Un système de fabrication de neige vient d’être testé par les organisateurs des prochains jeux olympiques d’été de Tokyo pour lutter contre la chaleur et l’humidité de la ville. La neige sera t-elle la nouvelle protagoniste des prochains jeux olympiques d’été de Tokyo, qui auront lieu en 2020 ?

 

Fabrication de neige pour les lutter contre la chaleur et l’humidité de la ville

 

En été, les températures de la ville de Tokyo avoisinent régulièrement les 35°C et près de 80% d’humidité en juillet. Une situation parfois inconfortable qui laisse craindre que les spectateurs ne soient victimes d’un coup de chaleur.

La chaleur est un phénomène qui préoccupe les autorités japonaises. En 2018, le gouvernement avait déclaré une catastrophe naturelle après la mort d’au moins 65 personnes suite à la chaleur. En juillet 2019, plus de 5 000 personnes avaient été hospitalisées lors d’une vague de chaleur.

Pour lutter contre ce phénomène et atténuer la sensation de chaleur, les membres du comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo 2020 ont simulé ce vendredi un évènement sportif. Le public présent dans les gradins a pu tester un nouveau système de fabrication de neige de culture.

Environ 300 kg de neige artificielle ont été produits et pulvérisés sur les gradins du site olympique de la voie navigable Sea Forest. Cette dernière accueillera des épreuves olympiques et paralympiques d’aviron et de canoë.

L’objectif est de maintenir des conditions supportables pour les spectateurs avec une ambiance de fraîcheur durant les compétitions.

 

Des résultats encore peu probants

 

Le système de fabrication de neige utilisé consiste à broyer de la glace et à la mélanger à de l’air.

A l’heure actuelle, les résultats ne sont pas ceux escomptés : la température était de 25,1°C avant la fabrication de la neige, et exactement la même après.

Takashi Okamura, responsable de la communication du comité d’organisation, a déclaré à la BBC que le résultat n’était “pas comme prévu”, mais que la neige avait d’autres avantages.

«L’avantage de cette machine est DE DISPOSER D’un vaporisateur pERMETTANT DE rafraîchiR LE PUBLIC»

Le comité organisateur n’a pas encore officiellement décidé d’utiliser ce système de fabrication de neige, et a annoncé d’autres tests, dont un deuxième vendredi.

Plusieurs systèmes de refroidissement sont actuellement testés, et notamment des machines à brumiser dans les stades, sous forme de chapeaux extravagants en forme de parapluie.

 

Cet été et les étés précédents ont peu contribué à dissiper les craintes d’une vague de chaleur durant les Jeux olympiques de 2020 au Japon.

En effet, le mois dernier, l’Union internationale de triathlon a raccourci la course à la qualification olympique à Tokyo, où les températures ont atteint les 32°C.

Les responsables olympiques ont lancé un appel au Premier ministre japonais, Shinzo Abe, pour que les épreuves d’endurance puissent avoir lieu aux heures les plus fraîches de la journée. Les courses marathon devraient débuter plus tôt que d’habitude dans la matinée, afin d’éviter les heures de forte chaleur.