Après s’être sectionné un tendon aux ischio-jambiers en 2015, le sextuple médaillé olympique et quadruple champion du monde Bode Miller se dit prêt à reprendre la compétition à l’occasion de la première épreuve de Géant de la Coupe du monde qui aura lieu à Sölden le 23 octobre prochain.

A bientôt 39 ans, et papa pour la quatrième fois, l’athlète de légende du ski n’a pas dit son dernier mot. Tout portait à croire que la fin de sa carrière était annoncée mais c’était sans compter sur sa persévérance et son envie sans faille de gagner.

Connu pour ses prises de risque hors normes, ses méthodes d’entraînements totalement différentes de celles de la Fédération, l’américain Bode Miller peut se prévaloir d’une technique et d’un style de vie totalement personnels: position très arrière sur les skis, déplacements aux compétition en camping-car…

A l’heure actuelle, la récupération physique et technique ne semble pas être le véritable frein à son retour à la compétition. Un différent avec son sponsor Head compromet sérieusement sa participation à la prochaine Coupe du Monde. En effet, Bode Miller a annoncé qu’il souhaitait courir avec des skis de la marque américaine Bomber, alors que son contrat avec la maque Head n’est pas encore finalisé.

“Nous sommes très déçus de voir que Bode n’a aucune intention d’honorer sa parole et qu’il ne veut pas respecter notre accord”

, a regretté Johan Eliasch, le directeur général de Head.

“Nous allons prendre toutes les mesures pour faire respecter nos droits. Ceci étant dit, Head serait très heureux de voir Bode de retour sur le circuit, mais cela devra être avec du matériel Head”, a-t-il prévenu.

Il faudra donc attendre la décision du tribunal fédéral de Los Angeles auprès duquel Bode Miller a décidé d’attaquer la filiale américaine de Head, sous prétexte que Bomber lui offre “une dernière chance d’être compétitif sur le circuit de la Coupe du monde, ce qui (lui) permettrait de signer des contrats de partenariat nécessaires pour subvenir aux besoins de (sa) famille”.

De quoi maintenir le suspense jusqu’au 23 octobre, date prévue de son retour au plus haut niveau de la compétition.