Montagne française – Les acteurs de la montagne française, convoqués ce jour par Madame Elisabeth Borne, Ministre de la transition écologique, se sont dits “satisfaits” du rendez-vous avec les plus hautes autorités.

 

Réunion de travail au plus haut sommet de l’Etat

Après avoir fait l’objet des gros titres dans les médias, les acteurs de la montagne française étaient réunis ce jour à 17h pour une réunion de travail avec la Ministre de la Transition écologique et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au tourisme.

Etaient présents à cette réunion :

  • Jean-Luc Boch – Président de France Montagnes.
  • Alexandre Maulin – Président des Domaines Skiables de France.
  • Laurent Reynaud – Délégué général des Domaines Skiables de France.
  • Pierre Bretel – Délégué général de l’Association Nationale des Elus de la Montagne (ANEM).
  • Joël Retailleau – Direteur général de l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne (ANMSM)
  • David Ponson – Directeur des Domaines Skiables de la Compagnie Des Alpes (CDA).

Une occasion pour les acteurs de la montagne française d’échanger de manière “très constructi(ve) sur les bonnes pratiques et les initiatives prises par les stations pour préserver la montagne et lutter contre les gaz à effet de serre“. Ce rendez-vous a aussi, et surtout permis d’aborder les dossiers d’avenir pour préserver les territoires de montagne et leurs activités touristiques sur les 4 saisons, “dont le ski constitue et constituera encore longtemps un pilier majeur“.

“Nous nous félicitons du soutien que l’État est prêt à apporter à nos territoires, victimes du réchauffement climatique”

Un appel à la mobilisation lancé par la montagne française en novembre 2019

L’appel à la mobilisation collective lancé par les acteurs du ski le 7 novembre dernier à Paris, sous l’égide de France Montagnes, pour lutter contre le réchauffement climatique et ses effets, a été entendu par le Gouvernement dans la foulée du déplacement d’Emmanuel Macron dans les Alpes, au pied de la Mer de Glace (Chamonix).

A cette occasion, Alexandre Maulin, président de Domaines Skiables de France avait tenu à s’exprimer sur l’impact incontestable du changement climatique sur les massifs français. “L’ambition est de créer d’ici avril 2020 un dispositif de mutualisation de financements pour la recherche de solutions concrètes autour de la réduction des gaz à effet de serre, de la ressource en eau, de la biodiversité et des déchets. L’ensemble des professionnels de la gestion des domaines skiables de France prend position et se met en ordre de marche pour déployer un dispositif ambitieux au service du Patrimoine Montagne. Au-delà du poids économique conséquent que représente le ski pour le secteur touristique national, il en va de la survie de l’ensemble des vallées d’altitude hexagonales et de leurs habitants, qui sont menacés de devenir les premiers réfugiés climatiques de France. Nous appelons donc le Premier Ministre à prendre toute la mesure de l’ampleur des défis que nous allons devoir relever ensemble, dès le prochain Conseil National de la Montagne.”

Appel à la mobilisation générale, à l’initiative de France Montagnes. Novembre 2019

L’avenir de la montagne française : une préoccupation collective

Que ce soit du côté des acteurs de la montagne française comme du côté du gouvernement, “les positions s’alignent pour penser sur les prochaines décennies la transition écologique qui permettra de maintenir l’une des activités essentielles de nos massifs dont dépendent tant de centaines de milliers de familles qui vivent directement ou indirectement du tourisme“.