par le système SnowSat nous permettant de profiter des fenêtres de froid, stocker la neige et optimiser la ressource en eau », conclut Marlène Giacometti.

Les clients et l’environnement

L’environnement devient une préoccupation majeure pour les domaines skiables mais qu’en est-il des clients ? La Compagnie des Alpes a mené une étude auprès de 5000 clients incluant 2 questions sur l’environnement.

  • Percevez-vous les efforts de la station en matière de développement durable ?
    • Sur 3311 réponses, 29% OUI. 47% plutôt d’accord, et 1/4 pas d’accord.
  • Quelle importance donnez-vous aux problématiques environnementales et sociales ?