TUI a mis 54 millions d’euros sur la table pour acquérir le groupe Transat France, une acquisition qui devrait se formaliser dès cet automne. Transat France est plus connu sous le nom de ses marques Look Voyages et Vacances Transat. Il compte environ 560 salariés qui ont fait voyager quelques 375.000 personnes en 2015. Parmi les destinations-phares, on peut noter l’Espagne, la Grèce, Cuba ou la République dominicaine.
“Avec cette acquisition, TUI France ne va pas seulement atteindre une rentabilité solide, mais aussi devenir le leader du marché en France”, supplantant notamment Karavel-Promovacances.
“Le marché français n’est traditionnellement pas un marché facile, mais c’est un marché important. Nous sommes tout à fait confiants que l’activité en France peut se développer positivement et en conséquence nous investissons”, a expliqué le patron de TUI Fritz Joussen.
La stratégie de TUI, “un groupe entièrement concentré sur le tourisme”, depuis sa naissance fin 2014. Le groupe est né de la fusion de TUI avec sa filiale britannique TUI Travel. Son objectif est de regrouper l’ensemble de ses marchés clés, hôtels et croisières, lui permettant de proposer plus de 180 destinations dans le monde.
Cette stratégie de “Groupe touristique intégré” lui a notamment permis de réagir plus facilement aux aléas du tourisme mondial. “Il ne fait aucun doute que le contexte du marché a été difficile” ces derniers mois, comme l’a souligné son patron, au regard des attentats qui ont frappé différents pays.
Ainsi quand les voyageurs fuient des destinations touchées par des violences, comme la Tunisie, l’Egypte ou plus récemment la Turquie, TUI peut assez rapidement rebasculer son offre vers d’autres destinations, comme en ce moment l’Espagne ou les Caraïbes.

Conséquences ? Vente de The Specialist Group dont Flexiski, spécialiste des voyages au ski

Malgré ces perspectives tout à fait prometteuses pour le groupe, ce dernier a choisi d’exclure et de mettre en vente toutes les activités qui ne rentrent pas dans cette logique. Cela fut le cas de Hotelbeds Group, une filiale spécialisée dans la clientèle d’entreprises, vendue fin avril pour 1,2 milliard d’euros à deux fonds d’investissement.
Mercredi, TUI a également annoncé la mise en vente de The Specialist Group. Ce dernier rassemble de nombreuses marques comme le spécialiste des voyages en yacht Sunsail ou celui du ski Flexiski. La raison ? Le groupe estime que l’activité ne colle pas suffisamment avec le reste de ses actifs.
Le choix de vendre ces marques s’est surtout porté sur le fait qu’elles sont difficilement intégrables à l’activité principale de TUI. Par exemple, Flexiski n’utilise pas ou très peu les hôtels ni les avions du groupe.
Pour l’heure, la nouvelle stratégie de TUI se révèle plutôt payante avec des résultats très prometteurs : le chiffre d’affaires du premier semestre de son exercice décalé 2015/2016 a augmenté de 2,7 % à 6,8 milliards d’euros et le bénéfice opérationnel devrait augmenter d’au moins 10 % sur l’année, au vu des réservations pour l’été “en ligne” avec les attentes.