Dans un contexte de montagne-bashing et de stigmatisation des stations, I Love Ski a souhaité se rapprocher des stations d’altitude pour connaître leur situation en cette fin du mois de février. Jean-Luc Boch, Maire de la Plagne et Président de l’association France Montagnes partage avec nous ces premiers résultats pour la station de La Plagne.

Première station mondiale en nombre de journées ski, la station de ski de La Plagne, située dans la vallée de la Tarentaise (Savoie) est une référence dans l’industrie du ski à l’échelle de la planète. Composée de 10 sites différents, situés entre 1250 m à 2100 m d’altitude, chaque village possède son propre style et son propre charme : Plagne Aime 2000, Plagne Centre, Plagne Villages, Plagne 1800, Plagne Bellecôte, Belle Plagne, Plagne Soleil, Montalbert, Montchavin / Les Coches et Champagny-en-Vanoise.

La station de La Plagne fait partie du domaine Paradiski, et est connectée à la station des Arcs grâce au téléphérique La Vanoise Express.

 

Une saison « correcte » pour la station de ski de La Plagne

Cette saison d’hiver est considérée comme une “saison correcte”, avec un bon remplissage sur les périodes de vacances scolaires, et la période inter-vacances. Sans oublier la présence de la matière première : la neige !

« Actuellement, nous sommes en avance sur le prévisionnel. Nous avons eu des vacances de Noël exceptionnelles au niveau de la fréquentation, notamment la semaine du jour de l’an. Ces vacances de février se déroulent bien. A la fin de la semaine dernière, nous étions à +0,7% en terme de journées ski. Nous constatons une légère baisse pour la dernière semaine des vacances. Nous devrions a minima être à l’identique de la saison dernière, qui faisait partie des meilleures saisons de la station », nous indique Jean-Luc Boch.

En ce qui concerne les réservations, la station de La Plagne enregistre également une hausse par rapport à la saison précédente :

« A date, nous sommes en avance de +3% par rapport à la saison dernière »

Une saison d’hiver marquée par l’actualité

La saison d’hiver dans la montagne française a été marquée par de nombreux évènements : caprices de la météo, grêves, coronavirus…

« Nous sommes ravis de ce début de saison. Quelques regrets sur les effets néfastes de la grève à la SNCF où nous avons vu une sur-fréquentation de la station avec des véhicules de tourisme. Les clients n’ont malheureusement pas pu prendre le train et le bus à cette période là. Nous avons su les absorber sans difficulté, mais nous sommes conscients de l’empreinte carbone », nous indique Jean-Luc Boch.

Durant ces premiers mois de la saison d’hiver, les précipitations neigeuses se sont fait rares sur certains massifs montagneux français. Les stations de ski d’altitude ont été préservées de ce phénomène, et font d’ailleurs partie des stations qui ont le mieux fonctionné cet hiver. Une situation privilégiée qui ne fait pas oublier la problématique de certaines stations, notamment du fait de leur impact économique local, et sur le développement des territoires de montagne : « La neige vient de tomber. Nous avons une pensée pour les petites stations. Nous savons que l’or blanc est primordial. Ici, il fait vivre 4000 saisonniers et leur famille », précise Jean-Luc Boch.

La neige est bien présente sur la station de La Plagne, comme l’illustrent ci-après, les images de l’une des webcams de la station.

Webcam La Plagne – 29 février 2020

De nouvelles chutes de neiges sont attendues dans les prochains jours avec une baisse considérable des températures. Le retour de ces conditions hivernales laissent encore de beaux jours à la clientèle pour profiter des pistes et de la saison d’hiver dans les stations de ski françaises.

Il est temps d’apprendre le ski… à La Plagne

Prochainement, débutera le Printemps du Ski, une opération à laquelle la station de ski de La Plagne participe depuis le début.

« Il s’agit d’une période très propice à l’apprentissage du ski, avec une neige de très bonne qualité, un domaine skiable totalement ouvert, des journées plus longues, et un moment idéal pour découvrir le ski avec une offre unique : un skieur payant = un skieur gratuit », indique Jean-Luc Boch.

De nombreuses stations de ski françaises sont engagées dans cette opération dont l’objectif premier est de développer la pratique du ski, et augmenter la fréquentation des stations de ski en fin de saison d’hiver.

 

On ne peut que se réjouir des bons résultats des stations de ski d’altitude. Bien évidemment, ces bons résultats ne doivent pas faire oublier les difficultés rencontrées par certains massifs montagneux français. Mais une chose est sûre : lorsque la locomotive fonctionne, le train du ski peut continuer d’avancer !