Avant d’organiser vos vacances au ski et à la neige avec votre bébé, vous devez tenir compte de plusieurs détails afin d’éviter de mauvaises surprises qui pourraient gâcher votre voyage de ski familial tant attendu.

De manière générale, mais il n’est pas recommandé de se rendre dans une station de ski de plus de 1 200 mètres de haut avec des bébés. Mais en tout cas, la maxime: le bon sens. Si le bébé est né et vit à une altitude de 3 399 mètres à Cuzco (Pérou), le facteur d’altitude ne sera pas si pertinent.

Cependant, si vous habitez au bord de la mer, vous devez faire attention à certains conseils que vous trouverez ci-dessous. Dans tous les cas, consultez votre pédiatre avant de vous lancer dans l’aventure du ski avec votre bébé. Sauf indication contraire du médecin, vous n’avez aucune raison de vous inquiéter si vous prenez les précautions appropriées.

Profiter des vacances à la neige avec bébé est une merveille et un moment magique pour toute la famille. Faites simplement attention à ces conseils de base et profitez de la neige.

 

Vacances au ski avec bébé : l’altitude et le froid

Changement de pression atmosphérique

Le changement de pression atmosphérique oblige le corps du bébé à s’adapter à la nouvelle situation. De nombreux skieurs passent la nuit avec leur bébé à plus de 2000 mètres d’altitude et dans la grande majorité des cas il n’y a pas de problème. Mais sachez que cela n’est pas recommandé. La raison principale est le mal de l’altitude, qui peut provoquer chez votre bébé des maux de tête, des étourdissements, une fatigue générale, des difficultés à dormir et du stress.

Par conséquent, si vous faites partie de ces familles qui ne peuvent se passer du ski l’hiver (bienvenues!) et que vous souhaitez monter dans une station de ski, il sera conseillé lors de l’ascension des cols de faire des petites pauses.

Des petites pauses tout au long de la montée

Si vous ne pouvez vous arrêter nulle part, rechercher une voie de service, un détour ou des zones à double voie pour vous arrêter dans une zone sans risque. S’il y a de la neige sur la route, mieux vaut continuer vers une zone sans neige. Et s’il n’est vraiment pas possible de s’arrêter, il suffira de faire l’ascension lentement, pour que le corps de notre bébé puisse s’adapter progressivement à l’altitude.

Si l’ascension est progressive et que l’on laisse le temps au corps de l’enfant de s’adapter, on réduira la probabilité qu’il éprouve de l’inconfort. Une autre bonne idée sera de lui faire boire de manière décalée lors de l’ascension du col.

Vous savez que lorsque nous avalons ou bâillons, la trompe d’Eustache s’ouvre et permet à l’air de circuler des deux côtés de l’oreille moyenne. Si vous êtes très clairvoyant, retardez la prise juste avant de démarrer le col et proposez-lui progressivement de boire à la bouteille pendant la montée.

Cela aide à égaliser la pression des deux côtés du tympan et fonctionne également en buvant de l’eau. Si votre bébé utilise une sucette, c’est une bonne idée de l’avoir dans leur bouche pendant l’ascension, car elle leur maintient la bouche légèrement ouverte et ils avalent de la salive.

En résumé, les facteurs pouvant affecter le bien-être du petit de la maison seront la différence d’altitude, la vitesse de montée, la propre génétique du bébé et la compensation naturelle du tympan par l’acte de déglutition.

Hydratation pendant la montée du col

Pensez que plus la hauteur de la surface terrestre est élevée par rapport au niveau de la mer, plus la pression atmosphérique est basse. Dans cet article, vous trouverez des informations détaillées sur les effets de l’altitude, le mal de l’altitude et des détails sur la pression atmosphérique. Le changement de pression sur les oreilles peut provoquer un barotraumatisme, surtout si l’enfant souffre d’une infection des voies respiratoires (rhinite, sinusite, otite …).

