L’édition 2020 du Rapport international sur le tourisme de neige et de montagne
a été dévoilée lors d’une conférence de presse en ligne ce mercredi 22 avril 2020
par l’expert suisse Laurent Vanat en partenariat avec les organisateurs de
Mountain Planet, le salon mondial de l’aménagement et de l’industrie de la
montagne qui devait se dérouler du 22 au 24 avril 2020 à Grenoble/Alpexpo. Sur
la base des données de l’hiver 2018/19, ce rapport présente des chiffres
réjouissants dans un environnement actuellement déprimé par le covid-19.

 

2018-2019 – la meilleure saison de ski du millénaire !

La saison de ski 2018/19 présentée dans la version 2020 du Rapport international sur le
tourisme de neige et de montagne est la meilleure du nouveau millénaire en ce qui concerne les chiffres de fréquentation mondiale.

Il est réjouissant de voir que malgré les conditions défavorables auxquelles l’industrie du ski est confrontée, avec le changement climatique, l’augmentation de la concurrence et l’évolution démographique, elle a encore le potentiel de présenter au niveau mondial 3 saisons consécutives de croissance.

Dans l’environnement déprimé d’aujourd’hui, suite à la fermeture brutale de la saison 2019/20 dans la plupart des domaines skiables de l’hémisphère nord en raison du covid-19, cela pose un signe favorable en regard de l’avenir.

Cette démonstration de la résilience de l’industrie du ski, malgré la situation actuelle, permet de rêver que la saison 2020/21 permettra de retrouver un taux de fréquentation élevé dans les stations de ski du monde entier.

Excellentes conditions d’enneigement de l’autre côté de l’Atlantique

Au cours de l’hiver 2018/19, les domaines skiables des États-Unis ont connu une situation
favorable avec d’excellentes conditions d’enneigement et ont affiché des performances bien
supérieures à la moyenne. Le pays est de retour sur le haut du podium pour la saison
2018/19.

Le niveau des journées-skieurs était le 4e meilleur des 41 dernières années. La
fréquentation a aussi été stimulée par la prolifération des méga-pass, produit sous-jacent de la concurrence accrue qui résulte de la consolidation de la branche.

Cette tendance, associée à la tarification dynamique, a également atteint l’Europe. Les deux produits introduisent une rupture dans les modèles commerciaux traditionnels, même s’ils sont toujours considérés avec une touche de scepticisme à certains endroits et pas encore largement adoptés.

Cependant, les abonnements saisonniers multi-stations à prix réduit semblent avoir contribué à la reprise de la fréquentation des stations suisses par exemple. La République tchèque, la Pologne et la Slovaquie présentent également des exemples intéressants, qui intègrent des systèmes interactifs de gestion de la relation client.

 

La Chine : nouvelle puissance en terme de production de skieurs

La Chine a construit une puissante infrastructure de production de skieurs, même si elle n’est pas encore utilisée à son plein potentiel, avec le développement de centres de formation comprenant des simulateurs de ski, des pistes synthétiques et un nombre croissant de centres de ski indoor.

Cependant, la branche doit encore devenir plus mature. Elle n’a pas encore trouvé la voie royale pour initier les débutants au ski avec un taux de satisfaction élevé qui génère un niveau d’engagement élevé. Malheureusement, les domaines skiables occidentaux n’ont rien de mieux à offrir à cet égard.

C’est depuis deux décennies un problème insoluble pour les destinations de ski européennes et nord-américaines. Malgré cette faiblesse, l’industrie chinoise du ski a réussi à maintenir sa croissance et a atteint plus de 20 millions de journées-skieurs en 2018/19.


En Asie, le Japon et la Corée du Sud connaissent toujours une situation préoccupante. Alors
que la Corée du Sud a fini par stabiliser ses journées-skieurs à un bas niveau après 6 années de détérioration continue, le Japon a de nouveau enregistré une baisse de fréquentation.
Après s’être tassées au cours des 2 dernières saisons à un niveau qui était d’environ la
moitié de celui d’il y a 20 ans, les journées-skieurs japonaises ont de nouveau baissé en
2018/19. L’Islande et l’Écosse ont également connu une très mauvaise saison, en raison des mauvaises conditions météorologiques et du manque de neige.

 

Les facteurs clés du succès de la saison d’hiver 2018-2019

Bien que l’image ne soit pas uniforme pour tous les acteurs de l’industrie, les principaux
éléments suivants ont favorablement influencé l’hiver 2018/19 :
• Un retour à un meilleur niveau de chutes de neige aux États-Unis
• La croissance du marché chinois toujours stimulée par la perspective des Jeux d’hiver
de 2020
• Une reprise dans certains pays alpins
• Une tendance à la croissance soutenue en Scandinavie ainsi que dans l’hémisphère sud
• La fin de l’érosion de la fréquentation dans les autres pays d’Europe occidentale.

Ils ont tous contribué à faire de la saison 2018/19 la meilleure du nouveau millénaire.