Il y a tout juste 60 ans, l’Europe et la France en particulier plongeaient brusquement dans une vague de froid intense et historique

Dans la nuit du 31 janvier au 1er février, après des mois de décembre 1955 et janvier 1956 très doux, un froid glacial s’abattait sur l’Hexagone, pour plusieurs semaines.

Cette vague de froid provoqua également de nombreuses et importantes chutes de neige très inégalement réparties sur le pays. 
Au cours du mois de février 1956, la couche de neige atteint jusqu’à 70 cm à Saint-Tropez et 60 cm à Saint-Raphaël. Plus à l’ouest, le 21 février, une tempête de neige isole l’Aquitaine et l’on mesure jusqu’a 80 cm de neige dans les rues de Bordeaux, 30 cm à Brest, 20 cm à Lanvéoc et 17 cm à Caen (source : Météo France). 
Après une année 2015, considérée la plus chaude sur le globe depuis 1880, le début d’année 2016 suit la même tendance, avec des températures bien supérieures aux normales. 
Aujourd’hui, la neige fait cruellement défaut sur les massifs anciens et notamment dans les Vosges. 
La station du Lac Blanc a par exemple été obligée de suspendre ces descentes nocturnes en attendant de nouvelles chutes de neige. Seules les pistes vertes situées sur la partie haute de son domaine son ouvertes ainsi qu’un retour station par la piste bleue de La Maze. 
La station de ski de La Bresse propose quant à elle 30cm en bas de son domaine et 60 cm en haut des pistes (1350m), grâce à la chute de neige du 30 janvier dernier. 
Mais ces conditions d’enneigement difficiles font le bonheur de certains comme le Snowhall d’Amneville, seule piste de ski couverte de France. 
Avec des records de fréquentation de l’ordre de 1300 personnes par jour, elle attire aujourd’hui tous les skieurs frustrés de ne pas pouvoir s’adonner aux joies de la glisse en montagne. 
Belle alternative pour tous ceux et toutes celles qui souhaitent chausser leurs skis, d’autant que la piste du Snowhall est classée comme étant la piste la plus longue d’Europe. 
Accumulant à la fin 2015 plus de 130.000 entrées, elle accueille des visiteurs venus de toute la nouvelle région ACAL (Alsace, Champagne Ardennes, Lorraine) et bien au delà : Vosges et bassin parisien. 
Située à seulement 20 minutes de Metz, 1h de Nancy et 2 heures de Strasbourg, elle constitue une alternative à une sortie à la montagne en famille : avec une température ambiante de 2 degrés, le Snowhall garantit la neige et le plaisir ! 
Et pour tous ceux qui ne seraient pas attirés par le ski, pourquoi ne pas tester la bouée luge, tout nouvellement installée sur la piste de ski ? 
Côté Budget, rien n’est laissé au hasard ! 
Le Snowhall propose le mercredi, le Pack Family Day pour seulement 22€ les 2 heures (1 ski pass adulte et gratuit pour les enfants). De quoi rivaliser avec les forfaits des stations de ski qui dépassent généralement les 20€ par jour et par adulte. 
Une formule permettant de démocratiser la pratique du ski et de rendre accessible ce sport trop souvent considéré comme élitiste, notamment lorsque l’on regarde le prix d’un séjour d’une semaine en famille à la montagne. 
Malgré les difficultés que connaît actuellement la montagne française, on ne peut que se réjouir de la situation actuelle du Snowhall qui après des menaces de fermeture, se voit confier un plan de relance de 3 ans validé par le Préfet, pour redresser les comptes de la structure
Le ski français a de l’avenir devant lui, et le Snowhall est un atout majeur pour toutes celles et tous ceux qui souhaite découvrir cette discipline ou parfaire leur technique tout au long de l’année.