Pour un adulte, gérer le changement de pression est simple, en avalant de la salive ou du liquide, la trompe d’Eustache s’ouvre, régulant automatiquement la pression interne avec la pression externe.

Cependant, vous devrez apporter une attention toute particulière à ce point si vous voyagez dans les montagnes et franchissez une altitude importante avec un bébé. Avec la voiture, il n’y a généralement pas de problème. Avec les téléphériques, il faut faire beaucoup plus attention car ils franchissent une différence d’altitude significative en quelques minutes.

Les températures froides et basses ne sont pas les meilleurs amis des bébés

Il est important d’être bien équipés et d’avoir des vêtements suffisamment chauds et isolants pour le bébé. En montagne, la température peut baisser rapidement. Vous devrez accorder une attention particulière aux enfants de moins de 1 an, qui ne bougent pas beaucoup et peuvent facilement entrer en hypothermie.

Les mains, le visage et les lèvres des plus petits de la maison sont d’une extrême délicatesse. Il faudra penser à toujours avoir de la crème solaire pour enfants et des lunettes de soleil qui protègent des rayons ultraviolets, plus intenses en altitude.

Enfin, les oreilles, toujours bien couvertes, de préférence avec un bonnet. Et pensez à une bonne paire de mitaines. Elles sont très utiles: chaudes et faciles à enlever et à mettre.

Des sorties aux heures les plus chaudes de la journée

Planifiez les sorties avec votre bébé à l’extérieur aux heures les plus chaudes de la journée. Entre 11 h et 15 h, généralement les températures sont plus élevées et l’expérience sera plus agréable. Protéger les yeux des bébés ne sera pas une tâche facile car cela les dérange. Ils essaient constamment de retirer les lunettes et ils peuvent se blesser. Nous vous suggérons d’utiliser les élastiques typiques qui sont fixés sur les branches et d’acheter ces lunettes qui empêchent le passage de la lumière sur les côtés.

Quand vient le temps de skier, il faut être conscient qu’il va falloir s’adapter au rythme du petit. Le respect de leurs heures de repas et de sieste rendra impossible une longue journée de ski comme vous aviez l’habitude de le faire auparavant. A moins d’utiliser la crèche de la station de ski. Faire de la luge, fabriquer des bonhommes de neige, marcher et jouer dans la neige en famille, tout n’est pas du ski !

Simplifiez vos vacances au ski avec bébé

Nous vous conseillons de choisir un logement au plus près du pied des pistes. Cela facilitera que le couple puisse se relayer pour s’occuper du bébé et skier. Dans ce cas, un domaine skiable très étendu ne sera pas nécessaire, car vous n’aurez pas beaucoup de temps pour faire de belles excursions le long de ses pistes, à moins que votre partenaire ne skie pas et s’occupe du bébé pendant la journée.

Lors de vos déplacements dans la station, une luge sera très utile ainsi qu’une poussette avec de grandes roues. Essayez d’emporter avec vous plus de vêtements de rechange que d’habitude. Il est toujours probable qu’une surprise survienne au moment le plus inattendu.
La crèche pour bébé

L’option crèche peut être utile pour les familles où les deux parents skient. Mais il sera pratique que vous demandiez des informations, des réservations et le prix à l’avance. Comme certaines stations n’offrent pas de service de baby-sitting, elles ont peu de places, les créneaux horaires sont limités et il est nécessaire de réserver à l’avance.
Essayez de rendre les premières vacances à la neige avec des bébés satisfaisantes pour tous : bébé, maman et papa. Mieux vaut peu de temps et de plaisir que de prolonger le moment dans la neige et d’avoir un mauvais souvenir. Skier en famille est une expérience unique et une motivation supplémentaire lorsque le froid de l’hiver arrive.

Nous espérons que ces conseils vous ont été utiles. Il ne vous reste plus qu’à profiter de la neige en famille!


Si vous envisagez de partir en vacances avec votre bébé à la neige, vous pourriez également être intéressé par: