Li Nina est une championne chinoise de ski acrobatique. Elle revient avec nous sur sa carrière et sa trajectoire hors du commun.

1. Li Nina, pourquoi avoir choisi le ski acrobatique professionnel?

Li Nina: A vrai dire, ce fut un peu par hasard. J’étais au bon endroit au bon moment. Outre cette magnifique expérience professionnelle, je garde surtout en mémoire les amis et les rivaux que j’ai rencontrés à cette époque et qui sont aujourd’hui inoubliables.

2. Que regrettez-vous du monde de la compétition?

Li Nina: Ce qui me manque le plus, c’est l’ambiance de travail de l’équipe. J’étais très heureuse. Une ambiance hors du commun, simple et sans soucis, et qui totalement différente de l’environnement dans lequel j’évolue aujourd’hui.

Photo : Li Nina et son entraîneur aux Jeux Olympiques d’hiver de Sochi (2014)

“Je n’ai jamais gagné une Médaille d’or aux Jeux Olympiques d’hiver. Mais beaucoup de supporters se réjouissent de ma carrière et cela est la plus belle médaille d’or dont je puisse rêver”

3. Que faites-vous aujourd’hui ? Etes-vous toujours en contact avec le monde du ski?

Après les Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver en 2010, j’ai quitté l’équipe nationale pendant deux ans pour reprendre mes études. Durant cette période, l’équipe de compétition m’a beaucoup manquée, mes collègues aussi, sans oublier mon entraîneur. En 2012, acclamée par mon pays, je suis retournée en équipe nationale. Mais en 2014, lorsque je me suis retirée définitivement, je savais qu’il n’ya aurait plus de compétition du fait de mon âge avancé (un peu plus de trente ans) et de ma condition physique du moment.

Actuellement, je travaille au sein de la section Ski de l’administration centrale des sports d’hiver, en tant que State General Administration of Sports. Je suis chargée de gérer l’équipe nationale de ski acrobatique. J’évolue dans un environnement familier et je me sens très soutenue par toute l’équipe. Bien que je ne fasse plus partie de cette équipe en tant que compétitrice, je fais tout mon possible pour participer à son développement et pour partager mon expérience de cette discipline.

4. Votre nouvelle vie correspond t’elle à vos aspirations ou souhaitez-vous vous rapprocher encore plus du monde de la compétition? 

Li Nina: Je n’ai jamais vraiment planifié ma vie. J’ai simplement toujours fait ce qui me semblait le meilleur pour moi. Je vis le moment présent avant tout.

5. Li Nina, que pensez-vous du ski acrobatique en Chine ? Comment voyez-vous son avenir? 

Li Nina: Le ski acrobatique en Chine est globalement en très bonne santé. Il s’agit d’uns discipline sportive qui a de nombreux avantages : nous avons de très bons skieurs en équipe nationale. Parmi tous les membres, il y a notamment Xu Mengtao, une excellente skieuse, qui pourrait à mon avis, décrocher une médaille d’or aux prochains Jeux Olympiques d’hiver.

6. Pourriez-vous nous décrire brièvement quelle est la philosophie de vie d’une skieuse acrobatique?

Li Nina : Une des qualités fondamentales du ski acrobatique est le Courage. Il s’agit d’une discipline pour les gens courageux, car il très souvent probable de tomber et de se blesser gravement. Tout le monde s’ose pas essayer le ski acrobatique.
Tous les skieurs out chuté, mais aucun ne souhaite abandonner sa carrière ce qui les rend chaque jours plus forts.
Dans le monde, il y a très peu de sportifs professionnels de cette discipline. Et cela risque de ne pas trop évoluer avec le temps. C’est une pratique sportive qui nécessite un entraînement rigoureux aux acrobaties professionnelles.

7. Les professionnels du ski acrobatique en Chine peuvent-ils vivre de leur passion?

Li Nina : En comparaison avec les autres pays, le ski acrobatique chinois bénéficie d’une grande tradition. Le gouvernement chinois prend en charge toutes les dépenses relatives à la nourriture et au logement. Chaque athlète reçoit un salaire mensuel. Je suppose que, comme dans d’autres pays, les athlètes qui ne remportent pas de compétitions doivent avoir un autre métier pour joindre les deux bouts.

8. Li Nina, toi qui as participé à de nombreuses compétitions. Quel est ton meilleur souvenir ? Pourquoi ? 

Li Nina: (rires) C’est la question que l’on me pose le plus fréquemment dans les interviews et que mes amis me font aussi. Je peux simplement vous dire que tous les concours sont les mêmes pour moi parce que je me suis battue avec autant d’envie et de courage.
S’il fallait parler des compétitions les plus emblématiques, ce seraient certainement les Jeux olympiques d’hiver. J’ai participé à quatre éditions et chacune a marqué une époque de ma vie.

9. Pensez-vous que la Chine dispose aujourd’hui de bonnes infrastructures (stations de ski) en comparaison avec l’étranger ? Si ce n’est pas le cas, que devrait-elle améliorer ? 

Li Nina: Il existe évidemment une grande différence entre les stations de ski chinoises et les stations de ski étrangères. L’industrie de l’Or Blanc chinois s’est développée plus tard mais de gros efforts sont faits actuellement pour réduite cet écart.
L’un des problèmes majeurs réside dans la morphologie, la conception, la structure et l’exploitation des stations. Il manque encore aujourd’hui de nombreuses services en station.
Cependant, avec l’arrivée des Jeux Olympiques d’hiver à Pékin en 2022, on dénombre de plus en plus de touristes qui viennent chaque jour découvrir le ski, ce qui conduit à un développement rapide des sports d’hiver et du ski en général.

10. Le nombre de skieurs chinois est encore faible. Que diriez-vous pour favoriser la pratique du ski en Chine ? 

Li Nina: J’ai beaucoup d’amis qui vivent dans le sud de la Chine et qui ne sont jamais allés à la neige. Je els invite à découvrir le Nord du pays et à expérimenter le ski et les sports d’hiver en général. Je suis certaine qu’ils vont adorer !

11.  Selon vous, quelles sont les stations de sports d’hiver chinoises les mieux équipées ?

Li Nina: Cela dépend évidemment de vos critères pour définir une bonne station. A l’heure actuelle, nous ne disposons pas d’une station capables d’accueillir les Jeux olympiques d’hiver et l’ensemble des disciplines . Mais nous avons plusieurs stations qui ont organisé des compétitions mondiales et Jeux asiatiques d’hiver.

En répondant à cette question, je ne veux surtout pas décrédibiliser les autres stations. Chacune a ses qualités et tout un chacun y trouvera son bonheur.

Palmarès de Li Nina

  • Salt Lake City 2002 – Jeux Olympiques : 5ème place
  • Turín 2006 – Jeux Olympiques : médaille d’argent
  • Vancouver 2010 – Jeux Olympiques : médaille d’argent
  • Sochi 2014 – Jeux Olympiques : 4ème place
  • Championnat du Monde de ski acrobatique : championne en 2005 (Finlande), 2007 (Italie) et 2009 (Japon).
  • Circuit de la Coupe du Monde : participation depuis 2001 jusqu’en 2014