Pour tous ceux qui souhaitent s’adonner à la pratique du ski sans jamais s’être familiarisé avec ce milieu, voici quelques fondamentaux.

Tout d’abord, attention à l’orthographe du mot : ne pas confondre Ski et Sky. Sky est un mot anglo-saxon qui signifie ciel. Le petit Larrousse français définit le mot ski comme «deux longs patins utilisés pour glisser sur la neige ou sur l’eau (ski nautique).».

L’origine du mot « ski » provient de la langue norvégienne (skíth), dont la signification est un morceau de bois ou de bois de chauffage.

 

Un sport de glisse

À l’heure actuelle, il existe deux principaux types de sports liés au terme ski: le ski nautique, qui se pratique sur l’eau, et le ski alpin, qui se pratique sur la neige et sur d’autres surfaces permettant de dévaler une pente en utilisant des skis.

  • Le ski alpin est un sport qui se pratique sur neige et tout au long de l’année, dans des lieux où le climat est froid. Ce sport peut se pratiquer en montagne l’hiver, sur les glaciers l’été ou à tout moment, dans des stations indoor ou couvertes.
  • Le ski nautique est un sport différent où l’on glisse sur une nappe d’eau. L’activité peut être réalisée en mer, dans des réserves d’eau (lacs) et même dans de grandes rivières.

Une autre différence entre le ski nautique et alpin (il y en a beaucoup), est que le premier se pratique normalement quand il fait chaud et dans le second cas, quand il fait froid. Dans la modalité alpine, le ski glisse sous l’effet de la gravité et dans le ski nautique, le glissement se produit sous l’effet de la traction d’un agent extérieur, que ce soit un câble de ski ou un bateau à moteur.

Dans les deux disciplines sportives, il est possible de changer de direction à volonté, en modifiant la direction, l’inclinaison et le frottement des skis sur la surface, que ce soit la neige, l’eau ou autre.

Le ski alpin ne se résume pas à dévaler des pentes. La pratique permet également de découvrir différents types de terrain et de neige, des techniques de saut (et d’atterrissage), des méthode de glisse…

 

Le ski et les sports d’hiver

Le ski est un sport de glisse sur deux planches fixées à la semelle de la chaussure du skieur au moyen d’un système de fixation.

Dans un environnement de neige, il existe de multiples modalités sportives dérivées, comme le freestyle, le freeride, le télémark, le ski de vitesse, le ski de bosses, le biathlon…

Afin de synthétiser, vous trouverez ci-dessous un classement simplifié:

  • Ski alpin: Il s’agit du sport le plus pratiqué et le plus connu. La principale différence avec les autres modalités est que toute la surface de la semelle du pied est fixée aux skis. Le matériel est conçu pour la descente des pentes enneigées dans tous types de neige, mais pas pour leur ascension .
esqui-alpino
Image: Skieur dévalant une pente enneigée
  • Ski nordique : Il s’agit d’une modalité sportive qui englobe différentes disciplines. Elle ont toutes en commun que le talon peut être soulevé de la semelle au moyen d’un système de fixation qui permet au pied de pivoter depuis la zone des orteils. Le matériau est léger et est conçu pour se déplacer généralement en montant ou en descendant, à travers des zones à pentes modérées. Les deux techniques utilisées sont le  ski nordique classique (baptisé « alternatif ») et le patinage, où le pas du patineur est imité. La discipline sportive qui combine la technique du patinage et le tir à la carabine s’appelle le biathlon.
nordico-esqui
Imagen: esquí de fondo en una pista trazada, en estilo clásico usando la técnica del paso alternativo.
  • Ski de randonnée : Aussi appelé ski de montagne, il s’agit d’une modalité sportive qui combine plusieurs disciplines. Il est assimilé au ski nordique classique pour ce qui concerne l’ascension. Et il présente de nombreuses similitudes avec l’alpin, en phase de descente. En étant capable de relâcher le talon et d’effectuer le geste technique de la marche, les pratiquants peuvent gravir des pentes raides et s’aventurer dans des zones de montagne vierges. Une pratique particulièrement à la mode aujourd’hui où il suffit d’imiter le geste technique de la marche à l’ascension, en s’aidant avec les bâtons.

Durant la montée sur pentes enneigées, il est nécessaire d’utiliser une peau synthétique, communément appelée « peau de phoque ». Elle est attachée à la semelle des skis, ce qui lui permet de glisser dans un sens, mais pas dans l’autre. Si l’on veut descendre une pente de neige avec du matériel de randonnée, il faudra bloquer la fixation pour descendre en mode alpin et enlever les peaux synthétiques.

Le ski de randonnée est une activité sportive qui comporte certains risques. Il est important de bien connaître les dangers du ski de randonnée avant de s’aventurer dans des pentes vierges.

esquí
Image: deux alpinistes gravissant une pente enneigée, avec un équipement de randonnée spécifique.