Une toute nouvelle installation de Neige de culture vient de voir le jour à Châtel : la Snowfactory.

Installé dans un container de 17 tonnes, ce processus de production totalement novateur, apporte une complémentarité à l’installation de neige de culture sur le domaine skiable de la station de ski de Châtel qui compte à ce jour plus de 320 enneigeurs pour une couverture totale de 60% des pistes de la station. “60%, c’est tout proche de ce qui se fait en Italie ou en Autriche, deux pays sur lesquels la France a pris du retard avec une moyenne de 35% aujourd’hui”, précise Nicolas Rubin, Maire de Châtel.

Snowfactory Châtel : un système de fabrication de neige de culture particulièrement simple

Le concept est étudié depuis quelques années déjà et la production se passe à l’intérieur de la machine, avant d’être soufflée vers l’extérieur pour y être stockée, étalée ou transportée.

Avec une simple alimentation d’eau du diamètre d’un tuyau de jardin, SNOWFARMER est capable de produire 4m3 de neige par heure, son grand avantage étant de ne pas avoir de contrainte de température, l’un des « ingrédients » incontournables des installations standards et traditionnelles de production de neige.

Une fois raccordée à l’électricité et à l’eau, la snowfarmer permet de refroidir cette dernière jusqu’en dessous de son point de congélation. Un système de lames intervient alors pour créer des petites paillettes de glace sèche congelées à 100% et dont la température est de -5 degrés. Ces paillettes sont projetées ensuite à l’extérieur du container via un simple tuyau. En s’accumulant, ces copeaux forment un tas de neige. Selon le fabricant TechnoAlpin, ce stockage supplémentaire d’énergie frigorifère ralentit considérablement le processus de fonte et permet après damage d’obtenir une neige agréable à skier.

Avec une température extérieure de 15°C… la neige peut être produite à l’intérieur !

Des besoins en eau similaires à ceux d’une installation classique

“Il faut en moyenne un mètre cube d’eau pour produire deux mètres cubes de neige” souligne Max Rougeaux, responsable Marketing de la société Technoalpin. Dans le cas précis de Châtel, la ferme à neige est alimentée par la retenue collinaire de Plaine Dranse d’une capacité de 8000 m3. La station compte au total quatre de ces lacs artificiels pour une capacité de stockage d’eau de 298.000 m3.

Une préoccupation constante pour le maintien de l’activité économique de la vallée

Avec cet équipement totalement inédit en France, la station de ski de Châtel vient renforcer ses capacités à offrir une garantie neige dès le début de saison. Une très bonne nouvelle pour assurer la pratique du ski pour les débutants si les températures négatives ne se présentent pas assez tôt !

“La Snowfarmer est un complément. Elle ne remplacera jamais les enneigeurs”,

précise le Maire de Châtel Nicolas Rubin à nos confrères du Dauphiné.

 

Neige de culture à Châtel : une garantie pour le bon déroulement d’évènements

Elle devrait permettre à Châtel de garantir l’organisation, dans de très bonnes conditions, des Championnats de France de Ski alpin. Ces derniers se dérouleront sur la station du 21 au 29 mars prochains.
Mais l’innovation a un coût, parfois difficile à supporter pour une station : Snowfactory constitue un investissement de 400.000 euros.


En Ecosse, la station de ski de Glencore a d’ailleurs lancé à l’automne, un appel de fonds pour acquérir ce type d’installation et lui permettre de bénéficier d’un enneigement quelles que soient les conditions météorologiques.

La solution retenue par Châtel est la location de cette installation correspondant à 40.000 euros pour la saison d’hiver avec option d’achat.

Une solution prudente, aux multiples enjeux, permettant à tous les acteurs de tester, dans des conditions réelles, le fonctionnement de cette installation et valoriser la pérennité et la pertinence de cet investissement.