Les fabricants de motoneiges ont souvent privilégié la puissance et la performance par rapport aux émissions. Les motoneiges doivent circuler à grande vitesse dans des zones enneigées où le réseau électrique n’est pas ou très peu présent. Et malgré les fortes émissions de bruit et de CO2 dans les environnements naturels, le nombre de motoneiges dans les stations de ski n’a cessé d’augmenter.

Mais on assiste aujourd’hui à une nouvelle stratégie des entreprises pionnières dans le secteur des motoneiges. Ces dernières cherchent à intégrer des modèles d’efficacité énergétique et non polluants. Alors, à quand une motoneige silencieuse, en pleine montagne ? Ce rêve devrait bientôt revenir une réalité, et les nouvelles technologies développées devraient rapidement atteindre les sommets des stations de ski.

 

Les motoneiges électriques : un modèle pérenne et durable

BRP Inc., l’un des principaux fabricants de véhicules de loisirs au monde, se prépare à la transition énergétique. Connu pour ses motoneiges Ski-Doos et Sea-Doos, BRP Inc. compte révolutionner l’industrie du sport automobile et plus particulièrement dans les motoneiges.

“À l’instar des constructeurs automobiles, nous ne pouvons nier la tendance du marché vers les véhicules électriques. la demande des consommateurs s’oriente vers des produits plus durables”

a déclaré Denys Lapointe, vice-président directeur du design, de l’innovation et des services créatifs chez BRP.

 

La puissance, l’autonomie, et le coût au coeur des préoccupations des constructeurs

«Nous sommes aujourd’hui en phase de mutation. La nouvelle génération arrive, génération Y ou génération du monde – née entre 1980 et 1994) génération Z – née entre 1995 et 2015. Il ne fait aucun doute que les nouvelles générations se préoccupent davantage de l’empreinte mondiale », a déclaré Denys Lapointe.

La première tentative de BRP de vendre des véhicules électriques avait eu lieu en 1996 avec un “véhicule électrique de quartier” pouvant être utilisé pour un usage domestique. Le marché n’étant pas encore prêt, et BRP avait mis cette technologie de côté pendant quelques années.

L’industrie automobile travaille intensément sur la technologie hybride depuis 2010. Comme le reste de l’industrie automobile, le principal problème est de construire des véhicules d’une puissance et d’une autonomie comparables à celles d’un moteur à explosion à un prix raisonnable.

“Nos clients changeraient probablement très facilement de technologie, si nous pouvions fournir un produit au même coût”, a déclaré Denys Lapointe. Il cite notamment Tesla Inc. comme exemple de voiture électrique à prix majoré.

“C’est un nouveau segment qui aura probablement un fort potentiel de croissance et sera moins cyclique que les sports motorisés traditionnels“, précise Doerksen.

Les actions de BRP ont augmenté de près de 47% cette année et se négocient aux alentours de 51,86 $ lundi à la Bourse de Toronto. BRP n’est pas la seule entreprise québécoise à envisager des possibilités dans le domaine des véhicules de sport motorisés électriques.

motos de nieve

Motoneiges électriques : économiques, puissantes et sans émission

Suite aux très fortes chutes de neige au Canada et au nouvelles exigences liées aux moteurs électriques, Taiga Motors, (Montréal) a fait le choix de se positionner sur le marché des motoneiges électriques.

La société a commencé à développer des motoneiges électriques en 2015. Ses fondateurs, trois étudiants en ingénierie, avaient à cette époque, remporté le concours d’un prototype de motoneige électrique de conception futuriste.

Parallèlement, les stations de ski et les voyagistes canadiens étaient très demandeurs. Leurs clients recherchent des véhicules silencieux et “propres”, tout en étant économiques.

“Il y avait une grande opportunité parce que personne ne fabriquait de motoneiges électriques”, ont déclaré les responsables de Taiga, fabricants de motoneiges à Montréal.

La société Taiga, financée par des investissements privés et des subventions gouvernementales, a testé ses motoneiges électriques en Europe et aux États-Unis au cours des deux derniers hivers avec des partenaires tels que Aspen Skiing Company et SkiStar AB.

Très bientôt, ces motoneiges électriques de dernière génération débarqueront dans les stations de ski. En attendant, voici une petite vidéo de cette nouvelle génération de motoneiges.

Des mesures d’incitation fiscale pour un développement plus rapide

Taiga prévoit de devancer BRP sur le marché et d’entrer en production d’ici 2020, avec l’objectif de vendre entre 700 et 1 000 véhicules au cours de la première année.

Diverses sources évoquent le fait que les motoneiges électriques rencontreront des problèmes similaires à ceux des voitures électriques, couplés à des conditions de montagne rigoureuses. Le manque d’infrastructures, le nombre limité de points de charge, l’autonomie de la batterie à basses températures, la vitesse de charge, la maintenance risquent d’être quelques uns de freins déjà identifiés.

Pour promouvoir le renouvellement du parc de motoneiges, il sera nécessaire de renforcer la distribution électrique, par le biais de subventions ou d’allégements fiscaux. En effet, ils pourront être un facteur déterminant lors du choix de l’achat d’une motoneige électrique.

Notons que ces politiques fiscales donnent de bons résultats dans certains pays nordiques tels que la Norvège. Un tiers des voitures neuves vendues y sont électriques et il en sera de même pour les futures motoneiges électriques dans les stations de ski.