La Chine est un pays relativement compétitif en ce qui concerne les sports de glisse. Mais il faut savoir qu’il y a tout de même une grande différence entre les sports d’hiver en Chine et les sports d’hiver dans les pays développés du monde. 

L’une des principales raisons est que la Chine a des limites géographiques et climatiques : dans beaucoup de pays européens, le climat est plus ou moins favorable à la pratique du ski. En Chine seules quelques provinces possèdent des conditions de neige et d’altitude favorables et suffisantes pour cette pratique. 
Les stations de ski en Chine se situent majoritairement au Nord et possèdent des niveaux de développement très différents : dans certaines, il est possible d’organiser des entrainements contrairement à d’autres, qui offrent seulement les services basiques pour des débutants. 
En effet, la Chine n’a pas de culture de la neige ou d’histoire dans le monde des sports d’hiver. La candidature de Pékin (Beijing) a plu pour son prix considéré comme « bas » (3,06 milliards de dollars ou 2,76 millions d’euros), par rapport aux Jeux Olympiques de 2008, de nombreuses installations seront réutilisées comme le fameux « Nid d’oiseau » (le stade olympique) ou seront célébrées les cérémonies d’ouverture et de fermeture, le « cube » (la piscine olympique, sera elle, transformée en patinoire pour les sports de glace) ainsi que la ville olympique. 
Le projet a pour objectif principal de développer le marché de la neige « en bénéficiant de plus de 300 millions de personnes que vivent dans le Nord de la Chine », commentent les responsables de la candidatures chinoise.
Dans un message vidéo, le président de la Chine, Xi Jinping assure du « grand soutient » de la part du Gouvernement Chinois et promet des « Jeux fantastiques ». Ces Jeux Olympiques ont la prétention de « promouvoir l’échange et la connaissance mutuelle entre les Chinois et les autres civilisations du monde », a dit le président, pour qui, les Jeux Olympiques «inciteront plus de 1,3 milliard de chinois à la pratique des sports d’hiver».
Les Jeux Olympiques d’hiver auront lieu dans deux villes chinoises : Beijing, se chargera de l’organisation des évènements de glace et Zhangjiakou aura la charge d’organiser les évènements de neige. Les stations de ski de Yun Ding Secret Garden, Thaiwoo y Wanlong seront les sièges de l’organisation des évènements de freestyle et de snowboard. 
Photo : Wanlong 
A ce jour, la Chine ne possède pas d’infrastructures pour organiser des événements de haut niveau en extérieur. Par conséquent, il est prévu de créer de nouvelles stations de sports d’hiver, par exemple pour les compétitions de ski alpin dans la région de Yanqing, située à environ 200 kilomètres de Beijin). Les évènements de ski alpins seront réalisés dans la zone montagneuse appelée « Xiao hai tuo shan ». Cette zone est très mystérieuse pour tout le monde car c’est une zone naturelle protégée avec une altitude maximale de 2242m. La commission chinoise a promis que la construction de la station n’impactera pas l’environnement et respectera la nature. La zone de Xiao hai tuo a été choisie pour son dénivèlement vertical de 800m et son climat propice à ces disciplines. L’éloignement de ces sites avec la ville de Beijing a été signalé par le Comité d’Organisateur mais cela fut aussi le cas lors de Jeux Olympiques d’hiver précédents (à Turin en 2006, Vancouver en 2010 et Sotchi en 2014). 
Photo : Thaiwoo 
L’organisation des Jeux Olympiques est maintenant en marche, avec le lancement des premières consultations pour la création des nouvelles stations de ski chinoises. Un des problèmes majeurs reste le manque de neige naturelle dans cette région et la nécessité d’utiliser de la neige artificielle (qui consomme beaucoup d’eau). C’est un thème très controversé car cette ressource naturelle de plus en plus rare aux alentours de la ville de Beijing.
La Chine n’est pars une référence dans les sports d’hiver, elle ne possède que très peu de tradition sportive. Il y a peu de skieurs professionnels et d’entraineurs, ce qui est un grave problème. Le pays a gagné sa première médaille d’argent aux Jeux Olympiques d’Albertville en 1992 et sa première médaille d’or aux Jeux Olympiques de Salt Lake City en 2002. En général, le pays se positionne entre la 12 et la 14 place au classement des pays par médailles. Ses meilleures disciplines dans les sports d’hiver sont le short-track, le patinage artistique, le ski acrobatique et le patinage de rapidité. 
De jour en jour, une attention accrue est accordée aux sports en général comme l’athlétisme ou le badminton. Ce qui n’est pas forcément le cas pour les sports d’hiver, il y a un déséquilibre au niveau du développement des spots d’hiver. 
Dans les pays occidentaux, le ski s’est converti quasiment en une manière de vivre, alors qu’en Chine, ce sport reste encore maintenant a l’étape primitive. 
 Les sports d’hiver : un nouveau levier pour le développement de la Chine 
L’organisation des Jeux Olympiques est un véritable levier de développement pour ce grand pays et ses 1,3milliard de personnes (un quart de la population mondiale). Le ski est très peu développé, malgré un relief montagnard propice à la pratique de cette discipline. Le développement des stations de ski de Yanqing y Zhangjiakou, dans la région nord-occidentale de Chine doivent contribuer a ce développement. 
En effet, les stations de sports d’hiver se trouvent actuellement dans la région nord-est de la Chine, entre la Russie et la Corée du Nord. La région du Nord, qui compte plus de 300 millions de personnes, bénéficiera de ce développement en incluant la province de Hebei, située aux environs de la capitale. 
La construction d’une ligne ferroviaire à haute vitesse permettra d’accéder plus facilement et plus rapidement a cette zone rurale du nord-est de Beijing. Avec cette infrastructure, la station de ski de Yanqing (où seront célébré les compétitions de ski alpins, de bobsleigh et de traîneaux), située à 90km de la capitale, se trouvera a seulement 20 minutes de train de cette dernière. Zhangjiakou, le siège des compétitions nordiques, freestyle et snowboard, qui se trouve à 174km de Beijing, sera à 50 minutes de train de la capitale. 
Les évènements de ski frestyle et snowboars auront lieu dans la station de ski de « Thaiwoo » en Chongli (Zhangjiakou) avec une altitude de 2160m et un limat favorable. La station est actuellement en construction : quand le projet sera terminé, elle comptera 200 pistes réparties sur un total de 138km, avec 38,23 km de remontées mécaniques qui la positionneront comme une véritable concurrente des station de ski étrangères. 
Autre exemple de la volonté toujours plus grande du gouvernement chinois concernant le développement des sports d’hiver : le plan 13 (il s’agit d’un plan de rénovation sur 5 ans), qui inclue la création d’une station de ski proche de la ville de Lhasa, capitale de la région autonome du Tibet.