Dans un contexte fort de covid-19, les stations de ski de ski de la province de Neuquén (Argentine) sont prêtes à ouvrir.

L’arrivée de l’hiver dans l’hémisphère Sud est un moment très apprécié par les amateurs de ski qui se préparent à profiter des joies de la glisse. Mais cette année, la crise du covid-19 est en train de bouleverser la donne. En Argentine, le ministère national de la Santé a signalé 1 226 nouvelles infections à coronavirus dans le pays et 18 autres décès au cours des dernières 24 heures. C’est un nouveau record d’infections pour une journée. Avec ces nouveaux chiffres, le nombre total de personnes infectées s’élève à 25 987, tandis que le nombre de décès atteint 735.

 

Caviahue, Chapelco et Cerro Bayo se préparent pour la saison d’hiver

Le gouverneur Omar Gutierrez a indiqué ce vendredi depuis Villa la Angostura que les trois stations de ski de la province de Neuquén (Argentine) sont prêtes à ouvrir cet hiver. En fonction de l’évolution de la situation épidémiologique liée au covid-19, ces trois stations pourraient ouvrir pendant la saison, au moins pour les habitants de la région et des environs.

Omar Gutiérrez a déclaré à nos confrères de FM Montaña, avoir organisé des réunions avec les propriétaires des trois stations de ski de la province de Neuquén (Argentine) : Caviahue, Chapelco et Cerro Bayo. L’objectif de ces réunions était de trouver les modalités de mise en oeuvre d’un retour progressif de l’activité.


Pour sa part, le tout nouveau président argentin Alberto Fernández, élu en décembre 2019, a admis que :

“le tourisme génère des mouvements dans les hôtels et la gastronomie. Ce sont des activités que nous devons ré-organiser peu à peu”.

En outre, le chef de l’État a évoqué les crédits ATP accordés par le gouvernement au secteur du tourisme.


Pas de vols intérieurs avant le mois de septembre


Alberto Fernández a été très ferme sur la question des voyages en avion. Il a clairement exclu la possibilité de lever la mesure de la National Civil Aviation Administration (ANAC). Cette dernière indique que jusqu’au 1er septembre, il n’y aura pas de vols intérieurs. Une mauvaise nouvelle pour l’industrie du ski argentine qui attire les skieurs des grands centres urbains situés aux quatre coins du pays. Les distances à parcourir sont très grandes à l’intérieur du pays, et les seuls moyens de transport sont le bus (pour les budgets plus limités) ou les lignes intérieures en avion.

Répartition des stations de ski en Argentine. Source : Pinterest

Le président Alberto Fernández soutient cette décision, en indiquant qu’il ne la remettra pas en cause pour des raisons évidentes de santé publique :

La décision prise par l’ANAC sert avant tout à prendre soin des Argentins.

“Tous les gouverneurs qui ont parlé de nouveaux cas évoquent des personnes rentrées de Buenos Aires », a déclaré Fernández lors de sa première visite en tant que chef de l’État dans la province de Neuquén.

 

Des protocoles sanitaires d’ores et déjà validés

Les stations de ski de Chapelco, Cerro Bayo et Caviahue ont défini un protocole sanitaire au niveau provincial qui a été présenté au gouvernement national il y a un mois.

“Il s’agit de reproduire les mêmes actions que nous faisons tous les jours aujourd’hui et de les déplacer dans les montagnes”,

a déclaré Agustin Neiman, directeur général de Chapelco.

– Au niveau des zones de stationnement, a-t-il souligné, il y aura plus d’espace entre les véhicules, ainsi que dans les files d’attente pour emprunter les remontées mécaniques.

– En outre, dans les télésièges et les téléphériques, la capacité sera réduite à 50%. “Dans un télésiège à quatre places, par exemple, seules deux personnes pourront monter à la fois. Une télécabine avec une capacité de six personnes ne serait activée que pour deux (sauf s’il s’agit d’une famille vivant sous le même toit). Les restaurants seront ouverts avec une capacité maximum de 50% “, a indiqué Agustin Neiman.

– A l’entrée des stations de sports d’hiver, des contrôles de température seront effectués. Des écrans seront installés dans les billetteries pour rappeler les consignes d’hygiène et de sécurité.

– Commercialement, tous les efforts se concentreront sur la mise en avant de la vente en ligne de forfaits, de paniers-repas à retirer dans les auberges.

– En ce qui concerne la location d’équipement, les commerçants devront désinfecter chaque fois qu’un touriste rapporte du matériel.

– Enfin, les centres médicaux situés au pied des pistes ont un protocole d’action pour tout cas suspect de coronavirus.