Emmanuel Macron au chevet de la Mer de Glace – Le Président de la république s’est rendu ce jeudi au chevet de la Mer de Glace dans la vallée de Chamonix. Programmée depuis plusieurs jours par le gouvernement, cette visite symbolique a permis à Emmanuel Macron de s’exprimer sur le réchauffement climatique, et les effets directs et visibles sur notre environnement.

 

La Mer de Glace se porte mal

Le constat est alarmant. La fonte accélérée du plus long glacier de France est devenue emblématique des effets du réchauffement climatique en France, mais aussi dans le monde entier. Le serpent blanc de la Vallée de Chamonix est en train de vivre une mue hors du commun. Il revêt aujourd’hui une couleur grisâtre, conséquence de la présence de petits cailloux en surface, et de traces grises de pollution.

Selon les mesures effectuées sur place, les scientifiques estiment que la mer de Glace recule de 8 à 10 mètres par an. Les températures moyennes observées près du Massif du Mont-Blanc ont augmenté de 4° entre les années 1950 et les années 2000.

Le glacier d’une longueur de 7 kilomètres, a reculé d’environ 2 kilomètres depuis 1850, faisant place à un lit de cailloux en bas de la “vallée blanche” et a perdu 120 mètres d’épaisseur au cours du siècle passé.

 

Emmanuel Macron au pied de la mer de glace – une visite haute en symbole

Après avoir emprunté le petit train du Montenvers, et avoir passé la nuit au refuge du Montenvers, Emmanuel Macron s’est rendu au chevet de la Mer de Glace. Une manière de constater, par ses propres yeux, les effets du réchauffement climatique sur l’un des sites les plus emblématiques de la montagne française. Le diagnotic est sans appel, et la maladie semble incurable. Du moins jusqu’à ce que des mesures à l’échelle planétaire soient prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les 500 marches permettant d’accéder au pied de la mer de glace rappellent tristement l’évolution et la fonte de la glace, chaque année plus importante.

Certains parleront de visite indispensable, d’autres parleront d’action de communication. Quoi qu’il en soit, on ne peut que se réjouir de la mise en lumière du territoire du Mont-Blanc, et de la prise en compte d’un phénomène qui préoccupent tous les amoureux de la montagne et des sports d’hiver. La visite du Président Emmanuel Macron a placé sous le feu des projecteurs la montagne française et les préoccupations des professionnels de la montagne face au réchauffement climatique. Une préoccupation qu’il a également partagée ce jour sur les réseaux sociaux.

2020, l’année du virage écologique du Gouverment

Cette visite était également une visite politique avec une volonté affichée d’amorcer en 2020, le virage écologique du quinquennat, mais sans de véritables annonces.

Nous voyons là la nécessité d’agir tous ensemble

Emmanuel Macron a rappelé que l’année 2020 sera l’année d’évènements importants en matière environnementale et de bio-diversité, avec notamment :

  • la remise des travaux de la convention citoyenne qui
  • le Congrès Mondial de la Nature qui aura lieu à Marseille
  • la COP 15 sur la diversité biologique en CHine, en octobre 2020.

Ce déplacement du Président au chevet de l’un “des symboles du réchauffement” a été salué par de nombreuses personnalités, et notamment Arnaud Gauffier, directeur des programmes au WWF, qui cependant a “regretté (que) les annonces ne soient pas à la hauteur des enjeux“.